Podcasts sur l'histoire

Fritz Bayerlein, 1899-1970

Fritz Bayerlein, 1899-1970


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Fritz Bayerlein, 1899-1970

Fritz Bayerlein (1899-1970) était un général allemand qui a servi sur presque tous les théâtres d'opérations pendant la Seconde Guerre mondiale, de l'invasion de la Pologne à la dernière grande offensive allemande dans les Ardennes, en passant par les campagnes d'Afrique du Nord et de Normandie. .

Bayerlein était l'un des plus jeunes officiers supérieurs allemands de la Seconde Guerre mondiale et, contrairement à beaucoup de ses collègues, il ne venait pas de la classe des officiers. Il était entré dans l'armée allemande à l'âge de 16 ans comme simple soldat, et avait servi sur le front occidental, avant de rejoindre la minuscule Reichswehr en 1921. Il avait suivi une formation d'officier d'état-major, avant de rejoindre les forces blindées naissantes. Il est promu major le 1er juin 1938 et sert dans une division Panzer lors de l'invasion de la Pologne en 1939.

Au cours des années suivantes, Bayerlein a servi sous deux des commandants les plus célèbres d'Allemagne, d'abord Guderian et plus tard Rommel. Il est devenu officier des opérations de Guderian après la campagne de Pologne et a servi avec lui pendant les deux années suivantes. Il a ainsi participé à l'invasion réussie de la France, après quoi il a été promu Oberstleutnant (1er septembre 1940), et à la première partie de l'invasion de l'Union soviétique, y compris l'encerclement massif des troupes soviétiques autour de Kiev.

L'association avec Guderian a pris fin en octobre 1941 lorsque Bayerlein a reçu l'ordre de se rendre en Afrique pour servir en tant que chef d'état-major du général Cruewell, commandant de l'Africa Corps (sous Rommel, qui n'a commandé l'Africa Corps en personne que pendant six mois avant d'être promu au commandement de Panzer Groupe Afrique). Bayerlein a noué de bonnes relations avec Rommel et sera utilisé par lui pour combler des lacunes importantes plus tard dans la campagne. Le 26 décembre 1941, Bayerlein reçut la Croix de chevalier pour ses actions pendant les combats d'Al Agheila, et le 1er avril 1942, il fut promu colonel.

Les officiers supérieurs de Rommel ont subi un taux de pertes élevé au cours de la dernière année des combats en Afrique du Nord, et Bayerlein a souvent profité des lacunes créées. Le 29 mai 1942, le chef d'état-major de Rommel est blessé, tandis qu'à peu près au même moment Cruewell est capturé. Bayerlein est devenu chef d'état-major par intérim de Rommel. Son prochain mouvement l'a amené d'un état-major à un poste de commandement - Cruewell avait été remplacé en tant que commandant du corps africain par le général Nehring, mais il a été blessé le 30 août 1942 au début de la bataille d'Alam Halfa. Bayerlein est devenu le commandant temporaire du corps africain, le menant pour le reste de la bataille. Il a ensuite été remplacé par Von Thoma, et est revenu à son rôle d'état-major, mais Von Thoma a été capturé le 4 novembre 1942, à la fin de la bataille d'El Alamein. Bayerlein a réquisitionné l'Africa Corps lors de la retraite d'El Alamein, avant d'être remplacé le 23 novembre par le général Fehn, de retour à son poste d'état-major.

Début février, le général italien Messe est arrivé pour prendre en charge la nouvelle 1ère armée italienne, qui comprenait l'Africa Corps. Bayerlein devint finalement le commandant permanent de l'Africa Corps, ainsi que le chef d'état-major de Messe, mais il fut grièvement blessé lors des combats en Tunisie et fut évacué juste avant la capitulation de l'Axe le 13 mai 1943.

Bayerlein s'est rapidement remis de ses blessures. Il a été récompensé pour ses efforts en Afrique par les feuilles de chêne de la croix de chevalier et, la promotion au généralmajor (6 juillet 1943).

Il a ensuite été transféré sur le front de l'Est, mettant ainsi fin à sa carrière d'employé. Dès lors et jusqu'à la fin de la guerre, Bayerlein commande des troupes, à commencer par la 3e Panzer Division, en Ukraine, qu'il dirige du 21 octobre 1943 au 4 janvier 1944. Il prend ensuite le commandement de la Panzer Lehr Division, une nouvelle unité d'élite. formé à partir d'établissements d'enseignement (10 janvier 1944). La promotion à Generalleutnant a suivi le 1er mai, au début du déménagement temporaire à Budapest. La division était de retour en Normandie à temps pour le jour J, mais Bayerlein n'était avec elle que les deux premiers jours de l'invasion, avant d'être promue à J+2 au commandement du 43e Corps, faisant partie de la 7e Armée (le général Strachwitz le remplaça à la tête de la division). Il est resté avec cette unité tout au long des combats en Normandie.

Début décembre, Bayerlein est réintégré à la Panzer Lehr Division, qui avait été choisie pour servir de fer de lance allemand lors de l'offensive hitlérienne des Ardennes. Bayerlein était l'un des commandants allemands les plus performants au cours de cette offensive. Il ignora le bastion américain de Bastogne et avança jusqu'à dix milles de la Meuse avant d'être arrêté et contraint de battre en retraite. Bayerlein est resté avec la division jusqu'au 19 janvier 1945, date à laquelle il est revenu commander le 53e corps. Il occupa ce poste jusqu'à sa capture par les troupes alliées dans la Ruhr le 15 avril 1945.