Podcasts sur l'histoire

8 mars 2013 Jour 48 de la Cinquième Année - Histoire

8 mars 2013 Jour 48 de la Cinquième Année - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

  • Accueil
  • Sections spécialisées
    • Amistadt
    • Histoire d'Israël
    • Liens

Bo, le président Barack Obama applaudit alors que le vice-président Joe Biden serre la main du directeur de la CIA John Brennan à la suite d'une cérémonie de prestation de serment dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, le 8 mars 2013.

9h30 LE PRESIDENT et LE VICE-PRESIDENT reçoivent le Bureau ovale du briefing quotidien présidentiel
10h00 LE PRÉSIDENT rencontre les conseillers principaux Bureau ovale

11 h 15 LE PRÉSIDENT rencontre des chefs religieux pour discuter de la nécessité d'une réforme de l'immigration sensée Salle Roosevelt



Samhain

Samhain est une fête religieuse païenne issue d'une ancienne tradition spirituelle celtique. Dans les temps modernes, Samhain (un mot gaélique prononcé “SAH-win”) est généralement célébré du 31 octobre au 1er novembre pour accueillir la récolte et inaugurer “la moitié sombre de l'année.” Les célébrants croient que les barrières entre le monde physique et le monde des esprits s'effondrent pendant Samhain, permettant plus d'interaction entre les humains et les habitants de l'Autre Monde.


Alphabétisation BigTime


Jour 3 : La connexion lecture-écriture
Une fois que les élèves ont à nouveau trié les mots, le jour 3 est celui où l'étude des mots devient encore plus authentique. Il s'agit d'une partie non négociable de l'étude des mots - les enfants doivent trouver le vocabulaire en contexte.

Les élèves peuvent rechercher des mots qui sont dans leur genre ou qui correspondent aux modèles de leur genre dans leurs livres Just Right, dans des poèmes que l'enseignant partage avec eux, dans des lecteurs de niveau. quel que soit le matériel de lecture authentique avec lequel ils travaillent. Ils deviennent essentiellement des détectives de mots - à la recherche de nouveaux mots et en les ajoutant aux listes qu'ils ont déjà.

Soyez prêt cependant : ils trouveront les « Oddballs ». Les excentriques sont les mots qui devrait suivant un modèle (que ce soit pour son son ou son apparence) mais ne le faites pas. Ne cachez pas les excentriques. Utilisez ces mots - parlez-en, puis demandez aux enfants de classer les mots dans une catégorie bizarre.

Jour 4 : Tri à l'aveugle et/ou jeux
Le jour 4, les enfants feront un tri écrit à l'aveugle avec un partenaire. Avec cet exercice, l'enfant A a les mots devant lui et l'enfant B a un cahier et un crayon. L'enfant A lit les mots à l'enfant B, qui les écrit dans son cahier avec la régularité correcte. Le but ici est que vous voulez que les enfants aient tellement les mots dans leur vocabulaire qu'ils n'ont pas besoin de repère visuel. Lorsque les mots de leur liste ont été lus et écrits, l'enfant A vérifie le travail de l'enfant B, puis il change.



PS - Encore une chose (ÉNORME) que je n'ai pas mentionnée. Vous ne savez pas quelles sortes faire? Vous pouvez acheter ces livres et tout est fait pour vous - séquencés dans un bon ordre, en s'appuyant les uns sur les autres. etc. Bien que seulement quatre soient représentés ici, il y en a cinq - un pour chacune des cinq étapes : Emergent (kinder), Letter Name (first), Within Word (first-second), Syllables and Affixes (troisième-quatrième), et Relations de dérivation (cinquième et plus).




Enseignants Emerson : J'ai le texte original de Mots à leur façon et j'ai les troisième, quatrième et cinquième étapes des sortes de mots. Nous allons commander les autres, mais ne les avons pas encore.




L'histoire chartiste

Feargus O'Connor : « Le lion de la liberté » © Avant les événements de 1848, la Charte du peuple a été publiée - en mai 1838 - en tant que projet de loi parlementaire. Il contenait six points : le suffrage masculin le vote l'abolition des conditions de propriété pour les députés le paiement des députés l'égalité des circonscriptions électorales et des élections annuelles. Des milliers de travailleurs se sont rassemblés sur la base de cette charte, et des centaines d'entre eux sont allés en prison pour leurs convictions.

William Lovett a contribué à l'élaboration de ce nouveau document de revendications radicales établies de longue date. Il avait été un radical métropolitain actif au moment de la crise du Reform Bill de 1831-2, lorsque la classe moyenne mais pas la classe ouvrière avait été admise dans le système parlementaire. Cela a été considéré comme une trahison d'une grande partie de la société et a créé une partie du ressentiment qui a conduit au chartisme.

La nouvelle loi draconienne sur les pauvres de 1834 équivalait à une attaque contre la classe ouvrière et a aidé ce nouveau mouvement de protestation à obtenir un soutien massif dans le nord de l'Angleterre. Il y a eu d'autres injustices, y compris le traitement des syndicalistes, pour alimenter les incendies qui ont transformé les gens en chartistes.

La nouvelle loi draconienne sur les pauvres de 1834 équivalait à une attaque contre la classe ouvrière.

Les origines du chartisme étaient complexes. Pour Lovett, la persuasion pacifique par des ouvriers respectables - la « force morale » - était le meilleur moyen de gagner la Charte. Cette stratégie se heurtait à celle de Feargus O'Connor. Confiant et énergique, O'Connor était un démagogue charismatique, qui utilisait les réunions de masse et le « Northern Star » largement lu pour unir les forces de la classe ouvrière derrière lui. Sa popularité était immense, les chartistes ont donné son nom à leurs enfants et lui-même était connu sous le nom de « Lion de la liberté ».

O'Connor a peut-être laissé entendre qu'il soutenait la « force physique », mais seul un très petit nombre de chartistes étaient de véritables insurgés. John Frost a été transporté après avoir dirigé un soulèvement à Newport, en novembre 1839, au cours duquel 22 chartistes ont été abattus par des soldats. Robert Peddie a été condamné à trois ans de travaux forcés après son implication dans une tentative de soulèvement chartiste à Bradford en janvier 1840.


Combat par combat : la carrière légendaire de Muhammad Ali

À la fin de la légendaire carrière de boxeur de Muhammad Ali, il était devenu le premier triple champion des poids lourds. Découvrez ses moments les plus emblématiques de l'intérieur du ring.

Muhammad Ali, alors connu sous le nom de Cassius Clay, célèbre après avoir remporté le championnat des poids lourds avec un KO de Sonny Liston au septième tour le 25 février 1964, à Miami Beach, Floride (Photo: AP)

Une décomposition combat par combat de la carrière de boxeur du légendaire Muhammad Ali.

1. 29 octobre 1960 (1-0)

Adversaire: Tunney Hunsaker (15-9-1)

Placer: Champ de foire d'État de Freedom Hall, Louisville

Poids: 192 livres

Le maigre : Hunsaker était le chef de la police de Fayetteville, W.Va., lorsqu'il a combattu Cassius Clay, qui a remporté une décision unanime en six rounds. Les yeux de Hunsaker étaient fermés enflés à la fin du combat, et par la suite, il a dit : « L'argile était aussi rapide que l'éclair. J'ai essayé tous les trucs que je connaissais pour lui faire perdre l'équilibre, mais il était tout simplement trop bon. Dans son autobiographie, Ali a déclaré que Hunsaker lui avait infligé l'un des coups corporels les plus durs qu'il ait jamais reçus au cours de sa carrière. Ali et Hunsaker sont devenus de bons amis et sont restés en contact au fil des ans. Hunsaker a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec la décision d'Ali de refuser le service militaire, mais il l'a félicité comme un grand humanitaire et athlète.

La légende de la boxe Muhammad Ali est décédée à 74 ans

Appréciation: Muhammad Ali était un champion dans et hors du ring de boxe

2. 27 décembre 1960 (2-0)

Adversaire: Herb Siler (1-1)

Placer: Auditorium de Miami Beach (Floride)

Poids: 193 livres

Le maigre : Siler est devenu la première victime à élimination directe de Clay, tombant au quatrième round d'un combat prévu de huit rounds. Douze ans plus tard, Siler a été reconnu coupable d'homicide involontaire et a purgé une peine de sept ans de prison. Il est décédé en 2001 à Miami.

3. 17 janvier 1961 (3-0)

Adversaire: Tony Esperti (9-6-2)

Placer: Auditorium de Miami Beach

Poids: 195 livres

Le maigre : Le jour de son 19e anniversaire, Clay a éliminé Esperti au troisième round d'un combat prévu de huit rounds. Esperti, surnommé "Big Tony", était un personnage tristement célèbre autour de Miami Beach. À la fin de sa carrière de boxeur, Esperti s'est souvent retrouvé en difficulté. Selon LesHéraut de Miami en 1967, Esperti a été arrêté 11 fois pour coups et blessures, et à chaque fois les victimes ont refusé de porter plainte. Le 31 octobre 1967, dans un restaurant de North Bay Village, en Floride, Esperti a été arrêté pour avoir prétendument abattu Thomas "The Enforcer" Altamura, un gangster réputé. Selon des articles de journaux, Altamura attendait d'être assis au restaurant quand Esperti se serait approché et l'aurait abattu. Esperti est décédé en 2002 à l'âge de 72 ans.

4. 7 février 1961 (4-0)

Adversaire: Jimmy Robinson (1-2-0)

Placer: Salle des congrès de Miami Beach

Poids: 193,5 livres

Le maigre : Clay était censé combattre Willie Guelat sur le undercard du combat pour le titre des poids mi-lourds entre Harold Johnson et Jesse Bowdry, mais Guelat ne s'est pas présenté. Clay a éliminé le remplaçant de Guélat, Robinson, en 94 secondes.

5. 21 février 1961 (5-0)

Adversaire: Donnie Fleeman (35-11-1)

Placer: Auditorium de Miami Beach

Poids: 190 livres

Le maigre : Clay a gagné par KO technique au septième round d'un combat prévu de huit rounds. Fleeman, le premier véritable adversaire de Clay, était un Texan coriace, mais il ne pouvait pas faire face à la vitesse de Clay. Fleeman s'avança péniblement et Clay le repoussa à volonté. Le combat a duré sept rounds principalement parce que Clay a décidé que sept suffisaient. Fleeman, 28 ans, a pris sa retraite après le combat.

30 des meilleures citations de Muhammad Ali

6. 19 avril 1961 (6-0)

Adversaire: LaMar Clark (44-2)

Placer: Champ de foire d'État de Freedom Hall, Louisville

Poids: 192,5 livres

Le maigre : Clay a assommé Clark, un ancien éleveur de poulets de l'Utah qui avait remporté 44

combats consécutifs par KO, au deuxième round d'un combat prévu de 10 rounds. Clay a détruit Clark, se cassant le nez dans le processus. Clark, 27 ans, a pris sa retraite après le combat.

7. 26 juin 1961 (7-0)

Adversaire: Kolo « Duc » Sabedong (15-11-1)

Placer: Centre des congrès de Las Vegas

Poids: 194,5 livres

Le maigre : Clay, combattant pour la première fois à Las Vegas, la nouvelle Mecque de la boxe, a remporté une décision unanime en 10 rounds contre Sabedong, un Hawaïen 6-6. Sabedong, 31 ans, a commencé à se battre salement et a frappé Clay sous la ceinture pour tenter de provoquer un bouleversement. Mais il manquait de vitesse et d'habileté pour déranger Clay, qui a imputé sa lenteur à la décision de l'entraîneur Angelo Dundee de les emmener à Las Vegas plutôt que de prendre le train. Sabedong est décédé en 2008 à l'âge de 78 ans.

8. 22 juillet 1961 (8-0)

Adversaire: Alonzo Johnson (18-7)

Placer: Champ de foire d'État de Freedom Hall, Louisville

Poids: 192,5 livres

Le maigre : Johnson a été le premier combattant classé au niveau national à monter sur le ring avec Clay. Il était un vétéran chevronné mais n'avait aucun réel pouvoir de frappe. Johnson a donné à Clay un dur combat par une nuit d'été étouffante. Le combat a tenu la distance, avec Clay remportant une décision unanime. Un juge, cependant, a marqué 48-47 pour Clay, qui a été hué par les fans de la ville natale pour la première fois pour sa performance peu inspirée.

9. 7 octobre 1961 (9-0)

Adversaire: Alex Miteff (25-10-1)

Placer: Champ de foire d'État de Freedom Hall, Louisville

Poids: 188 livres

Le maigre : Miteff, un argentin de 26 ans, était un concurrent prometteur des poids lourds connu pour ses attaques corporelles, mais il n'était pas de taille contre Clay. Le «Louisville Lip» a dû prendre à cœur les huées de son combat précédent car il a brutalement pilonné Miteff, le mettant KO au sixième tour. Miteff a pris sa retraite après avoir perdu son prochain combat. Il a essayé de revenir cinq ans plus tard mais a pris sa retraite pour de bon après avoir été mis KO par Jerry Quarry au troisième tour en avril 1967. Miteff a eu un petit rôle dans le film Requiem pour un poids lourd, qui mettait en vedette Anthony Quinn et Jackie Gleason.

10. 29 novembre 1961 (10-0)

Adversaire: Willi Besmanoff (44-27-7)

Placer: Champ de foire d'État de Freedom Hall, Louisville

Poids: 193 livres

Le maigre : Besmanoff, 29 ans, était un Allemand qui avait combattu Sonny Liston, George Chuvalo, Zora Folley et Archie Moore avant Clay. Avant le combat, Clay a déclaré à un intervieweur télévisé: «Je suis gêné de monter sur le ring avec ce canard non classé. Je suis prêt pour les meilleurs prétendants comme Floyd Patterson et Sonny Liston. Besmanoff doit tomber en sept ! Besmanoff a été insulté et est sorti juste après Clay. Mais Clay a joué avec lui pendant six rounds, puis l'a mis KO au septième, déterminé à tenir sa prédiction.

11. 10 février 1962 (11-0)

Adversaire: Sonny Banks (10-2)

Placer: Madison Square Garden, New York

Poids: 194,5 livres

Le maigre : C'était le premier combat de Clay au Madison Square Garden. Avant le combat, Clay a déclaré: «L'homme doit tomber dans le round que j'appelle. En fait, les banques doivent tomber en quatre. Mais Banks, 21 ans, est devenu le premier à mettre Clay sur la toile lorsqu'il l'a renversé au premier tour. Banks est tombé au deuxième tour, puis a été battu par Clay avant que le combat ne soit arrêté au début du quatrième tour. Trois ans plus tard, Banks est décédé des suites de blessures subies lors d'un combat de neuf rounds contre Leotis Martin.

12. 28 mars 1962 (12-0)

Adversaire: Don Warner (12-6-2)

Placer: Salle des congrès de Miami Beach

Poids: 195 livres

Le maigre : Warner était un puncheur à deux mains qui avait un bon bilan de victoires à distance. "C'était un gros talonneur gauche de Philadelphie", a déclaré Dundee, l'entraîneur d'Ali. Clay a déclaré que Warner, 22 ans, tomberait au cinquième tour. Mais il a envoyé un Warner ensanglanté à travers les cordes au tour 4. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait pris Warner au quatrième alors qu'il avait prédit le cinquième, Clay a déclaré qu'il devait déduire un tour parce que Warner avait négligé de serrer la main lors de la pesée.

13. 23 avril 1962 (13-0)

Adversaire: Georges Logan (22-7-1)

Placer: Arène sportive de Los Angeles

Poids: 196,5 livres

Le maigre : Logan a lancé beaucoup de crochets du gauche, dont la plupart ont raté, tandis que les mains rapides de Clay ont ouvert des coupures sur les yeux de Logan. L'arbitre l'a arrêté au quatrième tour. Mais le plus important pour Clay a été sa rencontre fortuite avec le photojournaliste en herbe Howard Bingham, et les deux ont formé une amitié de longue date.

14. 19 mai 1962 (14-0)

Adversaire: Billy Daniels (16-0)

Placer: Arène Saint-Nicolas, New York

Poids: 196 livres

Le maigre : Daniels, de New York, avait 6-4 ans et était un vétéran de l'Air Force. Il était un bon boxeur avec une puissance de frappe décente et est entré dans le combat invaincu et classé 10e au classement mondial des poids lourds par Magazine Anneau. Il figurait sur la couverture avec Clay comme deux jeunes prétendants invaincus. Daniels a été coupé au deuxième tour, ce qui a entraîné l'arrêt du combat au septième.

15. 20 juillet 1962 (15-0)

Adversaire: Alejandro Lavorante (19-3)

Placer: Arène sportive de Los Angeles

Poids: 199 livres

Le maigre : Lavorante était un autre combattant argentin découvert par Jack Dempsey. Il était beau hollywoodien avec un excellent coup de poing. Mais Clay a éliminé Lavorante au cinquième tour. Lors de son combat suivant deux mois plus tard contre John Riggins (pas le joueur de football), Lavorante a été mis KO au sixième round, est tombé dans le coma et est décédé des suites de ses blessures 19 mois plus tard à l'âge de 27 ans.

16. 15 novembre 1962 (16-0)

Adversaire: Archie Moore (184-22-11)

Placer: Arène sportive de Los Angeles

Poids: 204 livres

Le maigre : Moore était l'un des plus grands poids lourds légers et des combattants les plus prolifiques de tous les temps (219 combats professionnels). Mais il avait 45 ans quand il a combattu Clay. Clay l'a renversé trois fois au quatrième tour et a gagné par TKO au quatrième. Le prochain combat de Moore était son dernier, et c'était contre le lutteur Mike DiBiase à Phoenix. Moore a battu DiBiase et gagné par TKO au troisième tour, mettant fin à sa carrière de 27 ans avec une victoire.

17. 24 janvier 1963 (17-0)

Adversaire: Charley Powell (23-6-3)

Placer: Civic Arena, Pittsburgh

Poids: 205 livres

Le maigre : Powell était un ancien joueur de football professionnel et le frère de la Ligue de football américain recevant le grand Art Powell. Charley Powell était plus grand que Clay et n'était pas intimidé par lui. Powell a commencé fort et a attrapé Clay avec quelques coups de poing au corps, mais il s'est vite rendu compte de la tromperie de la force de Clay. Clay KO’d Powell à la fin du Round 3, terminant à nouveau un adversaire dans le round qu’il avait prédit. À ce stade, Clay avait prédit des KO dans 13 de ses 14 victoires par KO.

18. 13 mars 1963 (18-0)

Adversaire: Doug Jones (21-3-1)

Placer: Madison Square Garden, New York

Poids: 202,5 ​​livres

Le maigre : Devant une foule de Garden à guichets fermés (la première salle comble depuis Rocky Marciano contre Joe Louis en 1951), Jones a blessé Clay tôt et souvent, le renversant au premier tour. Au milieu des rounds, Clay, réalisant qu'il était dans un vrai combat, a commencé à utiliser son puissant jab. Alors que les juges du ring ont donné à Clay une victoire serrée, la foule a pensé que Jones avait gagné et a hué Clay sans pitié. Le combat contesté a été nommé Combat de l'année 1963 par Anneau Magazine.

19. 18 juin 1963 (19-0)

Adversaire: Henry Cooper (27-8-1)

Placer: Stade de Wembley, Londres

Poids: 207 livres

Le maigre : Cooper, 29 ans, était l'un des meilleurs combattants d'Europe et avait un puissant crochet du gauche. Mais il était un grand outsider contre le jeune et impétueux Clay et était dépassé de 21 livres. Cooper est sorti fort et ensanglanté le nez de Clay au premier tour. Mais au troisième tour, Clay avait ouvert une mauvaise entaille sur l'œil gauche de Cooper. Au lieu de le finir, cependant, Clay a dansé et a raillé Cooper. À la fin du quatrième tour, Cooper s'est connecté avec un crochet gauche qui a terrassé et blessé Clay. Il s'est levé à la fin du tour. Clay a ensuite ouvert l'entaille plus loin au cinquième tour, et le combat a été arrêté. La prédiction de KO au cinquième tour de Clay s'est réalisée.

20. 25 février 1964 (20-0)

Adversaire: Sonny Liston (35-1)

Placer: Salle des congrès de Miami Beach

Poids: 210,5 livres

Le maigre : Enfin, Clay se battait pour le titre mondial des poids lourds dans l'un des combats les plus attendus de cette époque. Liston avait remporté son titre en éliminant le champion Floyd Patterson au premier tour. Clay est arrivé en tant qu'outsider 7-1, mais a raillé Liston avant le combat, appelant à plusieurs reprises l'ex-détenu, qui avait des liens présumés avec le crime organisé, un "gros et laid ours". Dès le début, la vitesse, la rapidité et le mouvement de Clay ont rendu les coups de poing lourds de Liston lents. Clay s'est plaint que ses yeux brûlaient après le quatrième tour, et il ne pouvait pas voir. Dundee s'est rincé les yeux avec une éponge et l'a poussé dehors pour le cinquième. Clay est resté loin de Liston au cinquième et au sixième tour, sa vision s'était éclaircie. Il a commencé à se connecter sur des combinaisons à volonté et à la fin du sixième tour, Liston a déclaré qu'il ne pouvait pas continuer, se plaignant d'une blessure à l'épaule. Clay a couru autour du ring en criant: "Je suis le plus grand!" et "J'ai secoué le monde!" Le lendemain, Clay a changé son nom en Cassius X, puis en Muhammad Ali.

21. 25 mai 1965 (21-0)

Adversaire: Sonny Liston (35-2)

Placer: St. Dominic's Hall, Lewiston, Maine

Poids: 206 livres

Le maigre : En raison de la façon dont le premier combat s'est terminé, les autorités de la boxe ordonnent une revanche dans la lointaine Lewiston. Seuls 2 434 fans étaient présents, la plus faible participation jamais enregistrée pour un combat pour le titre des poids lourds. La fin du combat reste l'une des plus controversées de l'histoire de la boxe. À mi-chemin du premier tour, Liston est tombé sur la toile dans ce que beaucoup ont soutenu n'était pas un renversement légitime. Ali ne s'est pas retiré dans son coin, mais s'est tenu au-dessus de Liston, lui criant : « Lève-toi et combats, meunier ! » La photo qui a capturé ce moment est devenue l'une des plus célèbres de tous les sports. L'arbitre Jersey Joe Walcott, un ancien champion des poids lourds, a semblé confus et 20 secondes se sont écoulées. À ce moment-là, Liston s'était levé et avait repris la boxe. Mais Nat Fleischer, éditeur de L'anneau, a alerté Walcott que Liston avait perdu plus que les 10 secondes requises, et Walcott a arrêté le combat, donnant à Ali un KO au premier tour. Certains ont affirmé que Liston avait parié contre lui-même et avait plongé parce qu'il devait de l'argent à la mafia. Liston a déclaré des années plus tard dans une interview qu'il craignait pour sa sécurité des extrémistes de Nation of Islam qui soutenaient Ali.

22. 22 novembre 1965 (22-0)

Adversaire: Floyd Patterson (43-4)

Placer: Centre des congrès de Las Vegas

Poids: 210 livres

Le maigre : Patterson, sur le chemin du retour après deux défaites contre Liston, a déclaré dans une interview d'avant-combat : « Ce combat est une croisade pour récupérer le titre des Black Muslims. En tant que catholique, je combats Clay (il a persisté à appeler Ali par son nom de naissance) comme un devoir patriotique. Je vais rendre la couronne en Amérique. Ali a joué avec Patterson tout au long du combat avant de gagner sur un TKO au 12e round.

23. 29 mars 1966 (23-0)

Adversaire: George Chuvalo (34-11-2)

Placer: Jardins Maple Leaf, Toronto

Poids: 214,5 livres

Le maigre : Chuvalo, un Canadien, est largement considéré comme ayant le meilleur menton de l'histoire de la boxe, n'ayant jamais été renversé en 93 combats. Ce combat aurait été pour le titre mondial d'Ali, mais la politique de la boxe l'a fait appeler "une confrontation des poids lourds". Le combat a duré la distance, Ali remportant une décision unanime. "C'est le gars le plus dur que j'aie jamais combattu", a déclaré Ali par la suite. Dundee a déclaré à propos de Chuvalo : « Il n'a jamais cessé de venir. Il faut admirer un homme comme ça.

24. 21 mai 1966 (24-0)

Adversaire: Henry Cooper (33-11-1)

Placer: Stade de football d'Arsenal, Londres

Poids: 201,5 livres

Le maigre : Après le premier combat controversé, le second était pour le titre mondial, mais c'était assez décevant. Cooper, qui avait tendance à subir des coupures, a de nouveau succombé à sa faiblesse, et une mauvaise coupure sur son œil gauche a arrêté le combat après six rounds.

25. 6 août 1966 (25-0)

Adversaire: Brian Londres (35-13)

Placer: Earls Court Arena, Londres

Poids: 209 livres

Le maigre : Londres, connue sous le nom de « Blackpool Tower », était un boxeur médiocre qui avait été battu par Cooper à trois reprises avant de combattre Ali. Ingemar Johansson avait déclaré que Londres aurait eu du mal à battre sa sœur. Ali a joué avec lui pendant quelques rounds avant de le faire perdre connaissance au troisième round sur l'insistance de Dundee.


Calendrier Mars 2021

Consultez ou téléchargez le calendrier 2021.
Accédez au calendrier 2021.

Datelever du soleilCoucher de soleilDurée du jour
1er mars 20216:3017:4711h 17m
2 mars 20216:2917:4811h 19m
3 mars 20216:2717:4911h 22m
4 mars 20216:2617:5011h 24m
5 mars 20216:2417:5211h 28m
6 mars 20216:2317:5311h30
7 mars 20216:2117:5411h 33m
8 mars 20216:2017:5511h 35m
9 mars 20216:1817:5611h 38m
10 mars 20216:1617:5711h 41m
11 mars 20216:1517:5811h 43m
12 mars 20216:1317:5911h 46m
13 mars 20216:1118:0011h 49m
Noter: Début de l'heure d'été 2021 (+1 heure)
14 mars 20217:1019:0111h 51m
15 mars 20217:0819:0311h 55m
16 mars 20217:0719:0411h 57m
17 mars 20217:0519:0512h 0m
18 mars 20217:0319:0612h 3m
19 mars 20217:0219:0712h 5m
20 mars 20217:0019:0812h 8m
21 mars 20216:5819:0912h 11m
22 mars 20216:5719:1012h 13m
23 mars 20216:5519:1112h 16min
24 mars 20216:5319:1212h 19m
25 mars 20216:5219:1312h 21m
26 mars 20216:5019:1412h 24m
27 mars 20216:4819:1512h 27m
28 mars 20216:4719:1612h 29m
29 mars 20216:4519:1712h 32m
30 mars 20216:4319:1812h 35m
31 mars 20216:4219:2012h 38m

Le lever et le coucher du soleil sont calculés à partir de New York. Toutes les heures du calendrier de mars 2021 peuvent différer lorsque vous vivez, par exemple, à l'est ou à l'ouest des États-Unis. Pour voir le lever et le coucher du soleil dans votre région, sélectionnez une ville au-dessus de cette liste.


Régimes médicamenteux

Les médicaments peuvent être administrés en utilisant des schémas thérapeutiques à calendrier fixe ou déclenchés par les symptômes (tableau 3) .10 Avec un régime à calendrier fixe, des doses d'une benzodiazépine sont administrées à des intervalles spécifiques, et des doses supplémentaires du médicament sont administrées au besoin en fonction de la gravité des symptômes de sevrage. Dans un schéma thérapeutique déclenché par les symptômes, le médicament n'est administré que lorsque le score CIWA-Ar est supérieur à 8 points.

Évaluation du sevrage alcoolique

Échelle révisée d'évaluation du sevrage de l'institut clinique pour l'alcool (CIWA-Ar).

Adapté de Sullivan JT, Sykora K, Schneiderman J, Naranjo CA, Sellers EM. Évaluation du sevrage alcoolique : l'Échelle révisée d'évaluation du sevrage de l'institut clinique pour l'alcool (CIWA-Ar). Br J Addict 198984:1353&# x20137 .

Évaluation du sevrage alcoolique

Échelle révisée d'évaluation du sevrage de l'institut clinique pour l'alcool (CIWA-Ar).

Adapté de Sullivan JT, Sykora K, Schneiderman J, Naranjo CA, Sellers EM. Évaluation du sevrage alcoolique : l'Échelle révisée d'évaluation du sevrage de l'institut clinique pour l'alcool (CIWA-Ar). Br J Addict 198984:1353&# x20137 .

Exemples de schémas thérapeutiques pour le sevrage alcoolique

Surveillance (sans médicament)

Surveiller le patient en administrant le CIWA-Ar (voir Figure 1) toutes les 4 à 8 heures jusqu'à ce que le score soit inférieur à 8 à 10 points pendant 24 heures.

Effectuer des évaluations supplémentaires au besoin.

Administrer le CIWA-Ar toutes les heures pour évaluer les besoins en médicaments du patient.

Administrez l'un des médicaments suivants toutes les heures lorsque le score CIWA-Ar est d'au moins 8 à 10 points :

Chlordiazépoxyde (Librium), 50 à 100 mg

Diazépam (Valium), 10 à 20 mg

Lorazépam (Ativan), 2 à 4 mg

Administrez l'un des médicaments suivants toutes les 6 heures :

Chlordiazépoxide, quatre doses de 50 mg, puis huit doses de 25 mg

Diazépam, quatre doses de 10 mg, puis huit doses de 5 mg

Lorazépam, quatre doses de 2 mg, puis huit doses de 1 mg

Fournir des médicaments supplémentaires au besoin lorsque les symptômes ne sont pas contrôlés (c'est-à-dire que le score CIWA-Ar reste d'au moins 8 à 10 points).

CIWA-Ar = Clinical Institute Withdrawal Assessment for Alcohol, révisé.

Adapté avec la permission de Mayo-Smith MF. Prise en charge pharmacologique du sevrage alcoolique. Une méta-analyse et une ligne directrice de pratique fondée sur des preuves. Groupe de travail de l'American Society of Addiction Medicine sur la gestion pharmacologique du sevrage alcoolique. JAMA 1997278:148.

Exemples de schémas thérapeutiques pour le sevrage alcoolique

Surveillance (sans médicament)

Surveiller le patient en administrant le CIWA-Ar (voir Figure 1) toutes les 4 à 8 heures jusqu'à ce que le score soit inférieur à 8 à 10 points pendant 24 heures.

Effectuer des évaluations supplémentaires au besoin.

Administrez le CIWA-Ar toutes les heures pour évaluer les besoins en médicaments du patient.

Administrez l'un des médicaments suivants toutes les heures lorsque le score CIWA-Ar est d'au moins 8 à 10 points :

Chlordiazépoxyde (Librium), 50 à 100 mg

Diazépam (Valium), 10 à 20 mg

Lorazépam (Ativan), 2 à 4 mg

Administrez l'un des médicaments suivants toutes les 6 heures :

Chlordiazépoxide, quatre doses de 50 mg, puis huit doses de 25 mg

Diazépam, quatre doses de 10 mg, puis huit doses de 5 mg

Lorazépam, quatre doses de 2 mg, puis huit doses de 1 mg

Fournir des médicaments supplémentaires au besoin lorsque les symptômes ne sont pas contrôlés (c'est-à-dire que le score CIWA-Ar reste d'au moins 8 à 10 points).

CIWA-Ar = Clinical Institute Withdrawal Assessment for Alcohol, révisé.

Adapté avec la permission de Mayo-Smith MF. Prise en charge pharmacologique du sevrage alcoolique. Une méta-analyse et une ligne directrice de pratique fondée sur des preuves. Groupe de travail de l'American Society of Addiction Medicine sur la gestion pharmacologique du sevrage alcoolique. JAMA 1997278:148.

Il a été démontré que les schémas thérapeutiques déclenchés par les symptômes entraînent l'administration de moins de médicaments au total et nécessitent une durée de traitement plus courte.11, 12 Dans un essai contrôlé randomisé en double aveugle,11 les patients du groupe déclenché par les symptômes ont reçu en moyenne 100 mg de chlordiazépoxide, alors que les patients du groupe à horaire fixe ont reçu en moyenne 425 mg. La durée médiane du traitement dans le groupe déclenché par les symptômes était de neuf heures, contre 68 heures dans le groupe à horaire fixe. Les patients ont été exclus de l'étude s'ils avaient une maladie médicale ou psychiatrique concomitante nécessitant une hospitalisation ou des convulsions quelle qu'en soit la cause.11

Un autre essai12 a donné des résultats similaires, les patients du groupe à horaire fixe recevant en moyenne 231,4 mg d'oxazépam et ceux du groupe déclenché par les symptômes recevant en moyenne 37,5 mg. Parmi les patients du groupe déclenché par les symptômes, 61 pour cent n'ont reçu aucun oxazépam. Cet essai a exclu les personnes présentant des comorbidités psychiatriques, cognitives ou médicales majeures.

L'utilisation de la thérapie déclenchée par les symptômes nécessite une formation du personnel clinique. Si cette formation n'a pas été dispensée, une pharmacothérapie à horaire fixe doit être utilisée.10


8 mars 2013 Jour 48 de la Cinquième Année - Histoire

METAFONT (Système informatique). 2.

Tapez et tapez-cr fondateur--Informatique. I.

knuth/abcde.html> contient des informations actuelles sur ce livre et les livres connexes. smallskip oindent Copyright $copyright$ 1986 par l'American Mathematical Society smallskip oindent Ce livre est publié conjointement par l'American Mathematical Society et Addisonkern.1em--Wesley Publishing Company. Tous les droits sont réservés. %Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée dans %un système de recherche documentaire, ou transmise, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, %électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou autre, sans %l'autorisation écrite préalable des éditeurs. Imprimé aux États-Unis % d'Amérique. Cette publication est protégée par le droit d'auteur, et l'autorisation doit être obtenue de l'éditeur avant toute reproduction interdite, stockage dans un

système de récupération ou de transmission sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou similaire. Pour plus d'informations sur les autorisations, les formulaires de demande et les contacts appropriés avec le service des droits mondiaux et des autorisations de Pearson Education, veuillez visiter < t www.pearson.com/permissions/>. Imprimé aux États-Unis d'Amérique. % Publié simultanément au Canada. medskip oindent %ISBN 0-201-13444-6par % broché %ISBN 0-201-13445-4par % couverture rigide ISBN-13 enspace 978-0-201-13445-2par oindent ISBN- 10 enspacephantom<978->0-201-13445-4par oindent ISBN-13 enspace 978-0-201-13444-5 (soft)par oindent ISBN-10 enspacephantom<978 ->0-201-13444-6 (soft)par %11 12 13 14 15 16--CRS--07 06 05 04 03 02 % broché %7 8 9 10 11 12 13--CRS--07 06 05 04 03 02 01 % couverture rigide smallskip oindent %Texte imprimé aux États-Unis %% chez Courier Westford à Westford, Massachusetts.par oindent %%à LSC Communications à Crawfordsville, Indiana.par oindent %à LSC Communications par oindent %%Huitième Impression, Février 2012par oindent %Quatorzième Impression Couverture Souple, Mai 2017par oindent %14quad17 %Neuvième Impression, Novembre 2017par oindent %9quad17 Dixième Impression, Février 2021par oindent smallskip fontpearsonkluj=arial à 9pt leftline ^^ ^^|copyright| eject % dédicace itlepage vbox to 8pc<> ightline ^^ vskip2pt ightline vfill eject % page vierge itlepage ullvfill eject % la préface itlepage def head vbox to 8pc< ightline< itlefont Preface>vss> < opskip 9pc % cela fait un enfoncement égal dans toute la Préface vskip-parskip enpoint oindenthanghangafter-2 smash>hskip-16pt strut par des moyens mathématiques a été essayé pour la première fois au XVe siècle, il est devenu populaire dans le XVIe et XVIIe siècles et il a été abandonné (pour de bonnes raisons) au cours du XVIIIe siècle. Peut-être que le vingtième siècle sera le bon moment pour que cette idée revienne, maintenant que les mathématiques ont progressé et que les ordinateurs sont capables de faire les calculs. L'équipement d'impression moderne basé sur des lignes de trame --- dans lequel le « type » métallique a été remplacé par des motifs purement combinatoires de zéros et de uns qui spécifient la position souhaitée de l'encre de manière discrète --- rend les mathématiques et l'informatique de plus en plus pertinentes à l'impression. Nous avons maintenant la possibilité de donner une définition complètement précise des formes de lettres qui produiront des résultats essentiellement équivalents sur toutes les machines basées sur des trames. De plus, les formes peuvent être définies en termes de paramètres variables. Les ordinateurs peuvent « dessiner » de nouvelles polices de caractères en quelques secondes, permettant aux concepteurs de réaliser des expériences précieuses qui étaient auparavant impensables. MF est un système pour la conception d'alphabets adaptés aux appareils basés sur des trames qui impriment ou affichent du texte. Les personnages que vous lisez ont tous été conçus avec MF!, de manière tout à fait précise et ils ont été développés assez hâtivement par l'auteur du système, qui est un grand amateur de ce genre de choses. Il semble clair que la poursuite du travail avec MF a le potentiel de produire des polices de caractères de réel ^. Ce manuel a été écrit pour les personnes qui souhaitent faire progresser l'art de la création de caractères mathématiques. Un concepteur de polices de caractères de premier ordre doit avoir un œil exceptionnellement bon et une sensibilité très développée aux nuances des formes. Un utilisateur de premier plan de langages informatiques doit avoir un talent inhabituel pour le raisonnement abstrait et une capacité très développée à exprimer des idées intuitives en termes formels. Très peu de personnes possèdent ces deux combinaisons inhabituelles de compétences. Par conséquent, les meilleurs produits de MF seront probablement des efforts de collaboration entre deux personnes qui se complètent mutuellement. En effet, cette situation n'est pas très différente de la façon dont les types ont été créés pendant de nombreuses générations, sauf que le rôle de « punch-cutter » est maintenant joué par des informaticiens qualifiés plutôt que par des métallurgistes qualifiés. Un utilisateur MF écrit un ``programme'' pour chaque lettre ou symbole d'une police de caractères. Ces programmes sont différents des programmes informatiques ordinaires, car ils sont essentiellement plutôt qu'impératifs. Dans le langage MF, vous expliquez où les principaux composants d'une forme souhaitée doivent être situés et comment ils se rapportent les uns aux autres, mais vous n'avez pas à déterminer les détails de l'endroit exact où les lignes se croisent, etc. l'ordinateur prend en charge le travail de résolution des équations au fur et à mesure qu'il déduit les conséquences de vos spécifications. L'un des avantages de MF est qu'il fournit une discipline selon laquelle les principes d'une conception d'alphabet particulier peuvent être énoncés avec précision. L'intelligence sous-jacente ne reste pas cachée dans l'esprit du concepteur, elle est explicitée dans les programmes. Ainsi, la cohérence peut être facilement obtenue lorsque la cohérence est souhaitable, et une police peut facilement être étendue à de nouveaux symboles compatibles avec ceux existants. Ce serait bien si un système comme MF simplifiait la tâche de création de caractères au point où de beaux nouveaux alphabets pourraient être créés en quelques heures. Ceci, hélas, est impossible, une quantité énorme de subtilité se cache derrière les formes de lettres apparemment simples que nous voyons tous les jours, et les concepteurs de polices de caractères de haute qualité ont si bien fait leur travail que nous ne remarquons pas la complexité sous-jacente. L'un des inconvénients de MF est qu'une personne peut facilement l'utiliser pour produire de mauvais alphabets, à moindre coût et en grande quantité. Espérons que de telles expériences auront une valeur éducative car elles révèlent pourquoi les subtilités du métier sont importantes, mais espérons également qu'elles ne feront pas proliférer la mauvaise fabrication. N'importe qui peut maintenant produire un livre dans lequel tous les caractères sont faits maison, mais une personne ou une équipe de personnes devrait s'attendre à passer un an ou plus sur le projet si le type est censé avoir l'air correct. MF ne mettra pas les dessinateurs de caractères d'aujourd'hui au chômage, au contraire, il aura tendance à en faire des héros et des héroïnes, car de plus en plus de gens apprécient leurs compétences. Bien qu'il n'y ait pas de voie royale vers la conception de caractères, certaines choses peuvent, en fait, être bien faites avec MF en un après-midi. Les conceptions géométriques sont plutôt faciles et il ne faut pas longtemps pour apporter des modifications aux lettres ou aux symboles qui ont été précédemment exprimés sous la forme MF. Ainsi, bien que relativement peu d'utilisateurs de MF aient le courage de créer un alphabet entier à partir de zéro, nombreux seront ceux qui apprécieront de personnaliser le design de quelqu'un d'autre. Ce livre n'est pas un texte sur les mathématiques ou sur l'informatique. Mais si vous connaissez les rudiments de ces matières (à savoir, les mathématiques contemporaines du lycée, ainsi que la connaissance de la façon d'utiliser les fonctions d'édition de texte ou de traitement de texte sur votre ordinateur), vous devriez être capable d'utiliser MF avec peu de difficulté. après avoir lu ce qui suit. Certaines parties de l'exposé dans le texte sont cependant plus obscures que d'autres, car l'auteur a essayé de satisfaire les utilisateurs MF expérimentés ainsi que les débutants et les utilisateurs occasionnels avec un seul manuel. Par conséquent, un symbole spécial a été utilisé pour mettre en garde contre l'ésotérisme : lorsque vous voyez le signe $vboxvskip 11pt>$ au début d'un paragraphe, faites attention au ``^'' dans le train de la pensée --- ne lisez pas un tel paragraphe sauf si vous en avez besoin. Vous pourrez utiliser MF raisonnablement bien, même pour concevoir des caractères comme le symbole de virage dangereux lui-même, sans lire les petits caractères dans des sections aussi avancées. Certains des paragraphes de ce manuel sont si exagérés qu'ils sont classés $vcentervskip 11pt>$ tout ce qui a été dit sur les panneaux simples de virage dangereux va doubler pour ceux-ci. Vous devriez probablement avoir au moins un mois d'expérience avec MF avant d'essayer de sonder ces profondeurs doublement dangereuses du système, en fait, la plupart des gens n'auront jamais besoin de connaître MF avec autant de détails, même s'ils l'utilisent tous les jours . Après tout, il est possible de faire frire un œuf sans rien connaître en biochimie. Pourtant, toute l'histoire est ici au cas où vous seriez curieux. (À propos de MF!, pas d'œufs.) La raison de ces différents niveaux de complexité est que les gens changent à mesure qu'ils s'habituent à n'importe quel outil puissant. Lorsque vous essayez pour la première fois d'utiliser MF!, vous constaterez que certaines parties sont très simples, tandis que d'autres demanderont un certain temps pour s'y habituer. Au début, vous essayerez probablement de contrôler les formes de manière trop rigide, en surspécifiant les données qui ont été copiées à partir d'un autre support. Mais plus tard, une fois que vous aurez commencé à avoir une idée de ce que la machine peut bien faire, vous serez une personne différente et vous serez prêt à laisser MF vous aider à contribuer à vos conceptions au fur et à mesure de leur développement. Au fur et à mesure que vous acquerrez de plus en plus d'expérience en travaillant avec cet apprenti inhabituel, votre point de vue continuera de changer et vous rencontrerez différents types de défis. C'est comme ça avec n'importe quel outil puissant : il y a toujours plus à apprendre, et il y a toujours de meilleures façons de faire ce que vous avez fait auparavant. À chaque étape du développement, vous aurez besoin d'un type de manuel légèrement différent. Vous voudrez peut-être même en écrire un vous-même. En prêtant attention aux signes de virage dangereux dans ce livre, vous serez mieux en mesure de vous concentrer sur le niveau qui vous intéresse à un moment donné. Les manuels des systèmes informatiques rendent généralement la lecture ennuyeuse, mais rassurez-vous : celui-ci contient > de temps en temps. Vous pourriez vraiment prendre plaisir à le lire. (Cependant, la plupart des blagues ne peuvent être appréciées correctement que si vous comprenez un point technique qui est soulevé --- alors lisez attentivement .) Une autre caractéristique remarquable de ce livre est qu'il ne dit pas toujours le ^. Lorsque certains concepts de MF sont introduits de manière informelle, des règles générales seront énoncées par la suite, vous constaterez que les règles ne sont pas strictement vraies. En général, les derniers chapitres contiennent des informations plus fiables que les précédents. L'auteur pense que cette technique de mensonge délibéré vous permettra en fait d'apprendre plus facilement les idées. Une fois que vous aurez compris une règle simple mais fausse, il ne sera pas difficile de compléter cette règle avec ses exceptions. Afin de vous aider à intérioriser ce que vous lisez, > sont éparpillés dans ce manuel. Il est généralement prévu que chaque lecteur essaie chaque exercice, à l'exception des questions qui apparaissent dans les zones « dangereux ». Si vous ne pouvez pas résoudre un problème, vous pouvez toujours rechercher la réponse. Mais s'il vous plaît, essayez d'abord de le résoudre par vous-même, puis vous en apprendrez plus et vous apprendrez plus rapidement. De plus, si vous pensez connaître la solution, vous devriez vous tourner vers l'annexe

A et vérifiez-le, juste pour être sûr. igskip hrule line : la création de caractères peut être dangereuse pour vos autres intérêts. Une fois que vous êtes devenu accro, vous développerez des sentiments intenses à propos des formes de lettres que le médium va empiéter sur les messages que vous lisez. Et vous penserez perpétuellement aux améliorations des polices que vous voyez partout, en particulier celles de votre propre conception. strutmedskip>hssvrule> hrule igskip Le langage MF décrit ici a très peu de points communs avec la tentative précédente de l'auteur d'un langage pour la conception de l'alphabet, car cinq années d'expérience avec l'ancien système l'ont rendu clair qu'une approche complètement différente est préférable. Les deux langages ont été appelés MF mais désormais l'ancien langage devrait s'appeler MFkern.05em79, et son utilisation devrait rapidement disparaître. Gardons le nom MF pour le langage décrit ici, car c'est tellement mieux, et puisqu'il ne changera plus jamais. ^^ Je souhaite remercier les centaines de personnes qui m'ont aidé à formuler cette ``édition définitive'' de MF!, basée sur leurs expériences avec les versions préliminaires du système. En particulier, Jean ^ découvert de nombreux algorithmes qui ont rendu possible le nouveau langage. Mon travail à Stanford a été généreusement soutenu par le ^, le ^, le ^, et le ^. Je tiens également à remercier le ^ pour ses encouragements et pour la publication du /> newsletter (voir annexe

J ull). Surtout, je remercie profondément ma femme, Jill, pour l'inspiration, ^^ compréhension, réconfort et soutien qu'elle m'a apporté pendant plus de 25

années, en particulier pendant les huit années où j'ai travaillé intensivement sur la typographie mathématique. medskip line<hfil--- D.E.K.>^^ line > % fin du spécial opskip endchapter On espère que la justice divine pourra trouver quelque affliction convenable pour les malfaiteurs qui inventent des variations sur l'alphabet de nos pères.

.mince.mince. Le typographe, digne mécanicien, s'est affirmé avec une individualité écrasante, défigurant de ses créations monstrueuses et ravivant chaque publication dans le pays. auteur AMBROSE ^,

Alphab^etes/> % (1911) % vol 10 de ses œuvres rassemblées, p69 % probablement écrit à l'origine en 1898 ou 1899 igskip Le nouveau processus peut-il donner un résultat que, disons, un club de bibliophiles reconnaîtrait comme une œuvre d'art comparable aux livres de choix qu'ils ont dans leurs armoires ? auteur STANLEY ^, (1958) % pp 4--5 eject % la table des matières itlepage vbox to 8pc < ightline< itlefont Contents>vfill> ^^ def tête enpoint egingroup countdefcounter=255 defdiamondleaders> aselineskip 15pt plus 5pt def#1. #2. #3.hss>% m#2diamondleadershfilhbox to 2em> > 1. Le nom du jeu. 1. 2. Coordonnées. 5. 3. Courbes. 13. 4. Des stylos. 21. 5. Exécution de MF! ull. 31. 6. Comment MF lit ce que vous tapez. 49. 7. Variables. 53. 8. Expressions algébriques. 59. 9. Équations. 75. 10. Devoirs. 87. 11. Grossissement et résolution. 91. 12. Des boites. 101. 13. Dessin, remplissage et effacement. 109. 14. Chemins. 123. 15. Transformations. 141. 16. Effets calligraphiques. 147. 17. Regroupement. 155. 18. Définitions (également appelées Macros). 159. 19. Conditions et boucles. 169. 20. En savoir plus sur les macros. 175. 21. Nombres aléatoires. 183. 22. Cordes. 187. 23. Affichages en ligne. 191. eject vbox vers 8pc<> 24. Discrétion et discrétion. 195. 25. Résumé des expressions. 209. 26. Résumé de la langue. 217. 27. Récupération des erreurs. 223. ull leftline A. Réponses à tous les exercices. 233. B. Opérations de base. 257. C. Codes de caractères. 281. D. Sale trucs. 285. E. Exemples. 301. F. Informations sur la métrique de la police. 315. G. Fichiers de polices génériques. 323. H. Épreuves sur papier. 327. Jehsaute 1pt. Indice. 345. Jhsauter 1pt. Rejoindre la communauté TeX. 361. ull % 17 lignes jusqu'à présent pour équilibrer les 23 sur l'autre page ull % 18 ull % 19 ull % 20 ull % 21 ull % 22 ull % 23 eject endgroup eginchapter Chapitre 1. The Name of he Game pageno=1 % Ceci est la page numéro 1, numéro 1, Ceci est un livre sur un système informatique appelé MF!, kern1pt tout comme kern-1pt concerne TeX. MF et TeX sont de bons amis qui ont l'intention de vivre ensemble pendant longtemps. Entre eux, ils s'occupent des deux tâches les plus fondamentales de la composition : TeX place les caractères dans les positions appropriées sur une page, tandis que MF détermine les formes des caractères eux-mêmes. ^^ ^^ Pourquoi le système s'appelle MF hinspace ? La partie `- hinspace' est facile à comprendre, car les ensembles de caractères liés qui sont utilisés dans la composition sont traditionnellement connus sous le nom de polices de caractères. La partie « - » est plus intéressante : elle indique que nous sommes intéressés à faire des descriptions de haut niveau qui transcendent toutes les polices individuelles décrites. Les mots nouvellement inventés commençant par "méta-" reflètent généralement notre tendance contemporaine à voir les choses de l'extérieur ou d'en haut, à un niveau plus abstrait qu'auparavant, avec ce que nous ressentons comme une compréhension plus mature. Nous avons maintenant la métapsychologie (l'étude de la façon dont l'esprit se rapporte à son corps qui le contient), la métahistoire (l'étude des principes qui contrôlent le cours des événements), les métamathématiques (l'étude du raisonnement mathématique), la métafiction (les œuvres littéraires qui reconnaissent explicitement leurs propres formulaires), etc. Un métamathématicien prouve des métathéorèmes (théorèmes sur des théorèmes) un informaticien travaille souvent avec des métalangages (langages pour décrire les langages). De même, un ^ est une description schématique des formes d'une famille de polices apparentées. Les formes de lettres changent de manière appropriée à mesure que leurs paramètres sous-jacents changent. La méta-conception est beaucoup plus difficile que la conception. C'est plus facile de dessiner quelque chose que d'expliquer comment le dessiner. L'un des problèmes est que différents ensembles de spécifications potentielles ne peuvent pas être facilement envisagés en même temps. Une autre est qu'il faut absolument tout dire à un ordinateur. Cependant, une fois que nous aurons expliqué avec succès comment dessiner quelque chose d'une manière suffisamment générale, la même explication fonctionnera pour des formes apparentées, dans des circonstances différentes.

le temps passé à formuler une explication précise s'avère en valoir la peine. Les polices de caractères destinées au texte sont normalement vues petites, et nos yeux peuvent mieux les lire lorsque les lettres ont été conçues spécifiquement pour la taille à laquelle elles sont réellement utilisées. Bien qu'il soit tentant d'obtenir des polices à 7 points en effectuant simplement une réduction de 70\% par rapport à la taille de 10 points, ce raccourci entraîne une grave dégradation de la qualité. Des résultats bien meilleurs peuvent être obtenus en incorporant des variations paramétriques dans un méta-design. En fait, la variabilité intégrée présente des avantages même lorsque vous souhaitez produire une seule police de caractères dans une seule taille, car elle vous permet de reporter la prise de décisions sur de nombreux aspects de votre conception. Si vous laissez certaines choses non définies, en les traitant comme des paramètres au lieu de « geler » les spécifications à un stade précoce, l'ordinateur sera capable de dessiner de nombreux exemples avec différents réglages des paramètres, et vous pourrez voir le résultats de toutes ces expériences à la taille finale. Cela augmentera considérablement votre capacité à modifier et à affiner la police. Si les méta-fontes sont tellement meilleures que les vieilles polices ordinaires, pourquoi n'ont-elles pas été développées il y a longtemps ? La raison principale est que les ordinateurs n'existaient pas jusqu'à récemment. Les gens trouvent qu'il est difficile et ennuyeux d'effectuer des calculs avec une multiplicité de paramètres, alors que les machines d'aujourd'hui effectuent de telles tâches avec facilité. L'introduction de paramètres est une conséquence naturelle de l'automatisation. OK, admettons que les méta-fontes sonnent bien, du moins en théorie. Reste le problème pratique de savoir comment les atteindre. Comment pouvons-nous réellement spécifier des formes qui dépendent de paramètres non spécifiés ? Si un seul paramètre varie, il est assez facile de résoudre le problème de manière visuelle, en superposant une série de dessins qui montrent graphiquement comment la forme change. Par exemple, si le paramètre varie de 0 à

1, nous pourrions préparer cinq croquis, correspondant aux valeurs de paramètre 0, $1over4$, $1over2$, $3over4$ et

1. Si ces croquis suivent un modèle cohérent, nous pouvons facilement ^ pour trouver la forme d'une valeur comme

$2over3$ qui se situe entre deux des données. Nous pourrions même essayer d'extrapoler à des valeurs de paramètre telles que 1$1over4$. Mais s'il y a deux ou plusieurs paramètres indépendants, une solution purement visuelle devient trop lourde. Il faut passer à une approche verbale, en utilisant une sorte de langage pour décrire les dessins souhaités. Imaginons, par exemple, que nous voulions expliquer la forme d'une certaine lettre "a" à un ami dans un pays lointain, en utilisant uniquement un téléphone pour communiquer, notre ami est censé être capable de reconstituer exactement la forme que nous avons en tête . Une fois que nous avons trouvé une manière suffisamment naturelle de le faire, pour une forme fixe particulière, ce n'est pas vraiment une astuce d'aller plus loin et de rendre notre description verbale plus générale, en incluant des paramètres variables au lieu de se limiter à des constantes. Une analogie avec la cuisine pourrait rendre ce point plus clair. Supposons que vous veniez de préparer une délicieuse tarte aux baies et que vos amis vous demandent de leur dire le ^ pour qu'ils puissent en faire un aussi. Si vous avez développé vos compétences culinaires entièrement par intuition, vous aurez peut-être du mal à enregistrer exactement ce que vous avez fait. Mais il existe un langage traditionnel des recettes dans lequel vous pouvez communiquer les étapes que vous avez suivies et si vous prenez des mesures minutieuses, vous pourriez constater que vous avez utilisé, disons, 1$1plus de 4$ tasses de sucre. La prochaine étape, si vous instruisiez une machine de cuisson contrôlée par ordinateur, serait d'aller à une méta-recette dans laquelle vous utilisez, disons, 0,25 $ x $ de tasse de sucre pour x $ de tasses de baies ou 0,3 $+. 2y$ tasses pour $x$

tasses de baies de Boysen et $y$

tasses de mûres. Autrement dit, passer du design au méta-design revient essentiellement à passer de l'arithmétique à l'algèbre élémentaire. Les nombres sont remplacés par des formules simples qui impliquent des quantités inconnues. Nous en verrons de nombreux exemples. Une définition MF d'une police complète se compose généralement de trois parties principales. Tout d'abord, il existe un ensemble de sous-programmes plutôt banals qui prennent en charge les détails administratifs nécessaires, tels que l'attribution de numéros de code à des caractères individuels. . Vient ensuite une collection plus intéressante de sous-programmes, conçus pour dessiner les traits de base caractéristiques de la police de caractères (par exemple, les empattements, les bols, les bras, les arches, etc.). Ces sous-programmes seront généralement décrits en termes de leurs propres paramètres spéciaux, de sorte qu'ils puissent produire une variété de traits liés, un sous-programme à empattements sera, par exemple, capable de dessiner des empattements de différentes longueurs, bien que tous les empattements qu'il dessine devraient avoir le même ``sentiment''. Enfin, il y a des routines pour chacun des personnages. Si les sous-routines des première et deuxième parties ont été bien choisies, les routines de la troisième partie seront des descriptions d'assez haut niveau qui ne se préoccupent pas inutilement des détails par exemple, il peut être possible de substituer un dessin à empattement différent sous-routine sans modifier aucun des programmes qui utilisent cette sous-routine, obtenant ainsi une police de caractère d'une saveur tout à fait différente. [Un exemple particulièrement frappant de cette approche a été élaboré par John

D. ^ et ^ Guoan dans ``A Chinese Meta-Font,'' (1984), 119--136. En modifiant un ensemble de 13 sous-programmes de course de base, ils ont pu tirer 128 échantillons ^ dans trois styles différents (Song, Long Song et Bold), en utilisant les mêmes programmes pour les personnages.] Un programme MF bien écrit exprimera les intentions du concepteur plus clairement que de simples dessins, car le langage de l'algèbre a de simples « idiomes » qui permettent d'élucider de nombreuses relations visuelles. Ainsi, les programmes MF peuvent être utilisés pour communiquer des connaissances sur la création de caractères, tout comme les recettes transmettent le savoir-faire d'un chef. Mais les formules algébriques ne sont pas faciles à comprendre isolément. Les descriptions MF sont destinées à être lues avec une illustration qui les accompagne, tout comme les constructions dans les manuels de géométrie sont accompagnées de diagrammes. Personne n'est jamais censé lire le texte d'un programme MF et dire, ``Ah, quelle belle lettre !'' Mais avec une ou plusieurs images agrandies de la lettre, sur la base d'un ou lecteur du programme MF devrait être capable de dire, ``Ah, je

comprenez comment cette belle lettre a été dessinée !'' Nous verrons que le système MF permet d'obtenir assez facilement des plans d'épreuve annotés que l'on peut tenir en main pendant que l'on travaille avec un programme. Bien que MF soit destiné à fournir un moyen relativement simple de décrire les méta-fontes, vous pouvez, bien sûr, l'utiliser également pour décrire des formes invariables qui n'ont aucune "méta-ité" du tout. En effet, vous n'avez même pas besoin de l'utiliser pour produire des polices, le système dessinera avec plaisir des motifs géométriques qui n'ont aucun rapport avec les caractères ou les glyphes d'un alphabet ou d'un script. L'auteur utilise parfois MF simplement comme une calculatrice de poche, pour faire de l'arithmétique élémentaire de manière interactive. Cela ne dérange pas un ordinateur si ses programmes sont utilisés à des fins qui ne correspondent pas à leurs noms. endchapter [Tinguely] a réalisé de grands reliefs ouverts aux couleurs vives, juxtaposant des formes fixes et mobiles. Plus tard, il leur a donné des noms comme / % < m Meta-^>kern-1pt et/ < m Meta-^>kern-.5pt, pour clarifier les idées et les attitudes % qui sont à l'origine de leur conception. auteur K. G. PONTUS ^, : M'eta/> (1972) % traduit de l'allemand par Mary Whittall, 1975, p46 igskip L'idée d'une méta-fonte devrait maintenant être claire. Mais à quoi bon ? La possibilité de manipuler de nombreux paramètres peut être intéressante et amusante, mais quelqu'un a-t-il vraiment besoin d'une police à 6/kern1pt-point qui se situe au quart de la distance entre Baskerville et Helvetica ? auteur DONALD E. ^, (1982) % Visible Language 16, p19 eject eginchapter Chapter 2. Coordinates Si nous voulons dire à un ordinateur comment dessiner une forme particulière, nous avons besoin d'un moyen de expliquez où les points clés de cette forme sont censés être. MF utilise la norme ^/> à cet effet : L'emplacement d'un point est défini en spécifiant son $x$

coordonnée, qui est le nombre d'unités à droite d'un point de référence, et son $y$

coordonnée, qui est le nombre d'unités vers le haut à partir du point de référence. Nous déterminons d'abord la composante horizontale (gauche/droite) de la position d'un point, puis nous déterminons la composante verticale (haut/bas). Le monde de MF est bidimensionnel, donc deux coordonnées suffisent.% ^^ ^^ Par exemple, considérons les six points suivants : displayfig 2a (4.75pc) Les noms de MF pour les positions de ces points sont egindisplay $(x_1,y_1)=(0,100)$(x_2,y_2)=(100,100)$ (x_3,y_3)=(200,100)$cr $(x_4,y_4)=(0,hfill0)$(x_5,y_5)=(100,hfill0) $(x_6,y_6)=(200,hfill0 )$.cr enddisplay Le point 4 est le même que le point de référence, puisque ses deux coordonnées sont zéro pour arriver au point

$3=(200,100)$, vous commencez au point de référence et allez 200

vers le haut et ainsi de suite. exercise Lequel des six points de l'exemple est le plus proche du point $(60,30)$ ? answer Le point $5=(100,0)$ est plus proche que tous les autres. (Voir le diagramme ci-dessous.) exercise Vrai ou faux : Tous les points qui se trouvent sur une ligne droite horizontale donnée ont le même $x$

coordonner.answer decreasehsize 15pc ightfig A2a (13pc x 5pc) ^9pt Faux. Mais ils ont tous le même $y$

coordonner. exercise Explique où se trouve le point $(-5,15)$. answer 5 unités à la du point de référence, et 15 unités vers le haut. exercise Quelles sont les coordonnées d'un point situé exactement à 60

6 dans le schéma ci-dessus ? (``En dessous'' signifie ``en bas de la page,'' pas ``sous la page.'') answer estorehsize $(200,-60)$. Dans une application typique de MF!, vous préparez une esquisse de la forme que vous envisagez de définir, sur un morceau de ^, et vous étiquetez les points importants de ce croquis avec des numéros appropriés. Ensuite, vous écrivez un programme MF qui explique (i)

les coordonnées de ces points clés, et (ii)

les lignes ou les courbes qui sont censées passer entre elles. MF a son propre papier quadrillé interne, qui forme un ^ ou ^ composé de carré ``^.'' ^^ La sortie de MF sera hbox que certains des pixels sont ``noirs'' et que les autres sont ``blancs'' ainsi, l'ordinateur convertit essentiellement les formes en motifs binaires comme les dessins a

personne peut faire en faisant de la broderie avec deux couleurs de fil. Les coordonnées sont des longueurs, mais nous n'avons pas encore discuté de ce que sont réellement les unités de longueur. Il est important de choisir des unités convenables, et les coordonnées de MF sont données en unités de pixels. Les petits carrés illustrés page précédente, qui correspondent à des différences de 10

coordonnée, représentent donc des tableaux de 10$ imes10$ de pixels, et le rectangle entouré par nos six points d'exemple contient 20 000 pixels au total.footnote* Les coordonnées ne doivent pas nécessairement être des nombres entiers. Vous pouvez vous référer, par exemple, au point $(31,5,42,5)$, qui se trouve en plein milieu du pixel dont les coins sont à $(31,42)$, $(31,43)$, $(32, 42)$, et

$(32,43)$. L'ordinateur fonctionne en interne avec des coordonnées qui sont des multiples entiers de $<1over65536>approx0.00002$ de la largeur d'un pixel, il est donc capable de faire des distinctions très fines. Mais MF ne rendra jamais un pixel à moitié noir, c'est tout ou rien, en ce qui concerne la sortie. La finesse d'une grille est généralement appelée son >, et la résolution est généralement exprimée en unités de pixels par pouce (en Amérique) ou en unités de pixels par millimètre (ailleurs). Par exemple, le type que vous êtes en train de lire a été préparé par MF avec une résolution d'un peu plus de 700 pixels au pouce, mais avec un peu moins de 30 pixels par

mm. Pour le moment, nous supposerons que les pixels sont si petits que l'opération d'arrondi aux pixels entiers n'a pas d'importance. Il est généralement souhaitable d'écrire des programmes MF qui peuvent fabriquer des polices à de nombreuses résolutions différentes, de sorte qu'une variété de périphériques d'impression basse résolution puissent produire des épreuves compatibles avec une variété de périphériques haute résolution. Par conséquent, les points clés dans les programmes MF sont rarement spécifiés en termes de nombres purs comme « 100 »l'espace mince, nous faisons généralement les coordonnées par rapport à une autre quantité dépendante de la résolution, de sorte que les changements seront faciles à faire. Par exemple, il aurait été préférable d'utiliser une définition semblable à celle-ci, pour les six points considérés précédemment : egindisplay $(x_1,y_1)=(0,b)$(x_2,y_2)=(a,b) $(x_3,y_3)=(2a,b)$cr $(x_4,y_4)=(0,0)$(x_5,y_5)=(a,0)$(x_6,y_6)=(2a,0 )$cr enddisplay alors les quantités $a$ et $b$ peuvent être définies d'une manière appropriée à la résolution souhaitée. Nous avions $a=b=100$ dans notre exemple précédent, mais de telles valeurs constantes nous laissent peu ou pas de flexibilité. Remarquez la quantité `$2a

Les femmes dans l'histoire moderne

L'histoire moderne est généralement considérée comme commençant à la fin des années 1500 avec la Renaissance. Alors que les artistes de la Renaissance peignaient de beaux nus féminins, la Renaissance ne semblait pas beaucoup affecter l'expérience historique des femmes. Au contraire, le rôle des femmes est devenu plus profondément défini en tant que femme au foyer et rien d'autre.

Dans toute l'Europe, les femmes ne pouvaient pas voter, étaient fortement découragées de posséder une entreprise et avaient beaucoup moins de droits de propriété que les hommes. Les jeunes femmes aristocratiques étaient souvent contraintes à des mariages politiques où tous leurs biens étaient transférés à leur mari et elles étaient effectivement piégées. Des attentes strictes de chasteté des femmes ont prévalu, et les femmes qui enfreignaient les règles étaient punies comme des criminelles et des exilées sociales.

Ce n'est vraiment que dans le XXe siècle que les femmes ont fait de tels progrès en matière d'égalité que ce n'est rien de moins que révolutionnaire. Des groupes de femmes tels que les suffragettes ont fait campagne avec succès pour que les femmes obtiennent le droit de vote - dans la plupart des pays, cela s'était produit en 1930. Les deux guerres mondiales ont montré que les femmes pouvaient prendre la place des hommes dans les usines, qu'elles pouvaient également travailler à l'extérieur de la maison. comme en son sein et qu'ils pourraient contribuer à l'économie.

Après la Seconde Guerre mondiale de nombreuses femmes hésitaient à retourner à leurs vies antérieures. Ils avaient apprécié la camaraderie et le sens du but des usines. Tant et si bien que les années cinquante ont vu un contrecoup - les médias et les annonceurs à cette époque mettent l'accent sur un rôle féminin fortement traditionnel et la valeur d'un comportement passif tel que "garder votre homme heureux" et "mettre ses besoins en premier".

La révolution féministe des années 60 et 70 a continué à changer l'expérience des femmes et des aposs pour toujours. Alors que la pleine égalité est maintenant atteinte, il est maintenant naturel de voir des femmes politiques, médecins, chefs d'entreprise et écrivains. Il semble fou maintenant qu'une femme puisse être licenciée comme automatiquement plus stupide qu'un homme, ou qu'une femme puisse être exclue d'une profession en raison de son sexe (nonobstant le sacerdoce catholique !).

En fin de compte, ce qui est important, c'est que les femmes aient le choix sur la façon dont elles veulent être, se comporter et comment elles passent leur temps. Les femmes à travers l'histoire n'ont pas toujours eu ce choix - souvent la société leur a imposé des contrôles stricts. Nous avons une dette de gratitude envers les femmes qui nous ont précédées et qui ont changé les règles pour toujours.


8 mars 2013 Jour 48 de la Cinquième Année - Histoire

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 2.30. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 2.31. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 2.32. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 2.33. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 2.34. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 2.35. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2.36. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2.37. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 2.38. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 2.39.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 2.40. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 2.41. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 2] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 2.42. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 2.43. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 2.44. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 2.45. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 3. Echapper pour une utilisation en XML . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 4. Points de code Unicode spéciaux . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 5. Inclusion de fichiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 6. Considérations relatives à l'internationalisation . . . . . . . . . . . . . 38 7. Considérations relatives à la sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 8. Considérations IANA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 8.1. Enregistrement du type de média Internet . . . . . . . . . . . . . 38 9. Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 10. Références . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 10.1. Références normatives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 10.2. Références informatives. . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 Annexe A. Génération de la page d'accueil . . . . . . . . . . . . . . . . 42 A.1. L'attribut /rfc/@category . . . . . . . . . . . . . . . 42 A.2. L'attribut /rfc/@ipr . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 A.2.1. Valeurs actuelles : '*trust200902' . . . . . . . . . . . . 43 A.2.2. Valeurs historiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 Annexe B. Modifications de la RFC 2629 ('v1') . . . . . . . . . . . . 45 B.1. Éléments supprimés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 B.2. Paramètres par défaut modifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 B.3. Éléments modifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 B.4. Nouveaux éléments. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Annexe C. Schéma Relax NG . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 C.1. Vérification de la validité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 Annexe D. Modifications futures proposées pour la « v3 » . . . . . . . . . . 52 D.1. Coordonnées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 D.2. Les figures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 D.3. Mise en relation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 D.4. Listes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 D.5. Les références . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 D.6. Considérations d'archivage . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 D.7. Métadonnées du document. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 D.8. Y compris le matériel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 D.9. Divers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 3] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 1. Introduction Ce document décrit la version 2 ('v2') du vocabulaire 'XML2RFC' un langage basé sur XML ('Extensible Markup Language', [XML ]) utilisé pour écrire des RFC ([RFCSTYLE]) et des brouillons Internet ([IDGUIDE]). Il rend obsolète la version originale ("v1") [RFC2629], qui contenait la définition de la langue originale, et qui a ensuite été étendue ("v2"). De plus, il discute des extensions potentielles dans une future révision ("v3"). Notez que le vocabulaire contient certaines constructions qui pourraient ne pas être utilisées lors de la génération du texte final. Cependant, elles peuvent fournir des données utiles pour d'autres utilisations (telles que la génération d'index, le remplissage d'une base de données de mots clés ou des vérifications de syntaxe). 1.1. Notation syntaxique Le vocabulaire XML est défini ici en prose, basé sur le schéma Relax NG ([RNC]) contenu dans l'annexe C (spécifié dans Relax NG Compact Notation, "RNC"). A noter que le schéma peut être utilisé pour des contrôles de validité automatisés, mais certaines contraintes ne sont décrites qu'en prose (exemple : la présence conditionnellement requise de l'attribut "abbrev"). 2. Éléments Les sections ci-dessous décrivent tous les éléments et leurs attributs. Notez que les attributs non étiquetés "obligatoires" sont facultatifs. 2.1. Contient le résumé du document. Le résumé doit être autonome et ne doit donc pas contenir de références ou d'abréviations non développées. Voir la section 4.3 de [RFCSTYLE] pour plus d'informations. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.19). Modèle de contenu : Un ou plusieurs éléments (Section 2.38) 2.2. Fournit des informations sur l'adresse de l'auteur. Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 4] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.6). Modèle de contenu : Dans cet ordre : 1. Un facultatif

élément (Section 2.27) 2. Un élément facultatif

(article 2.39). Modèle de contenu : Dans n'importe quel ordre : o Texte o éléments (Section 2.45) o éléments (Section 2.15) o éléments (Section 2.20) o éléments (Section 2.12) o éléments (Section 2.36) 2.9. Donne le nom de la ville dans une adresse postale. Cet élément apparaît comme élément enfant de :

(article 2.27). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.10. Donne le code postal de la région. Cet élément apparaît comme élément enfant de :

(article 2.27). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 10] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 2.11. Donne le pays dans une adresse postale. Cet élément apparaît comme élément enfant de :

(article 2.27). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.12. Représente un commentaire. Les commentaires peuvent être utilisés dans un document pendant qu'il est en cours de travail. Ils apparaissent généralement soit en ligne et mis en évidence visuellement, à la fin du document (selon le format de fichier et les paramètres du formateur), soit pas du tout (lors de la génération d'un RFC). Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.3), (Section 2.8),

(Section 2.29) et (Section 2.38). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.12.1. Attribut 'anchor' Identificateur unique à l'échelle du document pour ce commentaire. Le processeur générera automatiquement un identifiant lorsqu'aucun n'est donné. La valeur doit être un "Nom" XML valide (Section 2.3 de [XML]), en plus limité aux caractères US-ASCII ([USASCII]). 2.12.2. Attribut 'source' Contient la "source" d'un commentaire, comme le nom ou les initiales de la personne qui a fait le commentaire. 2.13. Fournit des informations sur la date de publication. Notez que cet élément est utilisé à la fois pour le passe-partout du document en cours de production, et également à l'intérieur des références bibliographiques. Dans le premier cas, il définit la date de publication, qui, lors de la production d'Internet-Drafts, sera utilisée pour le calcul de la date d'expiration (voir Section 8 de [IDGUIDE]). Lorsque "année", "mois" ou "jour" sont omis, le processeur tentera d'utiliser la date système actuelle si les attributs spécifiés correspondent à la date système. Reschke Expires December 14, 2014 [Page 11] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 Notez que dans le premier cas, les noms de mois doivent correspondre au nom de mois complet (anglais) ("January", "February", "March", "April ", "Mai, "Juin", "Juillet", "Août", "Septembre", "Octobre", "Novembre" ou "Décembre") pour que les calculs d'expiration fonctionnent (certaines implémentations peuvent prendre en charge des formats supplémentaires, cependant ). Dans le second cas, les informations de date peuvent avoir un texte en prose pour le mois ou l'année. Par exemple, des dates vagues (year="ca. 2000"), des plages de dates (year="2012-2013") des mois non spécifiques (mois="Deuxième trimestre") et ainsi de suite, sont autorisés. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.19). Modèle de contenu : cet élément n'a pas de contenu. 2.13.1. Attribut 'day' Jour de publication il s'agit d'un nombre. 2.13.2. Attribut 'month' Mois de publication il s'agit du nom anglais du mois. 2.13.3. Attribut 'year' Année de publication. 2.14. Fournit une adresse e-mail. La valeur devrait être le sch partie spécifique à eme d'un URI "mailto" (n'inclut donc pas le préfixe "mailto:"). Voir la section 2 de la [RFC6068] pour plus de détails. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.2). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.15. Représente un lien "externe" (comme spécifié dans l'attribut "cible"). Si l'élément a un contenu textuel, ce contenu sera utilisé. Sinon, la valeur de l'attribut cible sera insérée entre crochets angulaires ([RFC3986], Annexe C). Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 12] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.3), (Section 2.8),

(Section 2.29) et (Section 2.38). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.15.1. Attribut 'cible' (obligatoire) URI de la cible du lien (voir la section 3 de la [RFC3986]). 2.16. Représente le numéro de téléphone d'un télécopieur. La valeur est censée être la partie spécifique au schéma d'un URI « tel » (ne comprend donc pas le préfixe « tel : »), en utilisant la syntaxe « nombres globaux ». Voir la section 3 de la [RFC3966] pour plus de détails. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.2). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.17. Cet élément est utilisé pour représenter une figure, composée d'un préambule facultatif, de la figure réelle, d'un postambule facultatif et d'un titre facultatif. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.34) et (Section 2.38). Modèle de contenu : Dans cet ordre : 1. Éléments facultatifs (Section 2.20) 2. Un élément facultatif

élément (article 2.28) 2.17.1. Attribut 'align' Utilisé pour changer l'alignement de

Représente un numéro de téléphone. La valeur est censée être la partie spécifique au schéma d'un URI « tel » (ne comprend donc pas le préfixe « tel : »), en utilisant la syntaxe « nombres globaux ». Voir la section 3 de la [RFC3966] pour plus de détails. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.2). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.27.

Donne du texte qui apparaît au bas d'une figure ou d'un tableau. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.17), et

(article 2.39). Modèle de contenu : Dans n'importe quel ordre : o Texte o éléments (Section 2.45) o éléments (Section 2.15) o éléments (Section 2.20) o éléments (Section 2.12) o éléments (Section 2.36) 2.29.

Donne du texte qui apparaît en haut d'une figure ou d'un tableau. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.17), et

(article 2.27). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.33. C'est l'élément racine du vocabulaire xml2rfc. Les processeurs font la distinction entre le mode RFC (l'attribut "number" étant présent) et le mode Internet-Draft (l'attribut "docName" étant présent) : il est invalide de spécifier les deux. Ne définir ni "number" ni "docName" ne peut être utile pour produire d'autres types de document, mais est hors de portée pour cette spécification. Modèle de contenu : Dans cet ordre : 1. Un élément (Section 2.19) 2. Un élément (Section 2.23) 3. Un élément facultatif (Section 2.7) Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 23] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 2.33. 1. Attribut 'category' Catégorie de document (voir Annexe A.1). Valeurs autorisées : o "std" o "bcp" o "info" o "exp" o "historic" 2.33.2. Attribut 'consensus' Affecte le passe-partout généré. Voir [RFC5741] pour plus d'informations. Valeurs autorisées : o "non" o "oui" 2.33.3. Attribut 'docName' Pour Internet-Drafts, ceci spécifie le nom du brouillon (qui apparaît sous le titre). Un processeur devrait donner une erreur si les deux attributs "docName" et "number" sont donnés dans l'élément. Notez que l'extension de fichier ne fait pas partie du brouillon, donc en général, elle doit se terminer par le numéro de brouillon actuel ("-", plus deux chiffres). De plus, il est recommandé de lever l'ambiguïté des copies de l'éditeur actuel des brouillons soumis (par exemple, en remplaçant le numéro du brouillon par la chaîne « dernier »). Voir la section 7 de [IDGUIDE] pour plus d'informations. Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 24] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 2.33.4. Attribut 'ipr' Représente le statut de propriété intellectuelle du document. Voir l'annexe A.2 pour plus de détails. Valeurs autorisées : o "full2026" o "noDerivativeWorks2026" o "none" o "full3667" o "noModification3667" o "noDerivatives3667" o "full3978" o "noModification3978" o "noDerivatives3978" o "trust200811" o "noModificationTrust200811" o "noDerivatives" " o "trust200902" o "noModificationTrust200902" o "noDerivativesTrust200902" o "pre5378Trust200902" 2.33.5. Attribut 'iprExtract' Identifie une section unique dans le document (par son attribut 'anchor') pour laquelle l'extraction "en l'état" est explicitement autorisée (cela n'est pertinent que pour les valeurs historiques de l'attribut "ipr"). Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 25] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 2.33.6. Attribut 'number' Le numéro du RFC à produire. Un processeur devrait donner une erreur si les deux attributs "docName" et "number" sont donnés dans l'élément. 2.33.7. Attribut 'obsolètes' Une liste séparée par des virgules de _numéros_ RFC ou de noms Internet-Draft. Les processeurs doivent analyser la valeur de l'attribut, afin que des références incorrectes puissent être détectées et, selon le format de sortie, des hyperliens puissent être générés.En outre, la valeur doit être reformatée pour insérer un espace après chaque virgule si elle n'est pas déjà présente. 2.33.8. Attribut 'seriesNo' Lors de la production d'un document dans une série de documents (comme "STD") : le numéro dans cette série. 2.33.9. Attribut 'submissionType' Le flux de documents. Voir la section 2 de la [RFC5741] pour plus de détails. Valeurs autorisées : o "IETF" (par défaut) o "IAB" o "IRTF" o "independent" 2.33.10. Attribut 'updates' Une liste séparée par des virgules de _numéros_ RFC ou de noms Internet-Draft. Les processeurs doivent analyser la valeur de l'attribut, afin que des références incorrectes puissent être détectées et, selon le format de sortie, des hyperliens puissent être générés. En outre, la valeur doit être reformatée pour insérer un espace après chaque virgule si elle n'est pas déjà présente. Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 26] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 2.33.11. Attribut 'xml:lang' La langue naturelle utilisée dans le document (par défaut, "en"). Voir la section 2.12 de [XML] pour plus d'informations. 2.34. Représente une section (à l'intérieur d'un élément) ou une annexe (à l'intérieur d'un élément). Les sous-sections sont créées en imbriquant des éléments à l'intérieur d'éléments. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.7), (Section 2.23) et (Section 2.34). Modèle de contenu : Dans cet ordre : 1. Dans n'importe quel ordre : * éléments (Section 2.38) * éléments (Section 2.17) *

éléments (Section 2.39) * éléments (Section 2.20) 2. Éléments facultatifs (Section 2.34) 2.34.1. Attribut 'ancre' Identificateur unique à l'échelle du document pour cette section. La valeur doit être un "Nom" XML valide (Section 2.3 de [XML]). 2.34.2. Attribut 'title' (obligatoire) Le titre de la section. 2.34.3. Attribut 'toc' Détermine si la section est incluse dans la table des matières. Le processeur a généralement des valeurs par défaut pour savoir si une Table des matières Reschke Expires 14 décembre 2014 [Page 27] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 sera produite, et des sections dont la profondeur maximale sera incluse (fréquemment : 3). "include" et "exclude" permettent de remplacer le comportement par défaut du processeur pour l'élément sur lequel ils sont spécifiés (ils n'affectent pas les éléments imbriqués). Valeurs autorisées : o "include" o "exclude" o "default" (par défaut) 2.35. Spécifie la série de documents dans laquelle ce document apparaît, ainsi qu'un identificateur au sein de cette série. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.30). Modèle de contenu : cet élément n'a pas de contenu. 2.35.1. Attribut 'name' (obligatoire) Le nom de la série. Les noms suivants déclenchent un traitement spécifique (comme pour la génération automatique de liens et l'ajout de descriptions telles que "work in progress") : "BCP", "FYI", "Internet-Draft", "RFC" et "STD". 2.35.2. Attribut 'value' (obligatoire) L'identifiant dans la série spécifiée par l'attribut "name". Pour les BCP, les FYI, les RFC et les STD, il s'agit du nombre dans la série. Pour Internet-Drafts, il s'agit du nom complet du brouillon (se terminant par le numéro de version à deux chiffres). 2.36. Enveloppe un morceau de texte, indiquant des styles de mise en forme spéciaux. Lors de la génération de texte brut, les processeurs émulent généralement les changements de police à l'aide de caractères tels que "*" et "_". Les styles suivants sont définis : Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 28] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 emph Emphase simple (c'est la valeur par défaut). fort Forte emphase. verbe "Verbatim" texte (généralement affiché avec une police de caractère à espacement fixe). Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.3), (Section 2.8),

(Section 2.29) et (Section 2.38). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.36.1. Attribut 'style' Le style à utiliser (par défaut, "emph"). 2.36.2. Attribut 'xml:space' Détermine la gestion des espaces. Selon la DTD, la valeur par défaut est "conserver". Les tests montrent cependant qu'il n'a aucun effet sur le traitement donc cet attribut sera supprimé dans les futures versions du vocabulaire. Voir aussi la section 2.10 de [XML]. Valeurs autorisées : o "default" o "preserve" (default) 2.37. Fournit une adresse postale. Cet élément apparaît comme élément enfant de :

Contient un tableau composé d'un préambule facultatif, d'une ligne d'en-tête, de lignes, d'un postambule facultatif et d'un titre facultatif. Le nombre de colonnes du tableau est déterminé par le nombre d'éléments. Le nombre de lignes du tableau est déterminé par le nombre d'éléments divisé par le nombre de colonnes. Il n'est pas nécessaire que le nombre d'éléments soit divisible de manière égale par le nombre de colonnes. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.34). Modèle de contenu : Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 30] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 Dans cet ordre : 1. Un facultatif

élément (Section 2.29) 2. Un ou plusieurs éléments (Section 2.41) 3. Éléments facultatifs (Section 2.8) 4. Un élément facultatif

élément (Section 2.28) 2.39.1. Attribut 'align' Détermine l'alignement horizontal du tableau. Valeurs autorisées : o "left" o "center" (par défaut) o "right" 2.39.2. Attribut 'anchor' Identificateur unique à l'échelle du document pour cette table. De plus, la présence de cet attribut provoque la numérotation du tableau. La valeur doit être un "Nom" XML valide (Section 2.3 de [XML]). 2.39.3. Attribut 'style' Sélectionne les bordures à dessiner, où o "all" signifie des bordures autour de toutes les cellules du tableau, o "full" est comme "all" sauf pas de lignes horizontales entre les lignes du tableau (sauf sous les titres des colonnes), o "headers " ajoute juste un séparateur entre les titres de colonnes et les lignes, et o "aucun" signifie aucune bordure. Valeurs autorisées : Reschke Expire le 14 décembre 2014 [Page 31] Internet-Draft XML2RFC Juin 2014 o "all" o "none" o "headers" o "full" (par défaut) 2.39.4. Attribut 'suppress-title' Les tableaux qui ont un attribut "anchor" obtiendront automatiquement un titre généré automatiquement (comme "Table 1"), même si l'attribut "title" est absent. Définir cet attribut sur "true" empêchera cela. Valeurs autorisées : o "true" o "false" (par défaut) 2.39.5. Attribut 'title' Le titre du tableau qui apparaît généralement sur une ligne sous le corps du tableau. 2.40. Représente le titre du document. Lorsque cet élément apparaît dans l'élément du document actuel, le titre peut également apparaître dans les en-têtes ou les pieds de page. Si c'est long (

40 caractères), l'attribut "abbrev" permet de spécifier une variante abrégée. Cet élément apparaît comme élément enfant de : (Section 2.19). Modèle de contenu : uniquement du contenu textuel. 2.40.1. Attribut 'abbrev' Spécifie une variante abrégée du titre du document. 2.41. Contient un en-tête de colonne dans un tableau. Cet élément apparaît comme élément enfant de :


Voir la vidéo: Webinerciel 3 Comment gérer votre entreprise dans un environnement mouvant? Replay (Août 2022).