Podcasts sur l'histoire

Chronologie du Mont Fuji

Chronologie du Mont Fuji



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Chronologie du Mont Fuji - Histoire

  • 2500 à 300 - La période Jomon lorsque les premières colonies sont apparues au Japon.
  • 300 - Le début de la période Yayoi. Les Yayoi ont introduit la culture du riz.
  • 100 - Les outils en métal sont faits de bronze et de fer. La religion principale est le shintoïsme.


  • 500s - La culture japonaise est influencée par la Chine. L'écriture et les caractères chinois sont introduits.
  • 538 -La religion du bouddhisme arrive au Japon.
  • 593 - Le prince Shotoku prend le pouvoir. Il promeut le bouddhisme et apporte la paix au Japon.
  • 752 - La statue du Grand Bouddha à Nara est achevée.
  • 781 - L'empereur Kammu règne sur le Japon.
  • 794 - La capitale est déplacée de Nara à Kyoto.

Cette période est parfois appelée la période féodale du Japon. La terre était dirigée par de puissants seigneurs de guerre appelés "daimyo" et leur chef, appelé "shogun". Ces seigneurs de guerre se sont souvent affrontés.


  • 1192 - Le gouvernement du shogunat de Kamakura est formé lorsque Yoritomo est nommé premier shogun.
  • 1274 - Les Mongols, dirigés par Kublai Khan, tentent d'envahir le Japon, mais échouent lorsqu'un typhon détruit une grande partie de la marine mongole.
  • 1333 - Les restaurations de Kemmu se produisent lorsque le shoganat de Kamakura est renversé.
  • 1336 - Le shogunat Ashikaga prend le pouvoir.
  • 1467 - La guerre d'Onin a lieu.
  • 1543 - Les Portugais arrivent au Japon avec des armes à feu.
  • 1549 - Le christianisme est introduit par François Xavier.
  • 1590 - Le Japon est unifié sous la direction de Toyotomi Hideyoshi. Il fonde le shogunat d'Edo.

  • 1592 - Le Japon envahit la Corée.
  • 1614 - Le christianisme est interdit au Japon et les prêtres chrétiens sont contraints de partir.
  • 1635 - Le Japon s'isole du monde, restreignant tous les étrangers à l'exception de quelques marchands chinois et hollandais. Cette période d'isolement durera plus de 200 ans.


  • 1868 - L'empereur Meiji prend le relais lorsque le shogunat d'Edo perd le pouvoir. L'Empire du Japon est formé.
  • 1869 - L'empereur Meiji déménage dans la ville d'Edo et la rebaptise Tokyo.
  • 1894 - Le Japon et la Chine entrent en guerre. Les Japonais gagnent et gagnent du territoire dont Taïwan.
  • 1904 - Le Japon entre en guerre avec la Russie. Le Japon gagne en émergence comme une grande puissance mondiale.
  • 1910 - La Corée est officiellement annexée en tant que colonie japonaise.
  • 1914 - Début de la Première Guerre mondiale. Le Japon se joint à l'alliance avec les puissances alliées contre l'Allemagne.
  • 1918 - Fin de la Première Guerre mondiale. Le Japon obtient un siège au Conseil de la Société des Nations.


  • 1947 - La Constitution du Japon entre en vigueur.
  • 1952 - L'occupation américaine prend fin. Le Japon retrouve son indépendance.
  • 1964 - Les Jeux olympiques d'été ont lieu à Tokyo.
  • 1968 - Le Japon devient la deuxième puissance économique mondiale.
  • 1972 - Les États-Unis renvoient Okinawa au Japon.
  • 1989 - L'empereur Hirohito meurt.
  • 2011 - Le tremblement de terre et le tsunami causent d'importants dégâts, notamment des fuites de rayonnement d'une centrale nucléaire.

Bref aperçu de l'histoire du Japon

Le Japon est une nation insulaire qui compte plus de 6 000 îles. Les quatre plus grandes îles constituent de loin la majorité des terres du pays. Au 8ème siècle, le Japon s'est unifié en un État fort dirigé par un empereur. En 794, l'empereur Kammu transféra la capitale dans ce qui est aujourd'hui Kyoto. Cela a commencé la période Heian au Japon, où une grande partie de la culture japonaise distincte d'aujourd'hui a émergé, notamment l'art, la littérature, la poésie et la musique.

Aux Xe et XIe siècles, le Japon est entré dans une ère féodale. Pendant ce temps, les samouraïs, une classe dirigeante de guerriers, sont arrivés au pouvoir. Le chef du clan de samouraïs le plus puissant s'appelait le shogun. En 1467, une guerre civile a éclaté, appelée la guerre d'Onin. C'était entre le shogun et les seigneurs de guerre féodaux, appelés daimyo. Le Japon est à nouveau unifié en 1590 sous Toyotomi Hideyoshi.

Au cours des années 1500, les Portugais sont arrivés au Japon. Ils ont commencé à commercer et à se renseigner sur la société européenne et l'Occident. Cependant, dans les années 1630, le shogun a fermé le pays aux contacts et au commerce extérieurs. Cette politique s'appelait sakoku. Le Japon restera fermé aux étrangers pendant plus de 200 ans. En 1854, le commodore Matthew Perry des États-Unis a forcé le Japon à rouvrir ses relations avec le reste du monde. Le Japon est devenu un empire dirigé par un empereur.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Japon s'est allié aux puissances de l'Axe, l'Allemagne et l'Italie. Le 7 décembre 1941, le Japon attaque les États-Unis en bombardant Pearl Harbor à Hawaï. Cela a amené les États-Unis à entrer en guerre aux côtés des Alliés. Le Japon a capitulé en 1945 lorsque les États-Unis ont largué des bombes atomiques sur les villes d'Hiroshima et de Nagasaki. En 1947, le Japon a adopté une constitution avec un gouvernement démocratique. Depuis lors, le Japon est devenu une nation puissante avec l'une des plus grandes économies du monde.


L'importance du mont Fuji pour la géologie

Le mont Fuji est la montagne la plus haute et la plus impressionnante du Japon. Il est également toujours considéré comme un volcan actif par les géologues, bien qu'il ne soit pas prévu d'entrer en éruption dans un avenir proche. En plus d'être une vue mémorable et saisissante et une source potentielle de danger, le mont Fuji est également extrêmement important pour la géologie car c'est un exemple de « triple jonction » où trois plaques tectoniques différentes se rencontrent.

Selon la théorie moderne de la tectonique des plaques, la surface de la Terre se compose de formations rocheuses extrêmement grandes appelées plaques, qui dérivent à la surface du globe à raison d'un pouce ou deux par an et se heurtent et se bousculent régulièrement sur la longue zones de failles où se rencontrent deux plaques. Lorsqu'une plaque passe sous une autre, la ligne de faille où elles se rencontrent est souvent le siège de tremblements de terre fréquents, car une plaque s'accroche à l'autre pendant une brève période, puis cède soudainement et se déplace jusqu'à plusieurs mètres. En plus des tremblements de terre, cependant, les zones de failles peuvent également être le siège d'éruptions volcaniques.

Les volcans entrent en éruption lorsque les plaques mobiles créent une rupture dans la croûte à travers laquelle le magma liquide s'échappe de l'intérieur en fusion de la Terre. Le magma se refroidit progressivement et se durcit en une roche solide, créant des montagnes coniques comme le mont Fuji. La dernière éruption du mont Fuji a eu lieu au début des années 1700, lorsque le magma s'échappant a formé un immense champ de cendres descendant le côté est de la montagne. Les géologues ne croient pas que le mont Fuji soit vraiment dormant (inactif) maintenant, car il se trouve toujours le long de la zone de rencontre des plaques qui ont provoqué la dernière éruption. Cependant, il n'y a actuellement aucun signe définitif qu'une autre éruption est imminente.

Bien que les volcans soient courants le long de certains types de failles où les plaques entrent en collision ou s'éloignent les unes des autres, le mont Fuji est particulièrement inhabituel et important pour la géologie car il se trouve au point de rencontre non pas de deux plaques, mais de trois. C'est ce qu'on appelle une "jonction triple". la plaque philippine du sud.

De plus, les géologues réalisent maintenant que le mont Fuji est une forme inhabituelle de volcan composite à base de basalte - un volcan qui a accumulé sa forme actuelle à travers plusieurs éruptions massives successives. La première vie du mont Fuji, connue sous le nom de phase Komitake, a commencé il y a environ 700 000 ans, lorsque le volcan émettait encore de l'andésite plutôt que du basalte. Le côté nord du mont Fuji contient encore des roches du volcan Komitake. Ensuite, il y a environ 80 000 ans, une nouvelle série d'éruptions a commencé, connue sous le nom de "Old Fuji" ou "Old Fuji" ou "Older Fuji", avec le nouveau volcan se formant le long du côté sud des vestiges de Komitake. Le mont Fuji actuel est au milieu d'une troisième phase, "Younger Fuji", qui a commencé il y a 11 000 ans.

La dernière éruption du Younger Fuji a eu lieu dans les années 1700. La plupart des scientifiques pensent qu'une autre éruption est encore très possible, mais probablement pas imminente. Certains géologues ont noté que la pression pourrait à nouveau augmenter dans la chambre magmatique de la montagne, ce qui indique que le volcan pourrait se développer vers la prochaine éruption majeure.


16 décembre 1707 CE : éruption la plus récente du mont Fuji

Le 16 décembre 1707, le mont Fuji, au Japon, est entré en éruption pour la dernière fois à ce jour. C'est toujours un volcan actif !

Mont Fuji

Le mont Fuji est un volcan actif dont la dernière éruption remonte à 1707.

Photographie de Melville B. Grosvenor, National Geographic

Le 16 décembre 1707, les scientifiques ont enregistré la dernière éruption confirmée du mont Fuji, le point culminant du Japon. Fuji est composé de plusieurs volcans qui se chevauchent. Les deux premiers sont connus sous le nom de &ldquoOld Fuji&rdquo (Ko Fuji) et &ldquoYoung Fuji&rdquo (Shin Fuji). Fuji est entré en éruption à plusieurs reprises il y a environ 100 000 ans et le mdashand est toujours un volcan actif aujourd'hui.

La dernière éruption du Fuji a éjecté des tonnes de téphra dans l'atmosphère. Tephra comprend tous les matériaux volcaniques solides et la lave ou le gaz volcanique mdashnot. Les tephra libérés par l'éruption du Fuji de 1707 (appelée éruption de Hoei) comprenaient des cendres volcaniques et des roches volcaniques, telles que de la pierre ponce et des scories. Tephra recouvrait la ville d'Edo (maintenant la partie centrale de Tokyo, à plus de 100 kilomètres (62 miles)).

Le Japon est situé sur la partie la plus géologiquement active de la planète, l'Anneau de feu. L'anneau de feu à peu près en forme de fer à cheval entoure le Pacifique Sud, la bordure orientale de l'Asie et la bordure ouest des Amériques. Cette région est connue pour ses éruptions volcaniques et ses tremblements de terre. Le Japon ne fait pas exception. L'éruption du Fuji&rsquos Hoei a été précédée d'un tremblement de terre massif. Le tremblement de terre d'une magnitude estimée à 8,6 a probablement déclenché l'éruption d'un Fuji amorcé.

Il est difficile de démêler les dégâts et surtout les décès causés par ces catastrophes, plus un tsunami. Mais ce qui peut être attribué à l'éruption du Hoei, ce sont les dommages causés aux maisons près de Fuji. Les retombées de tephra ont également réduit la productivité agricole dans la région, provoquant la mort de nombreuses personnes.


Brève histoire du Krakatoa

Première éruption connue du Krakatoa, décrite comme un " bruit de tonnerre et une lueur ardente dans le ciel ". De fortes tempêtes et de la pluie ont eu lieu, des tremblements de terre et des tsunamis ont probablement eu lieu.
Il n'y a aucune preuve géologique d'une éruption du Krakatoa de cette taille à cette époque, mais cela est prouvé car il y avait une activité tectonique entre les îles.

Le Krakatoa est responsable des changements climatiques mondiaux

Éruption qui a peut-être conduit au changement climatique mondial 535-536 après JC, un changement rapide du climat de la Terre. L'événement est causé par un voile de poussière atmosphérique, faisant chuter la température, bloquant la lumière du soleil et provoquant de nombreuses dévastations sociales telles que des sécheresses et des mauvaises récoltes.
Il peut également être responsable de la création des îles Verlaten, Lang et Rakata.

Activité néerlandaise sur le Krakatoa

Une époque où les Hollandais contrôlaient l'Indonésie pour leur variété d'épices, principalement le poivre. Le Krakatoa a été installé avec quelques plantations de poivre et des stations navales. Généralement, les Hollandais ignoraient le Krakatoa.

Activité volcanique en 1680

La prochaine éruption du Krakatoa est responsable d'une grande tempête et de plusieurs tremblements de terre en mer, accompagnés de crépitements et de tonnerre. Aussi, un plumage de cendres excessives et de pierre ponce, entraînant une atmosphère sulfurique.

1883 Éruption du Krakatoa

20 mai 1883 - 27 août 1883

Une époque où une éruption dévastatrice a eu lieu. Précédant l'éruption catacylmique, une série d'éruptions mineures a eu lieu le 20 mai.

20 mai - Une série de tremblements de terre minuscules a eu lieu. Ces tremblements de terre étaient très probablement dus à l'activité sismique de la plaque tectonique. Il dépeint une scène où les plaques convergeaient, troublant les continents alors qu'il y avait des frictions créées, provoquant des tremblements de terre. Les habitants étaient quelque peu inquiets, mais la plupart ne pouvaient pas relier cela à une catastrophe. Le plan océanique était troublant car les vagues augmentaient rapidement en taille et en quantité. Les évents étaient envahis par la vapeur et de subtiles explosions pouvaient être entendues depuis des îles lointaines.

11 juin - Des éruptions pouvaient à nouveau être entendues et les tas de cendres dépassaient les limites. Pour cette raison, des nuages ​​noirs ont été repérés dans l'atmosphère, bloquant le soleil et abaissant les températures.

24 juin - Des colonnes de cendres ont été vues au-dessus du volcan et la profondeur de l'océan était inhabituellement élevée. De nombreux navires avaient jeté l'ancre, alors qu'une série de tremblements de terre s'ensuivait et que de grandes quantités de pierre ponce flottaient sur l'océan.

11 août - Une période de temps grave, où les cendres s'accumulaient rapidement sur le Krakatoa et de petites éruptions ont eu lieu. Un signe d'orages se préparait. À cette époque, le niveau de la mer était incroyablement élevé et les navires autour du Krakatoa souffraient.

25 août - Les explosions se sont amplifiées et le nuage de cendres s'est élevé, permettant au volcan d'être au stade paroxystique. Le taux d'éruptions a augmenté et une tempête a eu lieu. Plus tard, un tsunami a balayé les côtes de Java et de Sumatra.

Le 27 août, quatre énormes explosions ont eu lieu à 05h30, 06h44, 10h02 et 10h41 heure locale. À 5h30 du matin, la première explosion a eu lieu au volcan Perboewatan, déclenchant un tsunami se dirigeant directement vers Telok Betong, maintenant connu sous le nom de Bandar Lampung. À 6 h 44, le Krakatoa a de nouveau explosé sur le volcan Danan, le tsunami qui en a résulté s'est étendu vers l'est et l'ouest. La plus grande explosion, à 10 h 02, était si violente qu'elle a été entendue à 3 110 km à Perth, en Australie-Occidentale, et sur l'île de Rodrigues, dans l'océan Indien, près de Maurice, à 4 800 km, où on pensait qu'il s'agissait de tirs de canon d'un navire à proximité

L'éruption finale a créé une onde de pression qui a fait 3,5 fois le tour du globe, mettant en danger les oreilles et détruisant de nombreux villages.


La série FJ de Toyota est positivement réputée pour ne pas tomber en panne, c'est pourquoi vous pouvez toujours trouver des FJ anciens authentiques dans le monde entier en état de fonctionnement (à tout le moins, vous pouvez trouver des échantillons appropriés pour la restauration). Puisqu'il est utilisé à de nombreuses fins, il semble presque approprié qu'il existe presque d'innombrables configurations dans la série FJ, de la hauteur de l'empattement au type de revêtement pour le toit et plus encore.

L'approche japonaise de l'ingénierie repose de manière critique sur la poursuite incessante de la perfection. Il ne suffit pas d'avoir la mentalité de "Si ce n'est pas cassé, ne le répare pas", ils préféreraient que cela ne se casse jamais du tout. Pourquoi remplacer quelque chose quand on peut le construire correctement du premier coup ? Compte tenu de cela, il n'est pas surprenant que la qualité et la durabilité de la transmission et de la suspension du FJ soient légendaires. La suspension à ressort à lames mérite particulièrement d'être mentionnée : elle est parfaitement adaptée à un véhicule lourd comme le FJ, répartissant le poids plus uniformément, et elle atténue en fait le besoin de poids supplémentaire des pièces supplémentaires dont vous auriez besoin avec la suspension à ressorts.

Le système électrique a tendance à survivre à peu près à tout ce que vous lui lancez. C'est vraiment inégalé en termes de fiabilité et de supériorité pour les voitures de cette époque, surtout si l'on considère les coups subis par de nombreux FJ au cours de leur vie dans des conditions que la plupart des véhicules peuvent à peine supporter pendant une journée de conduite.


Histoire de l'entreprise

Fujifilm a été créé en 1934 dans le but de produire des films photographiques. Au fil des décennies, nous nous sommes diversifiés sur de nouveaux marchés et avons bâti une forte présence dans le monde entier.

1934 Jan. Création de Fuji Photo Film Co., Ltd. sur la base d'un plan gouvernemental visant à établir une industrie nationale de fabrication de films photographiques. La nouvelle société a hérité des opérations de films photographiques séparées de Dainippon Celluloid Company Limited.
Fév. L'usine d'Ashigara (actuellement le site d'Ashigara de l'usine de Kanagawa) a commencé à fonctionner, produisant des films photographiques, du papier d'impression photographique, des plaques sèches et d'autres matériaux photosensibles
1938 juin Création de l'usine d'Odawara (actuellement le site d'Odawara de l'usine de Kanagawa)
1944 Mar. Établissement des opérations commerciales obtenues auprès d'Enomoto Kogaku Seiki Manufacturing Co., Ltd. et de Fuji Photo Optical Co., Ltd.
1946 Avr. Natural Color Photography Co., Ltd. (le nom a changé pour Fuji Color Photo Co., Ltd., en juin 1953 et par la suite transformé en Fujicolor Service Co., Ltd.), créé
1958 Août Création de Fuji Photo Film do Brasil Ltda. en tant que filiale au Brésil
1963 Oct. Création de l'usine Fujinomiya
1965 Avr. Le nom de Fuji Color Photo Co., Ltd. est devenu Fujicolor Service Co., Ltd., et les opérations marketing de Fuji Color Photo Co., Ltd. se sont séparées pour créer Fujicolor Trading Co., Ltd.
Déc. Fuji Photo Film U.S.A., Inc. (actuellement FUJIFILM U.S.A., Inc.) établie dans l'État de New York pour gérer de manière globale les activités en Amérique du Nord
1966 juin Fuji Photo Film (Europe) GmbH (actuellement FUJIFILM Europe GmbH) établie à Düsseldorf pour gérer de manière globale les activités en Europe
1972 Déc. Création de l'usine Yoshida-Minami
1982 Août La société néerlandaise Fuji Photo Film B.V. (actuellement FUJIFILM Manufacturing Europe B.V.) est devenue la principale société de fabrication du groupe Fujifilm en Europe
1987 Mar. Création de la société allemande Fuji Magnetic GmbH (une société de fabrication de supports d'enregistrement, actuellement FUJIFILM Recording Media GmbH)
1988 juillet La société américaine Fuji Photo Film, Inc. (actuellement FUJIFILM Manufacturing U.S.A., Inc.) établie en Caroline du Sud en tant que principale société de fabrication du groupe Fujifilm aux États-Unis
1993 Oct. Acquisition de 51 % des actions en circulation de Chiyoda Medical Co., Ltd.
1995 Oct. FUJIFILM Imaging Systems (Suzhou) Co., Ltd., établie à Suzhou, en Chine
1996 juin Création de la société Hong Kong Fuji Photo Logistics, Ltd. (actuellement FUJIFILM Hong Kong Limited), basée à Hong Kong
1997 Déc. Acquisition de la société allemande Eurocolor Photofinishing GmbH & Co. KG
2001 Oct. Création d'Enovation Graphic Systems, Inc. (société de commercialisation de matériel d'art graphique, actuellement FUJIFILM Graphic Systems U.S.A, Inc.), basée aux États-Unis
2003 Avr. Acquisition d'actions supplémentaires dans Process Shizai Co., Ltd., (actuellement FUJIFILM Graphic Systems Co., Ltd.), transformant cette société en une filiale consolidée
2004 Avr. Chiyoda Medical Co., Ltd. a fusionné avec FUJIFILM MEDICAL CO., LTD.
Avr. FUJIFILM Battery Co., Ltd., a fusionné avec FUJIFILM AXIA Co., Ltd.
Oct. Création de FUJIFILM IMAGING Co., Ltd. Fujicolor Imaging Service Co., Ltd. et FUJIFILM AXIA Co., Ltd. ont fusionné dans la nouvelle société, qui a également repris les opérations de marketing nationales de quatre grands distributeurs de produits photographiques afin d'unifier les opérations de commercialisation des solutions d'imagerie nationales du groupe Fujifilm.
Nov. Acquisition de l'activité matériaux microélectroniques de la société américaine Arch Chemicals, Inc., ainsi que 100 % des actions de la coentreprise FUJIFILM ARCH Co., Ltd. (actuellement FUJIFILM Electronics Materials Co., Ltd.)
2005 Fév. Acquisition de Sericol Group Limited (actuellement FUJIFILM Sericol Limited), basée au Royaume-Uni, une société qui étend ses activités dans les encres de sérigraphie, les encres d'impression pour emballages et les encres pour imprimantes à jet d'encre à usage industriel
2006 Jan. Transformation de Sankio Chemical Co., Ltd. (actuellement FUJIFILM FINECHEMICALS CO., LTD. ), en une filiale en propriété exclusive
Fév. Acquisition de Avecia Inkjet Limited (actuellement FUJIFILM Imaging Colorants Limited)
Avr. Création des laboratoires de recherche avancée FUJIFILM
juillet Acquisition du fabricant américain de têtes d'impression à jet d'encre industrielles Dimatix, Inc. (actuellement FUJIFILM Dimatix, Inc.)
Oct. Le groupe Fujifilm est passé à une structure de holding centrée sur la holding FUJIFILM Holdings Corporation, qui contrôle à la fois les deux plus grandes sociétés du groupe &mdash FUJIFILM Corporation et Fuji Xerox Co., Ltd.

Vous pouvez consulter l'historique après octobre 2006 sur le site Web de FUJIFILM Holdings.


Popocatépetl

Volcan Popocatepetl actif au Mexique.

Situé à seulement 40 miles de Mexico, Popocatépetl fait peur car il n'a pas encore eu d'éruption massive. La dernière activité a été vue en 1994 lorsque de la fumée a commencé à sortir du sommet de la montagne. C'était la première fois que Popocatépetl montrait des signes de vie en 1000 ans. Popocatépetl est à proximité de l'une des plus grandes zones urbaines du monde. En cas d'éruption, des millions de personnes seraient en danger.


Einstein contre Bohr, Redux

Deux livres - un écrit par Sean Carroll et publié l'automne dernier et un autre publié très récemment et écrit par Carlo Rovelli - illustrent parfaitement comment les principaux physiciens actuels ne parviennent toujours pas à accepter la nature de la réalité quantique. Les positions opposées font toujours écho, bien qu'avec de nombreux rebondissements modernes et mises à jour expérimentales, au débat original d'Einstein-Bohr.

J'ai résumé le différend en cours dans mon livre L'île de la connaissance: Les équations de la physique quantique sont-elles un outil informatique que nous utilisons pour donner un sens aux résultats d'expériences (Bohr), ou sont-elles censées être une représentation réaliste de la réalité quantique (Einstein) ? En d'autres termes, les équations de la théorie quantique sont-elles telles qu'elles sont réellement ou simplement une carte utile ?

Einstein croyait que la théorie quantique, telle qu'elle se présentait dans les années 30 et 40, était une description incomplète du monde de l'infiniment petit. Il devait y avoir un niveau sous-jacent de réalité, encore inconnu de nous, qui donnait un sens à toute son étrangeté. De Broglie et, plus tard, David Bohm, ont proposé une extension de la théorie quantique connue sous le nom de théorie des variables cachées qui a tenté de combler le vide. C'était une brillante tentative pour apaiser l'envie qu'Einstein et ses disciples avaient pour un monde naturel ordonné, prévisible et raisonnable. Le prix - et chaque tentative pour résoudre le problème de la théorie quantique a un prix - était que l'univers entier devait participer à la détermination du comportement de chaque électron et de toutes les autres particules quantiques, impliquant l'existence d'un étrange cosmique. ordre.

Plus tard, dans les années 1960, le physicien John Bell a prouvé un théorème qui a mis de telles idées à l'épreuve. Une série d'expériences remarquables commencées dans les années 1970 et toujours en cours ont essentiellement réfuté l'hypothèse de de Broglie-Bohm, du moins si nous restreignons leurs idées à ce que l'on pourrait appeler "raisonnables", c'est-à-dire des théories qui ont des interactions et des causes locales. L'omniprésence — ce que les physiciens appellent la non-localité — est une pilule difficile à avaler en physique.

Crédit : domaine public

Pourtant, le phénomène quantique de superposition insiste pour garder les choses étranges. Voici une façon d'imaginer la superposition quantique. Dans une sorte d'état de rêve psychédélique, imaginez que vous ayez un dressing magique rempli de chemises identiques, la seule différence entre elles étant leur couleur. Qu'est-ce qu'il y a de magique dans ce placard ? Eh bien, en entrant dans ce placard, vous vous divisez en copies identiques de vous-même, chacune portant une chemise d'une couleur différente. Il y a un vous portant une chemise bleue, un autre un rouge, un autre un blanc, etc., tous coexistant joyeusement. Mais dès que vous sortez du placard ou que quelqu'un ou quelque chose ouvre la porte, un seul vous émerge, vêtu d'une seule chemise. À l'intérieur du placard, vous êtes dans un état de superposition avec les autres. Mais dans le monde "réel", celui où les autres vous voient, il n'existe qu'un seul exemplaire de vous, vêtu d'une seule chemise. La question est de savoir si la superposition intérieure des nombreux vous est aussi réelle que celle qui émerge à l'extérieur.

L'équipe (version moderne de l') Einstein dirait oui. Les équations de la physique quantique doivent être considérées comme la véritable description de ce qui se passe, et si elles prédisent la superposition, qu'il en soit ainsi. La fonction dite d'onde qui décrit cette superposition est une partie essentielle de la réalité physique. Ce point est exposé de la manière la plus spectaculaire par l'interprétation multi-mondes de la physique quantique, épousée dans le livre de Carroll. Pour cette interprétation, la réalité est encore plus étrange : le placard a de nombreuses portes, chacune vers un univers différent. Une fois que vous sortez, toutes vos copies sortent ensemble, chacune dans un univers parallèle. Donc, s'il m'arrive de vous voir porter une chemise bleue dans cet univers, dans un autre, je vous verrai porter une chemise rouge. Le prix à payer pour l'interprétation des mondes multiples est d'accepter l'existence d'un nombre incalculable d'univers parallèles non communicants qui mettent en œuvre toutes les possibilités d'un état de superstition. Dans un univers parallèle, il n'y a pas eu de pandémie de COVID-19. Pas trop réconfortant.

L'équipe de Bohm dirait de prendre les choses telles qu'elles sont. Si vous êtes sorti du placard et que quelqu'un vous a vu porter une chemise d'une couleur donnée, alors c'est celle-ci. Période. L'étrangeté de vos nombreux moi superposés reste cachée dans le placard quantique. Rovelli défend sa version de cette vision du monde, appelée interprétation relationnelle, dans laquelle les événements sont définis par les interactions entre les objets impliqués, qu'ils soient observateurs ou non. Dans cet exemple, la couleur de votre chemise est la propriété en jeu, et quand je la vois, je suis mêlée à votre chemise spécifique. Cela aurait pu être d'une autre couleur, mais ce n'était pas le cas. Comme le dit Rovelli, "L'intrication… est la manifestation d'un objet à un autre, au cours d'une interaction, dans laquelle les propriétés des objets deviennent réelles." Le prix à payer ici est de renoncer à l'espoir de jamais vraiment comprendre ce qui se passe dans le monde quantique. Ce que nous mesurons, c'est ce que nous obtenons et tout ce que nous pouvons en dire.


Fujisan, lieu sacré et source d'inspiration artistique

La beauté du stratovolcan solitaire, souvent enneigé, connu dans le monde sous le nom de Mont Fuji, s'élevant au-dessus des villages et de la mer et des lacs bordés d'arbres a longtemps été l'objet de pèlerinages et a inspiré artistes et poètes. Le bien inscrit se compose de 25 sites qui reflètent l'essence du paysage sacré et artistique de Fujisan. Au 12ème siècle, Fujisan est devenu le centre de formation pour le bouddhisme ascétique, qui comprenait des éléments shintoïstes. Sur le niveau supérieur de 1 500 mètres de la montagne de 3 776 m, des routes de pèlerinage et des sanctuaires de cratère ont été inscrits aux côtés de sites autour de la base de la montagne, notamment les sanctuaires Sengen-jinja, les maisons d'hébergement Oshi et des caractéristiques volcaniques naturelles telles que des moules d'arbres de lave, des lacs , des sources et des cascades, qui sont vénérées comme sacrées. Sa représentation dans l'art japonais remonte au XIe siècle, mais les gravures sur bois du XIXe siècle, y compris celles des plages de sable avec des pinèdes, ont fait de Fujisan une icône du Japon internationalement reconnue et ont eu un impact profond sur le développement de l'art occidental. .

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Fujisan, lieu sacré et source d'inspiration artistique

La beauté de ce volcan solitaire, souvent couronné de neige, s'élevant au-dessus de villages, de la mer et de lacs bordés d'arbres, a inspiré artistes et poètes. Il s'agit d'un lieu de pèlerinage depuis des siècles. Le site inscrit comprend 25 biens qui assurent l'esprit de ce paysage artistique sacré. Au XIIe siècle, le Mont Fuji est devenu un centre de formation du bouddhisme ascétique (fusion du bouddhisme et du shintoïsme). Situés dans les 1 500 mètres supérieurs du volcan de 3 776 mètres, des chemins de pèlerinage et des sanctuaires du cratère ont été inscrits, mais aussi des sites répartis au pied du volcan, notamment les sanctuaires Sengenjinja, les auberges traditionnelles Oshi et des formations volcaniques traditionnelles telles que les arbres moulés dans la lave, les lacs, les sources et les chutes d'eau qui sont vénérés voiture considérée comme sacrés. Sa représentation dans l'art japonais remonte au XIXe siècle mais les estampes sur bois du XIe siècle, notamment celles représentant des plages de sable et des pinèdes, ont fait de Fujisan un symbole internationalement reconnu du Japon et ont eu une profonde influence sur l' art occidental de l'époque.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Fujisan, lugar sagrado y fuente de inspiración artística

Mundialmente conocido por el nombre de Monte Fuji, este estratovolcán de gran belleza con su cima cubierta de nieve se yergue solitario dominando aldeas, lagos rodeados de árboles y las orillas del mar y ha sido lugar de peregrinación y fuentes de inspiras de artist. El sitio inscrito comprend 25 elementos que son un exponente del carácter sagrado del monte y su paisaje circundante. En el siglo XII, el Fujisan llegó a ser un núcleo central de las actividades de iniciación al budismo ascético, que comprende elementos sintoístas. El sitio comprende los caminos de peregrinación y los santuarios de los cráteres situados en los últimos 1.500 metros de esta cumbre de 3.776 metros de altura. También forman parte de él diversos componentes culturales como los santuarios sengen-jinja y las posadas tradicionales oshi, y toda una serie de elementos naturales como formaciones volcánicas, árboles moldeados en la lava, fuentes y consideran sagrados, que. El Monte Fuji ha sido representado en el arte japonés desde el siglo XI, pero fue sobre todo a partir del XIX cuando las estampas xilográficas hicieron de él un símbolo internacional del Japón con una profunda influence en el arte occidental de esa época.

source : UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

??
Fuji berg – heilige plaats en bron van artistieke inspiratie

De eenzame, vaak met sneeuw bedekte stratovulkaan – wereldwijd bekend als de berg Fuji – rijst uit boven dorpen, meren en door bossen omzoomde zee. De schoonheid van de berg vormt al lang de inspiratiebron voor kunstenaars en dichters en heeft de vulkaan tot een bedevaartsoort gemaakt. Fuji komt al sinds de 11e eeuw voor in Japanse kunst, maar dankzij de 19e-eeuwse houtsnedes groeide de 3.776 meter hoge berg uit tot international symbool van Japan. Op de bovenste 1.500 mètres zijn pelgrimsroutes en kraterheiligdommen te vinden. Aan de voet van de berg bevinden zich Sengen-Jinja heiligdommen, Oshi logementen et als heilig beschouwde lavaboomstructuren, meren, bronnen en watervallen.

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le mont Fuji (Fujisan) solitaire, souvent enneigé, s'élevant au-dessus des villages et bordés d'arbres et de lacs, a inspiré artistes et poètes et a été l'objet de pèlerinages pendant des siècles. Fujisan est un strato-volcan solitaire, à environ 100 km au sud-ouest de Tokyo qui culmine à 3 776 mètres d'altitude. La base de ses pentes sud s'étend jusqu'aux rivages de la baie de Suruga.

La crainte que la forme majestueuse et l'activité volcanique intermittente du Fujisan ont inspirée s'est transformée en pratiques religieuses qui liaient le shintoïsme et le bouddhisme, les gens et la nature, et la mort et la renaissance symboliques, avec des ascensions et des descentes de culte vers et depuis le sommet, formalisées dans des itinéraires et autour des sanctuaires et des maisons d'hébergement au pied de la montagne. Et la forme conique presque parfaite et enneigée du Fujisan a inspiré les artistes du début du XIXe siècle à produire des images qui ont transcendé les cultures, ont permis à la montagne d'être connue dans le monde entier et ont eu une profonde influence sur le développement de l'art occidental.

Depuis les temps anciens, les pèlerins munis d'un long bâton partaient des enceintes des sanctuaires Sengenjinja au pied de la montagne pour atteindre le cratère à son sommet où l'on croyait que la divinité shintoïste, Asama no Okami résidait. Au sommet, ils ont effectué une pratique appelée ohachimeguri (littéralement, "faire le tour du bol"), en procédant autour de la paroi du cratère. Il y avait deux types de pèlerins, ceux qui étaient conduits par des ascètes montagnards, et à partir du 17ème siècle, ceux en plus grand nombre qui appartenaient aux sociétés Fuji-ko qui prospéraient dans la période prospère et stable d'Edo.

As pilgrimages became more popular from the 18th century onwards, organizations were established to support the pilgrims’ needs and routes up the mountain were delineated, huts provided, and shrines and Buddhist facilities built. Curious natural volcanic features at the foot of the mountain, created by lava flowing down after volcanic eruptions, came to be revered as sacred sites, while the lakes and springs were used by pilgrims for cold ablutions, Mizugori, to purify their bodies prior to climbing the mountain. The practice of making a circuit of eight lakes, Hakkaimeguri - including the five lakes included in the Fujigoko (Fuji Five Lakes) - became a ritual among many Fuji-ko adherents. Pilgrims progressed up the mountain through what they recognised as three zones the grass area around the base, above that the forest area and beyond that the burnt or bald mountain of its summit.

From the 14th century, artists created large numbers of images of Fujisan and between the 17th to the 19th century, its form became a key motif not only in paintings but also in literature, gardens, and other crafts. In particular the wood block prints of Katsushika Hokusai, such as the Thirty-Six Views of Mount Fuji, had a profound impact on Western art in the 19th century and allowed the form of Fujisan to become widely known as the symbol of ‘Oriental’ Japan.

The serial property consists of the top zone of the mountain, and spread out around its lower slopes shrines, lodging houses and a group of revered natural phenomena consisting of springs, a waterfall lava tree moulds and a pine tree grove on the sand beach, which together form an exceptional testimony to the religious veneration of Fujisan, and encompass enough of its majestic form to reflect the way its beauty as depicted by artists had such a profound influence on the development of Western art.

Critère (iii) : The majestic form of Fujisan as a solitary strato-volcano, coupled with its intermittent volcanic activity, has inspired a tradition of mountain worship from ancient times to the present day. Through worship- ascents of its peaks and pilgrimages to sacred sites around its lower slopes, pilgrims aspired to be imbued with the spiritual powers possessed by the gods and buddhas believed to reside there. These religious associations were linked to a deep adoration of Fujisan that inspired countless works of art depicting what was seen as its perfect form, gratitude for its bounty, and a tradition that emphasised co-existence with the natural environment. The series of sites are an exceptional testimony to a living cultural tradition centred on the veneration of Fujisan and its almost perfect form.

Criterion (vi): Images of Fujisan as a solitary strato-volcano, rising above lakes and sea, have been a font of inspiration for poetry, prose and works of art since ancient times. In particular the images of Fujisan in early 19th-century Ukiyo-e prints by Katsushika Hokusai and Utagawa Hiroshige had an outstanding impact on the development of Western art, and have allowed the majestic form of Fujisan, which can still be appreciated, to be known around the world.

The series contains all the necessary components needed to express the majesty of Fujisan and its spiritual and artistic associations. However, because of development in the lower part of the mountain, the relationship between pilgrims’ routes and supporting shrines and lodging houses cannot readily be appreciated. The serial property currently does not clearly project itself as a whole, nor does it allow a clear understanding of how each of the component sites contributes to the whole in a substantial way. There is a need to strengthen the inter-connectedness between the component sites and to introduce interpretation that allows a more accessible understanding of the value of the whole ensemble and the functions of the various parts in relation to pilgrimages.

In terms of spiritual integrity, the pressure from very large numbers of pilgrims in two summer months, and the infrastructure that supports them in terms of huts, tractor paths to supply the huts and large barriers to protect the paths from falling stones, works against the spiritual atmosphere of the mountain. The Fuji Five Lakes (Fujigoko), and especially the two larger lakes – Lake Yamanakako and Lake Kawaguchiko, face increasing pressure from tourism and development, and the springs and ponds also face threats from low-rise development.

Authenticity

In terms of the ability of the series as a whole to convey its spiritual and aesthetic value, currently this is limited in relation to the way individual sites project their meaning in relation to each other, and to the whole mountain. The component parts need to be better integrated into the whole, with the relationship between shrines, and lodging houses and the pilgrim routes being clearly set out.

In terms of the authenticity of individual sites, the physical attributes relating to the upper routes, shrines and lodging houses are intact. The renewal of shrines on a periodic basis is a living tradition. The Ise Shrine is renewed on a 20-year cycle while some shrines (or parts of some shrines) associated with Fujisan are renewed on a 60-year cycle. This means their authenticity rest on their siting, design, materials and function as well as on the age of their component parts. However the location and setting of some of the component parts, such as between the five lakes, ponds, waterfall and a pine tree grove, is compromised by development that interferes with their inter-visibility.

Management and protection requirements

Various parts of the property have been officially designated as an Important Cultural Property, a Special Place of Scenic Beauty, a Special Natural Monument, a Historic Site, a Place of Scenic Beauty, and a Natural Monument, in addition to it being designated as a National Park. The overall landscape of the summit is protected as part of the Fuji-Hakone-Izu National Park and this includes the lava tree molds and Lakes Yamanakako and Lake Kawaguchiko. Most component sites, including the ascending routes, shrines and lakes within the summit, have been given national protection as important cultural properties, historic sites or places of scenic beauty – within the last two years. The Murayama and Fuji Sengen-jinja Shrines and the Oshino Hakkai springs were protected in September 2012.

For the buffer zone protection is provided by the Landscape Act and Guidelines for Land Use Projects (and related legislation). All component parts and the buffer zones are planned to be covered by Landscape Plans around 2016. These provide the framework within which Municipalities undertake development control.

What needs strengthening is how these various measures in practice control the scale and location of buildings that might impact on the sites. In principle they relate to the need for harmonious development (in colour, design, form, height, materials and sometimes scale). However, the strictest controls seem to relate primarily to colour and height. There is a need to control more tightly the scale of buildings, as well as the location of buildings, especially the siting of buildings, including hotels, on the lower flanks of mountains.

The two prefectures, Yamanashi and Shizuoka with relevant municipal governments have established the Fujisan World Cultural Heritage Council to create a comprehensive management system for the property. These bodies also work in close cooperation with the main relevant national agencies that are the Agency for Cultural Affairs, which is the competent authority charged with preserving and managing Japan’s cultural heritage properties, the Ministry of the Environment and the Forestry Agency. This Council is also receiving input from an academic committee of experts for the surveying, preservation and management of Fujisan.

The Fujisan Comprehensive Preservation and Management Plan was established in January 2012 to coordinate the actions of all parties, including local residents. The plan lays out not only methods for the preservation, management, maintenance, and utilization of the property overall but also for each individual component site and also sets out the respective roles that the national and local public bodies and other relevant organizations should play. In addition, there are park plans under the Natural Parks Law and forest management plans under the Law on the Administration and Management of the National Forests that provide measures for the management of the visual landscape from important viewpoints.

The property is subject to conflicting needs between access and recreation on the one hand and maintaining spiritual and aesthetic qualities on the other hand. A ‘vision’ for the property will be adopted by the end of 2014 that will set out approaches to address this necessary fusion and to show how the overall series can be managed in a way that draws together the relationships between the components and stresses their links with the mountain. This vision will then over-arch the way the property is managed as a cultural landscape and inform the revision of the Management Plan by around the end of 2016.

An overall conservation approach is needed for the upper routes and for the associated mountain huts in order to stabilize the paths, manage the erosion caused by visitors and water, and manage delivery of supplies and energy.

The Fujisan World Cultural Heritage Council is planning to complete the development of a Visitor Management Strategy and adopt it by the end of 2014. This is needed as a basis for decisions on carrying capacities for the heavily used upper routes, parking, service buildings and visual clutter, but also on how visitors may perceive the coherence of the sites and their associations. This is particularly crucial for the sites in the lower parts of the mountain where their relationship with the pilgrim routes is unclear. An Interpretation Strategy will be adopted around the end of 2014.


Voir la vidéo: Lost on top of Japans TALLEST MOUNTAIN Mt. Fuji (Août 2022).