Le superfan


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Manuel Artesero, un surhomme mieux connu sous le nom de « Manolo el del bombo » (Manolo le bassiste), est une institution nationale en Espagne. Il est devenu immédiatement reconnaissable à son grand béret, son maillot numéro 12 et, bien sûr, sa célèbre grosse caisse, qu'il martèle à chaque match international de l'Espagne.


De Superfan, Inde, premier ventilateur de plafond super économe en énergie

En 1857, l'Inde a reçu le premier raccordement électrique pour les maisons et à cette époque, nous importions des ventilateurs de plafond des États-Unis. En 1973, le premier ventilateur de plafond a été fabriqué en Inde par Greaves Cotton d'Inde et Crompton Parkinson d'Angleterre. Dès lors, les ventilateurs de plafond électriques ont commencé à se développer en Inde.

Ventilateurs de plafond écoénergétiques

À la fin des années 80 et au début des années 90, alors que l'Inde faisait face à une crise énergétique, le gouvernement a réglementé les appareils électriques par étoiles, ce qui a donné naissance à des ventilateurs de plafond écoénergétiques et classés par étoiles. La notation a été effectuée par un organisme gouvernemental, le BEE (Bureau of Energy Efficiency) à partir de 2006.

Ventilateurs de plafond super écoénergétiques

L'industrie a stagné pendant longtemps, jusqu'en 2012. Une nouvelle ère de ventilateurs de plafond super économes en énergie a commencé en Inde avec le lancement de Superfan. Il a révolutionné l'industrie des ventilateurs de plafond avec sa technologie de pointe. Superfan est le premier ventilateur développé en Inde, qui fonctionne à 35W. Tout comme les Punkahs, indigènes et révolutionnaires, les Superfans sont également conçus, développés et fabriqués en Inde.

Les ventilateurs de plafond font partie intégrante de la vie confortable et cet appareil électrique a une très longue histoire. L'infographie suivante en dira plus à ce sujet.

Superfan est conçu et développé en Inde, ce qui est comparable au niveau mondial. Le développement de ces ventilateurs de plafond à économie d'énergie a marqué une nouvelle ère des ventilateurs de plafond [1].

1. N. C. Lénine, S. Padmanaban, M. S. Bhaskar, M. Mitolo et E. Hossain, « Drives de ventilateur de plafond – Passé, présent et futur », – 8221 dans IEEE Access, vol. 9, p. 44888-44904, 2021, doi : 10.1109/ACCESS.2021.3052899.


Playoffs NBA 2021 : tout ce que vous devez savoir sur les 16 équipes du mix

Bhatia, également connu sous le nom de "Superfan", est devenu le premier fan à rejoindre le Naismith Basketball Hall of Fame. Selon son site Web, le Superfan n'a raté aucun match à domicile des Raptors depuis la création de l'équipe en 1995.

Il a exprimé sa gratitude pour cet honneur sur les réseaux sociaux :

Merci aux @Hoophall @[email protected] Merci Jimmy Goldstein pour cet honneur. Merci à mon manager Rinku d'avoir aidé à faire passer le Superfan à un autre niveau. Merci à ma fille Tia et à ma femme Arvinder d'avoir fait le sacrifice ultime pour ce Superfan. pic.twitter.com/dG0WiTZ83X

– Nav Bhatia Superfan (@superfan_nav) 17 mai 2021

En plus de rejoindre le Hall, Bhatia a même reçu sa propre bague personnalisée pour commémorer cet honneur.

Je n'ai absolument aucun problème à en faire un événement régulier lol.

Honoré et honoré de recevoir cette bague de @baronchampionshiprings et @hoophall

Je le porte avec une immense fierté et responsabilité de continuer à diffuser le jeu que j'aime. pic.twitter.com/FmisroHpII

– Nav Bhatia Superfan (@superfan_nav) 17 mai 2021

J'ai fait une promesse à ma mère quand j'étais enfant, je n'enlèverais jamais mon turban. Aujourd'hui, il est au Hall of Fame. Embrassez ce qui vous rend différent. C'est votre super-pouvoir. C'est la couronne que je porte chaque jour. Merci maman. pic.twitter.com/s6cCjxbdhR

– Nav Bhatia Superfan (@superfan_nav) 19 mai 2021

Il a également lancé la Fondation Nav Bhatia, une organisation à but non lucratif qui s'engage à construire des terrains de basket-ball pour les enfants au Canada et dans le monde. Son objectif est simple : unir les gens à travers le basket-ball.


Un «superfan» des Raptors de Toronto est devenu le premier fan à être intronisé au Basketball Hall of Fame

Il y a les fans de basket, et puis il y a Nav Bhatia.

Bhatia, un sikh de 69 ans, a immigré de l'Inde à Toronto en 1984 et est tombé amoureux des Raptors de Toronto. Bhatia gagnait sa vie en tant que vendeur de voitures, devenant finalement assez prospère pour posséder plusieurs concessionnaires.

Bhatia a déclaré à un intervieweur de PRI en 2019 que lorsqu'il a commencé à assister à des matchs, les fans n'étaient pas habitués à voir "des gens bruns comme moi". Afin de changer cela, Bhatia a commencé à acheter environ 3 000 billets par an pour envoyer des gens à des jeux, dont beaucoup de sikhs.

En 2018, il a lancé une fondation pour soutenir ses achats de billets. Le but de donner les billets, a-t-il déclaré à PRI, "était de leur dire que nous pourrions avoir l'air différents, nous sommes différents, peut-être, mais au fond de nous, à 99,99%, nous avons la même passion, qui est [nous] aimons le basket-ball et [nous] encourageons la même équipe, les Raptors." Bhatia traîne maintenant sur le terrain avec ça autre grand fan des Raptors, Drake.

Le 17 mai, Bhatia - avec Chris Webber, Paul Pierce et Jay Wright - a été intronisé au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame à Springfield, Massachusetts. L'exposition de Bhatia présente un turban et un maillot "Superfan".

"Aujourd'hui, c'était un rêve", a tweeté Bhatia à propos de l'expérience. "Dans le plus grand bâtiment du basket-ball, le nom de Superfan Nav Bhatia sera immortalisé. Il y a maintenant un turban et le premier fan honoré au sein du [the] Naismith Basketball Hall Of Fame. Je suis submergé par les émotions aujourd'hui. "

L'ancienne actrice et réalisatrice Penny Marshall a également été intronisée, à titre posthume, en tant que fan des LA Lakers.


Leçons d'histoire des survivants - La chute du superfan

Cette semaine a vu un épisode beaucoup plus divertissant de Survivant. C'était fantastique de voir la tribu des cols bleus perdre son immunité et devoir assister au conseil tribal. Cependant, une fois arrivés là-bas, il semblait que Dan et Mike, bien qu'ils soient décrits comme socialement maladroits et certains d'être rejetés, occupaient en réalité une position de pouvoir dans la tribu. Je ne sais pas d'où cela vient car ce n'est certainement pas l'histoire que le montage nous a racontée, mais néanmoins, j'étais ravi de voir Dan et Mike, tous deux de grands fans de la série, dans un endroit sûr.

Après avoir été confus par la dynamique des cols bleus dans le premier épisode, c'est la représentation de Max et Shirin qui m'a soulevé beaucoup de questions dans le second. Bien qu'il ne soit pas surprenant que Max ait été rejeté et que les graines de cette histoire aient été là pour les deux derniers épisodes, j'ai été surpris que les éditeurs aient choisi de jeter Max et Shirin, les plus grands superfans, sous le bus. Ils ont tous deux été décrits comme étant à l'écart uniquement à cause de la façon dont ils sont ennuyeux à vivre, et bien qu'on nous ait présenté un certain nombre de raisons pour lesquelles quelqu'un pourrait trouver Shirin ennuyeux, il semblait que le trait le plus irritant de Max était son amour pour le jeu de Survivant, quelque chose pour lequel je m'attendrais à ce que les éditeurs le célèbrent au lieu de transformer son amour pour le jeu en un motif de moquerie. Même si je vais être honnête et dire que je n'aimais pas regarder Max le Survivant joueur (j'ai trouvé ses références constantes à l'émission de télévision un peu fantaisistes), je n'ai vraiment pas apprécié le message du dernier épisode - cet amour Survivant est acceptable (Jenn a été présentée comme quelqu'un qui a vu chaque saison), mais être un super fan (comme Max, Shirin ou Dan) vous rend un peu maniaque.

Survivant a eu une longue histoire de superfans, de Mitchell Olsen de la saison 2 à Reed Kelly de la saison 29, et il y avait beaucoup d'endroits où nous aurions pu chercher la leçon de cette semaine dans Survivant l'histoire. Mais pour un joueur qui se targuait de sa connaissance encyclopédique de l'émission télévisée, mais s'est avéré avoir une mauvaise compréhension de l'aspect social du jeu, nous remontons à la saison 18, Survivant : Tocantins, et le 12 e Spencer Duhm.

Spencer a joué Survivant à l'âge de 18 ans et était un grand fan de la série. Il avait regardé depuis la première saison et connaissait extrêmement bien le jeu. Dans sa biographie, il a affirmé que ses connaissances lui donneraient un énorme avantage, se décrivant comme un fanatique. Lorsqu'il a commencé le jeu sur la tribu Jalapão, il était ravi de commencer à jouer et de réaliser ce qui était pour lui un rêve d'enfance.

Malheureusement pour Spencer, son jeu n'a jamais vraiment commencé. Il n'a jamais pu se mettre dans une bonne position, bien qu'il ait pu survivre à ses deux premiers conseils tribaux. Il était incapable de nouer de véritables liens avec les membres de sa tribu et avait la malchance supplémentaire d'appartenir à une tribu qui était peu nombreuse et avait besoin de force de défi. Il a été renvoyé chez lui avant la fusion à la 12 e place.

Le plus gros défaut du jeu de Spencer était son incapacité à comprendre l'importance du jeu social. Pendant que les autres membres de sa tribu créaient des liens, Spencer était calme, assis et ne participait pas aux conversations de la tribu. Cela était en partie dû à son désir de garder sa sexualité secrète - une grande partie de la conversation tribale tournait autour des relations, et Spencer, ne voulant pas révéler qu'il était homosexuel, est resté en retrait et n'a pas participé. Cette réticence à révéler quoi que ce soit sur lui-même a conduit ses compagnons de tribu à le considérer comme indigne de confiance. Quand il a donné une mauvaise performance dans un défi crucial, Spencer a été renvoyé chez lui.

Nous ne manquons pas de fans sur la saison 30 - contrairement à la saison dernière, je pense que la majorité de ce casting sont des candidats plutôt que des recrues, et certains candidats ont postulé plusieurs fois. Avant la saison, la plupart des commentateurs pensaient que cela ferait une meilleure saison de Survivant avec le soutien enthousiaste de Jeff Probst au casting de la saison 30, ce qui alimente les soupçons des gens. Certes, avec autant de personnes qui connaissaient le jeu, nous allions voir une stratégie exceptionnelle. Et jusqu'à présent, cela n'a pas été le cas. Joaquin, qui n'avait aucune connaissance du jeu, s'est avéré plus habile à établir des relations que n'importe lequel des soi-disant superfans.

Certes, être une recrue ne signifie pas que quelqu'un va être terrible au jeu. Dans la saison 14, le futur vainqueur Earl Cole n'avait même pas vu le spectacle jusqu'à des semaines avant de partir jouer. Pas plus tard que la saison dernière, nous avions Natalie Anderson, qui avait été recrutée et avait très peu de connaissances Survivant, déjouant et survivant à ceux qui regardaient la série depuis des années. Je ne pense pas qu'il faille être fan de la série pour réussir au jeu. Mais ce qui est curieux, c'est combien de fois le contraire semble être vrai - que souvent, mais pas toujours, les superfans semblent destinés à des sorties précoces, souvent humiliantes.

Max, Shirin, Dan, Mike, Carolyn et Jenn ont tous été décrits comme de grands fans de la série. Pour Shirin, venir dans la série était le rêve d'une vie, et elle a passé du temps à se préparer pour cette expérience. Elle a raconté comment elle s'était préparée à abattre des poulets en s'exerçant sur des lapins, une anecdote qui n'a impressionné personne, et a encore plus aliéné Joaquin, qui a comparé Shirin à un sociopathe dans son confessionnal. Comparez cela à l'attitude de la tribu sans collier. Quand ils ont gagné les poulets et ont choisi d'en manger un, Hali a demandé à Joe s'il avait déjà fait cela auparavant. Joe a répondu « Non ! » joyeusement, et les deux ont commencé à tuer le poulet efficacement.

Dan essaie de participer à la série depuis des années et prétend être un expert pour parler aux femmes. Pourtant, après son retour du Conseil tribal, où l'alliance majoritaire avait divisé les voix entre Lindsey et Sierra pour se protéger d'un jeu d'idoles et renvoyé Lindsey, le principal allié de Sierra chez lui, Dan a commencé à aliéner Sierra en lui disant tout ce qu'elle avait mal fait dans le jeu. jusqu'à présent et laissant la Sierra bouillonnante. Comparez cela à la façon dont aucun collier n'a traité Will, qui était dans la même situation (il avait reçu des votes de l'alliance majoritaire pour se protéger d'un jeu d'idole). Ils l'ont immédiatement embrassé, lui ont dit que personne ne voulait qu'il rentre chez lui, puis ont tué un poulet en son honneur pour son anniversaire. En conséquence, Sierra cherche désespérément à se retourner contre Dan et le reste de son alliance, tandis que Will est farouchement fidèle à Jenn et Hali, bien qu'il se trouve dans une situation où il aurait pu ruiner leurs jeux.

Max, Shirin, Mike et Dan ont tous été décrits comme ennuyeux à des degrés divers. Curieusement cependant, lorsque les cols bleus sont allés au conseil tribal, l'insistance de Mike à travailler constamment, ce qui semblait être un si gros problème, n'a même pas joué un rôle dans la décision. Être fan de la série n'a été qu'une chose positive pour Jenn et Carolyn, qui ont toutes les deux crédité leur longue période de visionnage de la série pour avoir pu trouver une idole sans la moindre idée. À part Jenn et Carolyn, nous avons vu les fans de la série livrer des performances sociales moins que stellaires, et dans le cas de Max et Shirin, il semble que leur amour de Survivant en est directement responsable.

La toute première chose que Shirin a dite à ses nouveaux coéquipiers était "Je ne sais pas à quel point vous êtes un grand fan de la série ou de quoi que ce soit" - et c'était en réponse à Max disant à tout le monde qu'elle était une bonne cuisinière. Max a été vu en train de raconter à une Jenn clairement ennuyée tout sur les signes astrologiques des anciens gagnants. Lors de la discussion sur qui voter, Jenn a déclaré: «Pourquoi nous ont-ils fait savoir qu'ils en savaient tellement sur Survivant?", donnant presque l'impression que c'était cette erreur fatale qui a retourné tout le monde contre eux.

Je ne pense pas que ce soit leur statut de superfan qui ait fait voter Max. Je ne pense pas que ce soit leur discours incessant sur le jeu, ou le fait que Max puisse débiter les noms des tribus post-swap de Un seul monde qui a fait voter Max. Cependant, je ne pense pas que cela a aidé. Au Conseil tribal, Shirin a dit à Jeff « Je suppose que tout le monde ici apprécie mon fandom », ce qui a été accueilli par tous les autres. Ils n'ont clairement pas apprécié l'incessant Survivant parler, mais Max et Shirin avaient tous deux d'autres problèmes sociaux qui ont fini par être un facteur plus important.

Jenn a eu tellement de merveilleuses confessions dans le deuxième épisode de cette semaine. Presque chacun d'entre eux disait à quel point elle était ennuyée avec Max et Shirin. Elle ne pouvait supporter aucun d'eux depuis le début. Je pense que la tribu sans col et la tribu des cols bleus ressentaient déjà une certaine animosité envers la tribu des cols blancs (aucun col n'a encouragé les cols bleus lors du premier défi d'immunité et a applaudi lorsque la tribu des cols blancs a perdu son immunité), et donc Jenn était n'aimera probablement jamais Shirin. Mais l'approche de Shirin consistant à supposer immédiatement qu'ils étaient tous de la famille et qu'elle devrait donc raconter à tout le monde l'histoire de sa vie était la pire stratégie possible à adopter. La tribu sans col se considère comme décontractée et veut jouer le jeu avec des personnes partageant les mêmes idées (il suffit de regarder la façon dont elles ont rejeté Nina, autant pour ne pas s'intégrer que pour ne pas être un atout dans les défis). Shirin a trop parlé de tout - Jenn a affirmé qu'elle connaissait l'histoire de sa vie dans les 12 heures suivant sa rencontre. Les scènes secrètes de cette semaine montrent Shirin régalant sa nouvelle tribu avec l'histoire de sexe de singe. Quand elle l'a dit à la tribu des cols blancs, cela a servi à peindre une grande cible sur son dos selon Tyler, et cela a eu le même effet sur Hali et Jenn (et vraisemblablement Kelly et Will aussi).

Le plus gros problème était de rompre en un duo évident, d'élaborer des stratégies de toute évidence et de se faire paraître aussi indignes de confiance que possible. Quand Will a parlé de son vote, il n'a pas évoqué le référencement constant de Survivant anecdotes. Il a dit « Le débat de ce soir est entre Max et Shirin qui est le plus ennuyeux ? Je pense que c'est au coude à coude car aucun d'eux ne se taira et ils n'arrêteront pas d'élaborer des stratégies. Tandis que le reste de la tribu bavardait ensemble, Max et Shirin étaient blottis ensemble, élaborant des stratégies sur la nécessité d'aveugler Will sans se rendre compte que tout le monde remarquait leur comportement. Carolyn n'avait aucune raison de rester avec eux – ils l'ignoraient complètement. Lorsque Shirin a surpris Carolyn pour leur discussion dans l'eau, elle a mentionné qu'ils n'avaient pas encore passé de temps ensemble - elle avait clairement pris l'allégeance de Carolyn pour acquise et n'avait rien fait pour s'assurer qu'elle avait toujours Carolyn à ses côtés.

C'est exactement la même erreur commise par Dan et Mike dans la tribu bleue - ils se rendent compte qu'il est possible que Sierra ne soit pas sur la même longueur d'onde qu'eux. Ils reconnaissent le danger qu'elle puisse se retourner pour rejoindre Tyler, Joaquin et Joe, et pourtant l'une des premières choses qu'ils font lorsqu'ils arrivent au camp est de la laisser seule avec eux. Dès qu'elle a été laissée seule, Sierra n'a pas perdu de temps pour dire aux hommes à quel point elle avait été maltraitée par sa tribu d'origine, et leur a dit qu'elle cherchait de nouvelles alliances. Si elle n'avait pas été laissée seule, si Mike avait d'abord essayé de travailler sur ses émotions, cela aurait pu se passer différemment. En l'état, les dégâts ne sont peut-être pas trop graves, car leur tribu est si forte physiquement qu'il est peu probable qu'ils se rendent de toute façon au Conseil tribal avant la fusion. Mais prendre l'allégeance de Sierra pour acquise et la laisser seule alors qu'elle était dans un tel état émotionnel n'était pas un bon jeu de la part de ceux qui sont de si grands fans de la série.

Dans la saison 18, Spencer a eu un montage beaucoup plus doux que Max et Shirin dans la saison 30. Spencer a été présenté comme naïf – un superfan qui pensait comprendre le jeu, mais était peut-être un peu jeune et innocent pour vraiment jouer. Nous ne l'avons pas vu conclure d'alliances (bien qu'il ait voté avec la majorité dans les deux conseils tribaux auxquels il a participé, et qu'il ait donc dû avoir des discussions stratégiques) et quand il était clair qu'il rentrerait chez lui, il n'est pas apparu même essayer de se sauver. Spencer semblait être quelqu'un de trop jeune pour jouer le jeu. Il n'a pas été victime d'orgueil, il n'a jamais eu l'impression de contrôler. En fin de compte, bien qu'ils aient pu avoir des modifications différentes, la raison pour laquelle Spencer a perdu est la même raison pour laquelle Max a perdu - il n'a pas réussi à créer des liens solides au sein de sa tribu. L'autre personne sur le billot, Taj, avait créé une solide alliance de 2 personnes avec Stephen et avait quelqu'un pour la défendre. Spencer n'avait pas ça. Parce qu'il a négligé (ou n'a pas été capable) de former ces liens étroits, il a été rejeté.

Le plus gros problème de Spencer dans le jeu était en fait une stratégie délibérée de sa part. Il ne voulait parler de sa sexualité à personne car il pensait que cela leur donnerait une raison de le rejeter, même si ce n'était que subconscient. Cela l'a conduit à être gardé, ce qui a entravé sa capacité à créer des liens avec la tribu. Il est ironique que la stratégie qui, selon lui, lui permettrait de se fondre dans la tribu et de passer sous le radar soit en fait la chose qui l'a fait se démarquer le plus. Alors que tout le monde apprenait à se connaître et était ouvert et vulnérable, le refus de Spencer de se joindre à certaines conversations a fait de lui le paria social et a mis une cible sur son dos.

Shirin est maintenant dans la même position avec son alliée partie et Carolyn n'est clairement pas de son côté. Elle semble être une option facile à voter dans le cas probable où Nagarote perdrait la prochaine immunité. Je ne peux pas penser à un seul défi qu'ils pourraient éventuellement gagner, et bien que des choses plus étranges se soient produites, je m'attends à les revoir au Conseil tribal cette semaine. Si Shirin veut se sauver, elle doit transformer son superfandom d'un handicap en son plus grand atout.

Dans Survivant : Cagayan, Spencer (un autre superfan) a pu utiliser sa connaissance du jeu pour montrer aux autres joueurs pourquoi le garder était dans leur meilleur intérêt. Shirin doit faire la même chose. Elle doit savoir que la fusion arrive - selon toute vraisemblance, la fusion se produira lorsqu'il restera 12 joueurs, ce qui ne laisse qu'un vote - et elle devrait faire appel à Hali et Jenn, leur montrant qu'il n'y a aucun avantage pour eux à la rejeter, surtout quand Carolyn et Kelly sont si dangereuses.

Dans une fusion, nul doute que Kelly revient à son alliance de cols bleus. Pour autant que Jenn et Hali le sachent, les cols bleus sont toujours forts de cinq personnes. Ils n'ont aucune raison de penser que Sierra était en reste. Cela signifie que les cols bleus sont la plus grande tribu du jeu, et cela seul rend Kelly dangereuse. À la fusion, il n'y a aucun moyen que Kelly reste la cinquième ou la sixième personne de l'alliance sans col alors qu'elle semble avoir un solide contrat final avec Dan et Mike - qui sont parfois assez abrasifs pour apporter à la fin et battre. Kelly n'est pas du même côté que Jenn et Hali, et ils devraient se débarrasser d'elle tant qu'ils le peuvent.

Carolyn a prouvé qu'elle allait conclure une alliance et Shirin pourrait facilement la vendre comme n'étant pas digne de confiance. Elle doit également se joindre à Tyler et Joaquin, et rien ne garantit qu'elle restera non plus avec l'alliance sans col.

Malheureusement pour Shirin, il sera difficile de faire appel à Jenn et Hali alors qu'aucun d'eux ne peut la supporter. Ni l'un ni l'autre ne sont des joueurs strictement logiques - ils sont fiers de jouer avec leur cœur et d'être décontractés. Cela m'a étonné que ce n'est qu'après avoir perdu l'immunité que Jenn et Hali ont eu une conversation sur la façon dont ils pourraient convaincre Kelly de voter avec eux. Ils auraient sûrement pu regarder l'autre tribu et deviner qu'ils allaient se diriger vers Tribal à un moment donné avant la fusion. Max et Shirin ont immédiatement vu leur besoin du vote de Kelly et l'ont agressivement poursuivi. Hali a décrit la stratégie sans collier comme « nous pouvons simplement nous asseoir et regarder et notre plan vient à nous ». Et jusqu'à présent, c'est le cas. Le cadeau du vote de Carolyn vient de tomber dans leurs genoux, il n'y avait aucune compétence de la part des sans colliers. Et si leur stratégie consistant à simplement s'asseoir et à laisser leurs plans leur parvenir a fonctionné jusqu'à présent, je ne sais pas comment Shirin peut les convaincre d'abandonner leur stratégie maintenant et de prendre des mesures proactives pour se préparer à la fusion. Shirin ne va plus s'en tenir aux cols blancs. Elle est peut-être ennuyeuse, obsédée par le sexe de singe et le pire siffleur du monde, mais elle est une alliée beaucoup plus attrayante que Kelly, si seulement l'alliance sans collier peut le voir.

J'espère que Survivant continue de lancer des superfans. Je pense qu'ils apportent quelque chose d'incroyable au spectacle. Et je vais toujours soutenir un superfan qui vit son rêve pour quelqu'un qui n'a jamais regardé la série et qui ne cherche qu'à être à la télévision. Mais pour que les superfans aient vraiment un impact sur le jeu, ils doivent cesser d'être intimidés par celui-ci. Spencer lors de la saison 18, ainsi que Max et Shirin cette saison, ont passé la plupart de leur temps sur Survivant en tant que spectateurs. Si Shirin veut continuer dans son rêve, elle doit arrêter de regarder le jeu, calmer quelque peu son étourdissement et commencer à participer activement - regarder et remarquer ceux qui l'entourent, les écouter plus qu'elle ne parle et essayer de les convaincre d'agir. dans leur propre intérêt sans supposer que tout le monde agira dans le sien. Elle y est confrontée, mais il existe un moyen de sortir de sa situation apparemment désespérée. Je l'aime depuis que je l'ai vue marcher maladroitement le long de la plage dans sa vidéo d'introduction CBS, alors j'espère qu'elle pourra le trouver.

Un Australien qui est professeur d'anglais et une mère très occupée de trois très jeunes enfants. Malgré cela, je parviens toujours à trouver le temps de regarder de manière obsessionnelle des tas de télé-réalité, même si Survivor sera toujours mon préféré.


Le Superfan - HISTOIRE

Un homme de Toronto est le premier fan à être intronisé au Temple de la renommée du basket-ball

Rester dans la boucle

Nav Bhatia, le superfan le plus dévoué des Raptors de Toronto, vient de devenir le premier fan à être intronisé au temple de la renommée du basket-ball le plus célèbre au monde pour 2021.

Bhatia, 69 ans, qui a assisté à tous les matchs à domicile des Raptors depuis le lancement de la franchise au Sky Dome en 1995, a été officiellement immortalisée au Naismith Basketball Hall of Fame du Massachussett.

Bhatia est le premier lauréat à honorer la nouvelle galerie James Goldstein Superfan de la salle.

Nav Bhatia vient de devenir le premier fan à être intronisé au Basketball Hall of Fame. Photo d'Andrew Bernstein.

Étant donné que le fandom de Bhatia est à peu près sans précédent dans la NBA, cette distinction particulière est logique.

Au cours des 25 ans d'histoire de la franchise, Bhatia n'a jamais raté un match à domicile. Aujourd'hui, il dirige la Fondation Superfan, qui envoie des enfants aux matchs des Raptors et promeut la diversité dans les fandoms de basket-ball.

Son visage est devenu synonyme de la fanbase des Raptors, au sens propre comme au figuré. Des découpes géantes de sa tête ont été utilisées pour encourager les Raps en 2019 et il était dans une publicité Tim Hortons peu de temps après.

Plus tard cette année-là, après que les Raptors aient remporté le championnat, Bhatia est devenu le premier fan à se voir présenter une bague de championnat.

Toronto Raptors Superfan Nav Bhatia est maintenant dans une publicité Tim Hortons #Toronto #Raptors #WeTheNorth pic.twitter.com/AlJPjfxP1X

– blogTO (@blogTO) 13 juin 2019

Bhatia a été intronisé au Temple de la renommée au cours du week-end, rejoignant des superstars de la NBA comme feu Kobe Bryant, Tim Duncan et Kevin Garnett dans le cadre de la promotion 2020.

"C'est au-delà de mes rêves les plus fous d'être honoré dans le même bâtiment que certains des plus grands du jeu", a déclaré Bhatia dans un communiqué de presse.

Derrière le verre du Temple de la renommée de Bhatia se trouve un ballon de basket de superfan, son célèbre siège de court A12, des chaussures de superfan personnalisées, une réplique de sa bague de championnat, un bobblehead et le maillot original des Raptors qu'Isiah Thomas lui a offert en 1998 et qui l'a d'abord surnommé Superfan.

Le superfan des Raptors a été immortalisé dans la salle avec son maillot, des baskets personnalisées, un basket-ball de championnat et un turban. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Push Marketing.

Également dans l'affichage est un turban blanc, un symbole de diversité à travers le fandom des Raptors de Toronto.

« En tant qu'immigrant pratiquant de foi sikh, à cause de mon turban et de ma barbe, j'ai été victime de nombreux actes discriminatoires
remarques », a déclaré Bhatia.

"Le basket-ball m'a non seulement aidé à avoir confiance en qui je suis, mais m'a également aidé à changer le point de vue de beaucoup envers les Sud-Asiatiques. Alors que nous nous asseyons ensemble pour regarder le match que nous aimons et encourager notre équipe à domicile, nous réalisons que nous sommes plus semblables que différent."


Triple H révèle le premier superfan de la WWE officiellement certifié, un nouveau documentaire de la WWE sur Vladimir

(Crédit photo : Triple H)

La WWE est sur le point de publier un documentaire sur un visage familier des événements de la WWE au fil des ans.

Il a été annoncé samedi que “Superfan: The Story of Vladimir” sera présenté en première sur Peacock et le réseau WWE cet été,

Le documentaire racontera l'histoire de la vie de Vladimir Abouzeide, l'un des fans les plus dévoués et les plus reconnaissables de l'histoire de la WWE. Vous pouvez voir la bande-annonce du doc ​​ci-dessous.

Vlad était en fait à WrestleMania 37 Night One avec Triple H et Stephanie McMahon. Ils l'ont nommé le tout premier Superfan de la WWE officiellement certifié et lui ont remis une plaque.

“Quelle meilleure façon d'accueillir à nouveau l'univers @WWE à #WrestleMania que de nommer Vladimir notre tout premier superfan officiellement certifié. @StephMcMahon, a tweeté Triple H.

Restez à l'écoute pour en savoir plus sur Vlad travaillant avec la WWE. Vous pouvez voir la bande-annonce ci-dessous, ainsi que des photos de Triple H dans les coulisses :


Rencontrez le super fan qui a applaudi aux Jeux olympiques depuis 1992

Kyoko Ishikawa

Par Emiko Jozuka, Blake Essig et Dan Campisi, CNN

Kyoko Ishikawa n'est pas une passionnée moyenne des Jeux Olympiques.

Arborant un bandana, des éventails, un sifflet et un costume traditionnel japonais, le président de la société informatique est un superfan qui a assisté à tous les Jeux d'été depuis Barcelone 1992.

Elle exécute même une routine d'acclamation japonaise à chacun et espère perpétuer la tradition cette année.

« Le but de mes activités d'encouragement est de partager le message d'amour, d'amitié et de paix », a déclaré Ishikawa, qui est une pom-pom girl autoproclamée « internationale (olympique) ».

“Les Jeux sont la seule occasion où nous pouvons partager cela avec des gens du monde entier.”

Ishikawa est peut-être optimiste, cependant, à seulement un mois de la cérémonie d'ouverture des Jeux d'été le 23 juillet, de nombreux Japonais ne sont toujours pas convaincus par les assurances du gouvernement et des organisateurs qu'il est possible d'organiser les Jeux en toute sécurité.

Plus tôt en juin, un journal médical britannique a appelé à une "conversation mondiale" sur l'organisation des Jeux olympiques. Et un récent sondage de Kyodo News a révélé que 86% des 2 000 personnes interrogées craignaient un rebond des cas de Covid-19 si le méga événement se déroulait.

Alors que les spectateurs étrangers n'avaient pas le droit de se rendre aux Jeux plus tôt en mars, cette semaine encore, les organisateurs de Tokyo 2020 ont accepté d'autoriser jusqu'à 10 000 fans lors des événements, à condition que ce nombre ne dépasse pas 50 % de la capacité des sites.

Cela a laissé les détenteurs de billets comme Ishikawa espérer qu'ils pourront toujours vivre "en personne" des Jeux olympiques pas comme les autres.

Attraction olympique

Habituellement aux Jeux olympiques, des hordes de supporters internationaux se pressent dans les stades et les villes hôtes.

Le nombre de participants peut être stupéfiant - par exemple, un total de 8,3 millions de billets ont été vendus pour les Jeux de 1996 à Atlanta, en Géorgie, selon Guinness World Records. En comparaison, 4,45 millions de billets ont été initialement vendus pour Tokyo 2020 mais 840 000 ont été remboursés après le report.

Ishikawa dit qu'elle est devenue accro à ce buzz de la foule lorsqu'elle est allée à ses premiers Jeux olympiques à Barcelone en 1992 en tant qu'étudiante. C'est aussi là qu'elle a rencontré Naotoshi Yamada ou "Oncle Olympics" qui était connu pour avoir assisté à tous les Jeux d'été depuis Tokyo 1964 dans ses costumes japonais colorés.

La paire a sympathisé et a continué à se rencontrer à tous les Jeux d'été. Ils prévoyaient même de célébrer Tokyo 2020 ensemble jusqu'à la mort de Yamada, à l'âge de 91 ans, en 2019.

Ishikawa, déterminée à perpétuer l'héritage de Yamada, est une fan qui compte montrer son soutien vocalement.

D'autres, cependant, communiquent leur ferveur pour les Jeux à travers des souvenirs.

À savoir Shlomi Tsafrir, une collectionneuse de souvenirs olympiques qui possède des archives de plus de 100 000 artefacts et bibelots. Il est accro aux Jeux olympiques depuis 1998, date à laquelle il a ouvert une boutique de souvenirs et adore utiliser sa collection comme sujet de discussion.

“Je veux que plus de gens s'intéressent à l'histoire des Jeux Olympiques. Beaucoup de mes souvenirs olympiques ont une histoire fascinante derrière eux », a déclaré Tsafrir.

Fan de fauteuil ?

Depuis le report des Jeux en mars de l'année dernière, les organisateurs ont coordonné les préparatifs pour la tenue du grand événement international au milieu de la pandémie de coronavirus.

Le déploiement de la vaccination au Japon s'est considérablement accéléré à la mi-juin, avec des centres de vaccination à grande échelle acceptant les réservations pour les personnes âgées de 18 à 65 ans, et un nombre croissant d'entreprises et d'universités proposant des vaccinations sur place.

Malgré cela, le principal conseiller japonais sur les coronavirus a déclaré le 18 juin que l'organisation des Jeux olympiques de Tokyo sans spectateurs était "souhaitable" car ce serait l'option à plus faible risque au milieu de la pandémie.

Répondant à ses inquiétudes, les organisateurs de Tokyo 2020 et le Premier ministre japonais Yoshihide Suga ont déclaré cette semaine qu'ils n'excluraient pas des Jeux olympiques sans spectateurs si l'état d'urgence était rétabli à Tokyo.

La capitale est passée à un quasi-état d'urgence le 21 juin, un jour après la fin du troisième état d'urgence.

While Tsafrir still hopes he can go to the Games, he — like Ishikawa — must wait to find out if he’s among the lucky ones who can enter Olympic venues. Tokyo 2020 organizers will hold a fresh lottery to decide who will be able to watch in person for events with over 50% of the venue capacity already filled.

New kind of spectatorship

For Tsafrir, who likes to visit different Olympic cities and towns to acquire memorabilia, a successful Games sends a message to the world that life can resume, and that other big cultural and sporting events might come back in the future.

Tsafrir has table tennis and swimming tickets but said he wouldn’t be too disappointed if he can’t watch the events at the venues.

“Most people in the world will be watching the Olympics at home — and sometimes watching it on TV, you can get a better angle than sitting in the stadium,” Tsafrir added.

TV viewership is crucially important for the International Olympic Committee (IOC), which draws 73% of its funding from broadcasting rights.

With medical experts warning of a resurgence of coronavirus as people move around the country, both Japan’s leader and top Covid-19 expert have urged people to try and watch the Games from home to prevent the spread of the virus.

“There are technologies that can create the feeling of being (at the Olympics) — we can stream (the Games) to the world and create a new way of cheering. I think Japan can create a new model for that,” Shigeru Omi, an infectious disease expert, said in a news conference last Friday.

And it’s not just medical experts and officials who are trying to find ways of adapting to a streamlined Games.

Surrounded by Olympics paraphernalia at her home in Tokyo, Ishikawa is pondering how she’ll make her brand of fandom work in a socially distanced world.

“We cannot meet face-to-face, but currently, we have technologies that still link and connect with the people from around the world. I’m thinking of how we can utilize that.”


The Superfan who Left her Entire Fortune to Charles Bronson

Celebrities often receive strange and extravagant gifts from their loyal and enthusiastic fans. However, one of the most generous fan gifts in history was given to the Hollywood star, Charles Bronson. In 1996, a woman from Louisville decided to leave her entire $300,000 fortune to Bronson, her favorite actor, in a handwritten will.

According to the New York Post, Audrey Knauer passed away in 1997 at the age of 55, leaving behind an estate worth $300,000. However, in a surprising turn of events, it was discovered that she had willed her entire fortune to Charles Bronson, in a handwritten note.

Publicity photo of Charles Bronson

The will hastily scribbled on the back of a list of emergency numbers, expressly stated that none of her fortune was to go to her family as she had originally intended. Rather, she wished her entire estate to go to her favorite actor, Charles Bronson, whom she had always admired.

Bronson as Dan Shomron in Raid on Entebbe (1977)

According to E-Online, Knauer is said to have written, “Under no circumstances is my mother, Helen, to inherit anything from me – blood, body parts, financial assets, etc. I bequeath to Charles Bronson, the talented character actor, and what he doesn’t want, he can pass thru (sic) to the Louisville Free Public Library”.

Louisville Free Public Library. Photo by Sfan00 CC BY 2.5

Knauer had never met Bronson, but she was an avid watcher of his films and kept a collection of newspaper clippings that referenced him. She particularly enjoyed watching his Death Wish films, and regularly rented them from the Louisville Free Public Library.

After her death, a portion of Knauer’s estate went directly to Bronson. However, the will was later contested by her remaining family, represented by her sister, Nancy Koeper, when they realized the size of the bequest.

Photo of Charles Bronson as Mike Kovac from the television program Man With a Camera.

It was suggested that Knauer was not psychologically stable when she wrote the will bequeathing her estate to Bronson. Instead, the family presented an earlier document, signed and witnessed by Knauer in 1977, which they argued should supersede the handwritten will. In this earlier testament, Knauer had ordered that her estate was to be divided between her relatives upon her death.

Koeper argued that Knauer was incapable of taking the decision to leave all of her possessions to Bronson, suggesting that she was not in sound mind when she wrote the will. She suggested that Audrey was obsessed with Bronson, to the point of mania. She obsessively followed his movies and his public life, spending hours in the public library searching for information about him.

Photo of Charles Bronson as Linc, the wagonmaster, from the television program The Travels of Jaimie McPheeters.

Koeper described her sister’s obsession as a search for a father figure, adding that Knauer had been attracted by the idea of Bronson as an avenging hero. Describing Knauer’s difficult life, she suggested that her fixation with Bronson was born out her own need to seek justice and revenge.

Koeper and Bronson were not, however, the only parties that stood to gain from Knauer’s unusual bequest. Her note stipulated that should Bronson not wish to keep the money, it should be donated to the Louisville Free Public Library.

Charles Bronson and Patricia Owens in the film X-15 (1961) – publicity still

Bronson had originally suggested that he was going to donate all of the money to the library. This would have constituted one of the largest gifts in the institution’s history.

Speaking to the New York Post, library director Craig Buthod noted that this would have a profound effect on the services the library was able to offer the local community. The bequest would allow them to buy 20,000 new books, or to keep the summer reading program going for several years.

Apparently, Bronson did offer the library $10,000, but they declined this offer, hoping that they would stand to gain much more in the event of a successful appeal. However, Bronson and Koeper eventually settled out of court for an undisclosed sum, and the library ended up with nothing.

We will never know if Audrey Knauer was in fact of sound mind when she wrote her will bequeathing her estate to Bronson. However, this unusual case is an important reminder of the lengths some fans will go to in order to show their appreciation of their favorite celebrities.


The Superfan - HISTORY

Published 12:00 am Saturday, July 27, 2002

Keeping cool in the era before the advent of air conditioning was always a real challenge for people trying to cope with the heat and humidity of what a once-popular song called “the good old summer time.” What folks actually contended with for decades was more like the &uotsummertime blues.&uot

However, to help contend with the sometimes horrid heat about 50 to 60 years ago, a local firm devised a rugged electric fan which became a real asset for area residents. And to help understand more about the Superfan once made by Queen Stove Works of Albert Lea, maybe a nostalgic look back at how people tried to cope with the summertime heat and humidity would be logical.

Back in the 1880s and 󈨞s when women wore long skirts and working men had to function without the benefits of the gasoline engine or electricity, there weren’t too many options available to avoid the higher temperatures of a heat wave.

About the only option then usable in a hot home was to open all the doors and windows and hope some kind of breeze would blow in to help cool the place. At night, those with upstairs bedrooms felt they had the cooler places to sleep.

Like cattle in a pasture, uncomfortably warm people a century or more ago tended to look for shade or a place by a body of water. The younger generation had the option of going swimming in a nearby stream or lake. Many children also had the option of following the ice man around on his route and begging for small chunks of frozen water which had been in cold storage since winter. People living in mountainous areas could ride the trains or hitch up their horses to the carriages and head for higher elevations.

About a century ago a personal way to stay cool and move air around became very popular. Small folding fans which could be kept in a purse were among the first items to be imported from China and Japan. The American version was a piece of cardboard cut in a fan shape with a finger or thumb hole at the base. On one side of this fan was artwork with a scenic or patriotic motif. The reverse side featured an advertising message from the sponsor of this once very desirable give-away item. In fact, cardboard fans on a stick handle are still used as advertising give-aways by some firms.

On overly warm Sunday mornings, the hymnals, missals, and even weekly bulletins in the churches became handy devices to be used as temporary fans to move air around and hopefully create a slight breeze around the faces of worshipers.

With the advent of electricity, it didn’t take some gadget lover very long to figure out a way to mount a small propeller blade on the shaft of a motor. Thus, the electric fan soon evolved into window, desk and ceiling models. These three, plus other variations, have been used through the years to move hot air around and hopefully cool the environment.

One of the sturdiest and most practical of the nation’s electrical fans originated in Albert Lea in the era prior to, during, and after World War II as a product of Queen Stove Works. In fact, this Superfan was intended to be a cool companion for the firm’s Superflame line of fuel oil furnaces.

The Superfan, when in the upright position, had the motor and fan blades on the bottom and the air vents near the top. This arrangement was intended in part as a safety measure to keep the fingers of children and careless adults away from the blades.

This fan could be used to cool kitchens and remove food odors. Another logical use for the Superfans was to cool bedrooms on hot sultry nights. Two other uses for this versatile fan were to aid with the distribution of radiator and hot air heat during the cooler part of the year. And still another use for this fan was to circulate air in the portion of the home being used to dry clothes hanging on a line.

Queen Stove Works is no longer a part of the city’s commercial life. One of their prime products, Superfans, have become nostalgic reminders of an era before the advent of even more powerful fans and home air conditioning units.


Voir la vidéo: Serge Beynaud - Super Fan Act2 - Clip officiel (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Nashicage

    Vous avez tort. Nous devons discuter. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.

  2. Rinji

    Kapets ! nous l'utilisons tous

  3. Ararisar

    Vous n'êtes pas correcte. Je vous invite à discuter. Écrivez dans PM, nous communiquerons.

  4. T'iis

    Tout à fait je partage ton avis. Cela me semble être une excellente idée. Je suis d'accord avec toi.



Écrire un message