13 juin 1945


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

13 juin 1945

Juin

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Pacifique

Les troupes australiennes s'emparent de la ville de Brunei

Okinawa : la résistance japonaise sur la péninsule d'Oroku prend fin



Bataille d'Okinawa

Les Bataille d'Okinawa (japonais : , Hepburn : Okinawa-sen) , nom de code Opération Iceberg, [15] : 17 était une bataille majeure de la guerre du Pacifique menée sur l'île d'Okinawa par l'armée américaine et les forces du Corps des Marines des États-Unis (USMC) contre l'armée impériale japonaise. [16] L'invasion initiale d'Okinawa le 1er avril 1945, était le plus grand assaut amphibie dans le théâtre Pacifique de la Seconde Guerre mondiale. [17] [18] Les îles Kerama entourant Okinawa ont été capturées de manière préventive le 26 mars (L-6) par la 77th Infantry Division. La bataille de 98 jours a duré du 26 mars au 2 juillet 1945. Après une longue campagne d'île en île, les Alliés prévoyaient d'utiliser la base aérienne de Kadena sur la grande île d'Okinawa comme base pour l'opération Downfall, l'invasion prévue des Japonais îles d'origine, à 340 mi (550 km).

Unités terrestres:
Dixième armée

Unités navales:
Cinquième flotte

Personnel:
14 009 [6] à 20 195 morts [7] [8]

Les États-Unis ont créé la dixième armée, une force inter-branches composée des 7e, 27e, 77e et 96e divisions d'infanterie de l'armée américaine avec les 1re, 2e et 6e divisions de marine de l'USMC, pour combattre sur l'île. Le dixième était unique en ce qu'il possédait sa propre force aérienne tactique (commandement conjoint armée-marine) et était également soutenu par des forces navales et amphibies combinées.

La bataille a été appelée le « typhon d'acier » en anglais, et tetsu sans nom ("pluie d'acier") ou tetsu non bōfū ("vent violent d'acier") en japonais. [19] [20] Les surnoms font référence à la férocité des combats, à l'intensité des japonais kamikaze attaques et le grand nombre de navires alliés et de véhicules blindés qui ont attaqué l'île. La bataille fut l'une des plus sanglantes du Pacifique, avec environ 160 000 victimes combinées : au moins 50 000 Alliés et 84 166 à 117 000 Japonais, [21] [12] : 473-4, y compris des Okinawaiens enrôlés portant des uniformes japonais. [13] [6] 149 425 Okinawaiens ont été tués, sont morts par suicide ou ont disparu, environ la moitié des 300 000 habitants d'avant-guerre estimés. [6]

Dans les opérations navales entourant la bataille, les deux parties ont perdu un nombre considérable de navires et d'avions, y compris le cuirassé japonais Yamato. Après la bataille, Okinawa a fourni un mouillage de flotte, des zones de rassemblement de troupes et des aérodromes à proximité du Japon en vue d'une invasion planifiée des îles japonaises.


Wheels West Day dans l'histoire de Susanville - 13 juin 1945

Cet objet scintillant dans le ciel qui avait plongé Westwood, Chester et Susanville dans une légère hystérie ces derniers jours, n'est pas un ballon japonais après tout. C'est l'étoile du matin, Vénus.

Rapporte que l'objet cylindrique (les ballons bombes japonais sont signalés de forme longitudinale) que certains "experts" ont placé à 10 000 pieds d'altitude, a été signalé de diverses manières au-dessus du lac Almanor, Herlong, Westwood, Susanville et Chester.

A Westwood, pas moins de trois ballons ont été repérés.

A Susanville, certains observateurs ont déclaré que l'objet était en forme de parachute.

Que l'« objet flottant » soit la planète Vénus a été établi par des avions de l'armée américaine qui ont pris leur envol pour abattre la menace.

Il y a un peu plus d'un mois, une femme et cinq enfants ont été tués à Bly, dans l'Oregon, lorsqu'une fille de 13 ans a découvert un ballon japonais dans un arbre et a tenté de le libérer.


Division d'après-guerre de l'Allemagne 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l'Union soviétique ont divisé l'Allemagne vaincue en quatre zones d'occupation, comme indiqué lors de la Conférence de Yalta en février 1945 et officialisé à Potsdam plus tard dans l'année. Berlin, bien que situé dans la zone occupée par les Soviétiques, était également divisé, avec la partie ouest de la ville aux mains des Alliés et l'est sous contrôle soviétique.

Mais si les agendas de l'Union soviétique et de ses alliés occidentaux s'étaient alignés en temps de guerre, ils ont rapidement commencé à diverger, en particulier sur l'avenir de l'Allemagne. Dirigée par Joseph Staline, l'Union soviétique voulait punir l'Allemagne économiquement, forçant le pays à payer des réparations de guerre et à apporter sa technologie industrielle pour aider la reprise soviétique d'après-guerre. D'autre part, les Alliés considéraient la reprise économique de l'Allemagne comme cruciale pour la préserver en tant que tampon démocratique contre la propagation du communisme en provenance d'Europe de l'Est, sur laquelle Staline avait consolidé l'influence soviétique.


FACTURE D'ALLOCATIONS FAMILIALES.

§ Ordre du jour pour la deuxième lecture.

§ LE SEIGNEUR PRESIDENT DU CONSEIL (LORD WOOLTON)

Messieurs, Vos Seigneuries ont discuté il y a trois ans de la question de l'institution d'un régime d'allocations familiales. Les principes du projet de loi actuellement soumis à la Chambre de vos seigneuries sont tellement en accord avec le genre de plan alors préconisé que de longs arguments faisant l'éloge des principes de ce projet de loi me semblent maintenant inutiles. Le projet de loi 568 sur les allocations familiales est une première étape du vaste programme gouvernemental de législation sur l'assurance sociale. Il est conçu pour s'intégrer dans le nouveau régime d'assurance nationale décrit dans la partie I du Livre blanc sur l'assurance sociale et, dans ses grandes lignes, il s'agit d'un régime qui a déjà été bien accueilli par Vos Seigneuries. L'objet du projet de loi est de fournir une aide en espèces provenant de fonds publics afin que la charge d'élever la prochaine génération ne soit pas trop lourde pour les parents individuels et puisse être partagée par l'ensemble de la communauté.

En substance, le schéma est simple. Il y aura des allocations pour toutes les familles avec enfants. L'indemnité sera au taux de 5s. par semaine pour chaque enfant de la famille sauf le premier, et le coût des allocations sera couvert par les fonds de l'Échiquier. Certains ont insisté pour que l'allocation soit versée pour tous les enfants et d'autres ont suggéré que les allocations pourraient être plus élevées, mais, messieurs, ce n'est pas l'intention du régime que les parents soient soulagés par l'État de toute responsabilité financière pour l'éducation de leurs enfants. Il n'y a pas d'allocation payable pour le premier enfant de la famille, car il a été considéré que les revenus familiaux devraient permettre aux parents de subvenir aux besoins du premier enfant de manière adéquate sans aucune aide en espèces provenant de fonds publics. Cependant, si le soutien de famille perçoit des allocations, est sans emploi, malade par exemple, alors dans le cadre du nouveau régime d'assurance nationale, des dispositions seront prises pour le premier enfant. Une assistance supplémentaire viendra dans le développement de repas scolaires et de services laitiers, que le gouvernement propose d'étendre et de mettre gratuitement à la disposition de tous les enfants fréquentant les écoles subventionnées.

Une fois pleinement développés, ces services en nature coûteront à la communauté environ 360 000 000 de dollars par an. Plus de 2 500 000 familles auront droit aux allocations qui leur seront versées pour 4 500 000 enfants. On estime que le coût des allocations en espèces sera de l'ordre de ꍗ 000 000 par an, et que le coût de l'administration sera d'environ ਲ 000 000 par an. L'ensemble de ces charges retombera sur l'Échiquier. Les enfants seront inclus dans la famille pour les allocations tant qu'ils n'auront pas atteint l'âge de la fin de la scolarité obligatoire, et après cet âge jusqu'à leur seizième anniversaire s'ils suivent 569 un enseignement à plein temps à l'école ou sont des apprentis. Lorsque les enfants continuent à fréquenter l'école après l'âge de seize ans, le gouvernement est d'avis que l'aide peut être mieux fournie par des bourses d'études. Il n'y aura aucune distinction entre les enfants de la famille et les enfants adoptés, ou entre les enfants légitimes et illégitimes. Tous auront droit aux allocations sur la même base. En plus de leurs propres enfants qui vivent avec eux, les parents pourront prétendre à des allocations pour n'importe lequel de leurs enfants ailleurs à l'entretien duquel ils contribuent 5s. une semaine ou plus. Ils pourront également inclure dans leur famille pour allocations tout autre enfant qu'ils entretiennent, ainsi que toute autre personne, à condition que le ou les parents de l'enfant ne contribuent pas au moins 5 s. une semaine lâche l'entretien de l'enfant.

Il y a eu beaucoup de discussions dans un autre endroit et bien sûr parmi le public à l'extérieur, sur la question de savoir si des allocations devaient être versées au père ou à la mère. Dans un autre endroit, on a estimé que les allocations devraient appartenir à la mère, et c'est une décision que je pense qu'il est peu probable que cette Assemblée veuille revenir en arrière. C'est une décision que, lors d'un vote à un autre endroit, le gouvernement a adoptée. Le projet de loi actuellement devant la Chambre prévoit que les allocations appartiennent à la mère, mais tient compte de la commodité des parents en garantissant que le père ou la mère pourra apporter le carnet de commandes à la poste et encaisser les allocations. Dans de nombreuses familles, cela pourrait bien être une irritation et une restriction si un seul parent avait le droit d'aller au bureau de poste et d'encaisser les allocations. Le projet de loi prévoit également les cas difficiles où un parent peut être insatisfaisant et ne pas, en fait, être une personne appropriée pour percevoir les allocations pour la famille. Soit le père, soit la mère, soit le ministre ou l'autorité locale est habilité à faire valoir auprès d'un tribunal de référé que l'un des parents n'est pas un bénéficiaire approprié des allocations familiales, et le tribunal peut alors ordonner que les allocations soient versées. à l'un des parents à l'exclusion de l'autre.

Toutes les demandes d'indemnités seront adressées au Ministre de l'Assurance Nationale, et seront décidées par lui. Il y aura cependant un appel de la décision du ministre devant une Cour arbitrale. Les arbitres ont le pouvoir de soumettre une affaire 570 à l'avis de la Haute Cour afin que, sur un point de droit difficile, l'affaire puisse être portée devant la Cour et y être tranchée. En gros, il s'agit de la procédure prévue par la loi sur les pensions contributives et, en fait, elle fonctionne bien dans la pratique. Nous ne proposons pas que des allocations soient versées aux institutions résidentielles. Le projet de loi n'est pas conçu pour répondre aux besoins des enfants qui ont été privés de vie familiale, et bien que leurs besoins soient grands, ils doivent être satisfaits par d'autres moyens. Ce projet de loi porte sur la vie familiale et l'enfant privé de vie familiale ne peut être intégré à ce tableau. Tous les parents qui sont sujets britanniques et nés au Royaume-Uni seront éligibles aux allocations, mais cela ne signifie pas que les autres familles qui ont élu domicile dans ce pays n'auront pas droit aux allocations. Le projet de loi prévoit que le ministre peut prendre des règlements prescrivant des conditions de résidence, de nationalité, etc., à satisfaire dans d'autres cas, et il est prévu que toutes les personnes qui ont élu domicile ici et qui sont devenues des membres réguliers de cette communauté , devraient être éligibles aux allocations.

Dans un régime de ce genre, où les fonds sont fournis par le contribuable britannique, il est normal que les avantages du régime ne soient accessibles qu'à ceux qui sont, en fait, des membres de notre communauté. Mais des dispositions ont été prises pour permettre au ministre de conclure des accords de réciprocité avec d'autres parties du Commonwealth et de l'Empire où des projets similaires sont en vigueur. Le gouvernement d'Irlande du Nord, par exemple, nous a informés qu'il avait l'intention de présenter un projet de loi tout à fait dans le sens de ce projet de loi. Si tel est le cas, le Ministre pourra conclure des accords de réciprocité avec l'Irlande du Nord, et les allocations seront versées par l'un ou l'autre Gouvernement selon que les enfants se trouvent dans ce pays ou en Irlande du Nord.

L'article 13 traite des allocations familiales payables dans le cadre de l'indemnisation des accidents du travail, des allocations de chômage ou des pensions contributives de veuve. Il s'agit d'une disposition purement transitoire qui prévoit la période transitoire pendant laquelle les allocations familiales peuvent être versées avant l'entrée en vigueur du nouveau régime d'assurance complet. La clause attend ce plan avec impatience. Aux termes de cette clause, comme dans le cadre du régime d'assurance proposé, l'allocation pour le 571 premier enfant de la famille sera versée dans le cadre de l'allocation en cause (indemnités d'accident du travail, allocations de chômage ou pensions de veuvage), et la provision pour tous les autres enfants sera être effectué dans le cadre du régime des allocations familiales.

L'article 14 traite des allocations pour les enfants des membres des forces armées, des retraités de guerre et des civils indemnisés pour les blessures de guerre ou les morts de guerre. Il précise que d'une manière ou d'une autre ces classes recevront, dans l'attente d'une révision du barème des allocations, des allocations familiales, ou leur équivalent, en plus de ce qu'elles perçoivent actuellement. Par exemple, tant que la structure actuelle de la solde de service est en place, le soldat obtiendra l'équivalent des allocations familiales des fonds de service ou bien des allocations familiales de la manière ordinaire. Si les Services Départementaux lui versent effectivement l'équivalent d'allocations familiales en plus de ce qu'il perçoit actuellement, cette clause permet au Ministre de l'Assurance Nationale d'avancer une réglementation de suspension du paiement des allocations familiales au titre de ce projet de loi mais si la structure de Les soldes et indemnités de service sont révisés ultérieurement, au motif que le militaire est citoyen et qu'il bénéficie des allocations familiales de manière ordinaire, et que le Trésor délivre une attestation à cet effet, le pouvoir d'édicter ces règlements devient caduc et le soldat obtiendra ces allocations en vertu de la Loi sur les allocations familiales. Le paragraphe (2) de la présente clause applique le même principe aux allocations aux enfants de retraités de guerre ou de civils blessés ou tués à la suite d'une action ennemie.

Il ne me reste plus qu'à dire quelques mots sur la date de fonctionnement du régime. Le projet concerne, comme je l'ai indiqué, des millions de familles et encore des millions d'enfants. Sa mise en service sera une tâche très considérable. Un personnel doit être recruté, formé et logé, en période de grande pénurie de personnel. Cette tâche est déjà en cours, mais il faudra un certain temps avant que le nouveau régime puisse être lancé. La date de l'opération doit être fixée par le ministre, mais je peux dire que le gouvernement fait avancer les travaux aussi rapidement que possible dans les conditions actuelles. J'espère en avoir assez dit à ce stade pour vous recommander la deuxième lecture de ce projet de loi. Je pense qu'il n'est pas nécessaire que mg en dise davantage, car je sais que Vos Seigneuries connaissent déjà parfaitement le Bill. Je prie donc de proposer que le projet de loi soit lu une deuxième fois.

§ Proposé, Que le projet de loi soit maintenant lu 2 a .—( Lord Woolton .)

§e LORD SOUTHWOOD

Messieurs, au nom de mes nobles amis sur ces bancs, je prends la parole pour soutenir les principes généraux qui sous-tendent ce projet de loi. La lutte pour le paiement des allocations familiales a été longue et à laquelle les membres de tous les partis ont participé, aucun parti ne peut ou ne revendiquera le mérite exclusif du fait gratifiant que ce projet de loi soit désormais en vue du livre des statuts. Je suis désolé que le noble Seigneur ne puisse pas nous donner la date à laquelle le projet commencera, bien que je voie bien les difficultés mais nous espérons qu'il ne sera pas perdu de temps, et que nous pouvons espérer qu'il sera mis en œuvre certainement dans les douze prochains mois. Dans un sens très vrai, cette mesure est une véritable leçon de choses sur la façon dont le législateur peut donner une forme concrète à la volonté générale sur les grandes questions humaines. Il prévoit le versement à la mère de 5 enfants. une semaine pour chaque enfant après le premier. J'insiste sur le paiement à la mère, car dans un discours que j'ai eu l'honneur de prononcer dans cette Assemblée il y a tout juste trois ans, j'ai particulièrement plaidé pour cela, et je me souviens bien combien j'ai apprécié le soutien que j'ai reçu de l'archevêque de Cantorbéry de l'époque et de bien d'autres dans cette Assemblée.

Cette mesure n'est qu'un début elle n'est pas dans sa forme définitive, mais c'est un début qui suscite de nombreux espoirs pour l'avenir. Cinq shillings par semaine, à notre avis, ne sont en aucun cas une somme suffisante, surtout compte tenu de l'augmentation considérable du coût de la vie. Aujourd'hui 5s. ne peut pas acheter plus de 3s. 3d. acheté en 1938. Mon autorité pour dire cela est une déclaration de Sir John Anderson il y a peu de temps. Nous espérons donc que dès que les conditions le permettront, le montant sera plus adapté aux besoins réels de la famille. Nous espérons également que le moment viendra où le programme inclura également le premier enfant. Dans les premières étapes de l'adoption du projet de loi par un autre endroit, beaucoup de mécontentement a été exprimé dans tous les quartiers à la perspective que les familles des militaires ne se voient pas accorder ces 5 s. allocation. Ce mécontentement a été dissipé par la reconnaissance du 573 gouvernement que les allocations pour enfants versées par l'intermédiaire des départements de service sont en fait payantes. Je soumets que ce devrait être une tâche précoce du nouveau gouvernement de mettre la solde des services de combat sur une base nouvelle et appropriée.

En ce qui concerne les allocataires de l'indemnisation des accidents du travail, les perspectives sont meilleures grâce au projet de loi sur les accidents du travail. Cela semble être une avancée substantielle par rapport aux propositions du Livre blanc. En ce qui concerne d'autres catégories, soleil comme les chômeurs et certaines sections de veuves, la situation est loin d'être claire, et mes nobles amis sur ces bancs accueilleront favorablement toute explication que le noble Lord d'en face pourra donner à la Chambre au nom du gouvernement de Sa Majesté. . En attendant, nous nous félicitons de la déclaration du ministre de l'Assurance nationale selon laquelle "chaque famille en Grande-Bretagne en bénéficiera, que le soutien de famille soit au travail ou non". Il est très important que le projet de loi soit présenté à la sanction royale sans délai, et qu'on ne perde pas de temps dans la mise en place de l'appareil administratif𠅊 Tâche très considérable—nécessaire au paiement de ces indemnités. Cette mesure n'est, bien entendu, qu'une partie du tableau des assurances sociales, et il faut maintenant attendre l'ensemble du plan. Au nom de mes nobles amis, cependant, avec les réserves que j'ai mentionnées, je salue cette grande mesure humaine, qui est destinée à tant contribuer au bien-être et au bonheur de la nation.

§. VICOMTE SAMUEL

Messieurs, on craignait que ce projet de loi ne se perde malheureusement, dans la précipitation de la fin du Parlement, dans ce qu'on appelle habituellement « le massacre des innocents ». Nous sommes particulièrement heureux que cet innocent en particulier n'ait pas souffert et que le projet de loi parvienne maintenant à Vos Seigneuries sur le chemin du Statute Book. C'est sans doute une grande et bienfaisante réforme. On sait depuis longtemps, d'après ceux qui analysent nos statistiques sociales, que la plus grande cause de pauvreté parmi la population est l'entretien des enfants, et que les périodes de la vie d'une famille où il y a de jeunes enfants à amener sont ceux qui font peser le plus lourd fardeau économique sur les parents. Plus 574 que toute autre cause, l'entretien des enfants conduit ceux qui sont en dessous du seuil de pauvreté à se retrouver dans cette situation. Ceux qui remplissent le devoir social de fournir des familles pour la continuation de la nation sont pénalisés en étant appelés à supporter de très lourds sacrifices. Or l'Etat, le reconnaissant, vient à leur secours au moyen de ces allocations. On peut s'attendre à ce qu'ils aient un effet utile et bienfaisant sur le taux de natalité, qui montre déjà quelques petits signes de reprise.

En ce qui concerne les dispositions particulières du Bill, il y a eu une controverse considérable dans un autre endroit sur deux des points mentionnés par le noble Lord qui a présenté le Bill ici. Sur les deux, le gouvernement a très sagement cédé. L'un était le versement de l'allocation à la mère, qui a longtemps été préconisé, l'autre était le fait que les membres des Services ne devraient pas perdre les allocations familiales parce qu'ils ont déjà d'autres allocations pour leur famille pour d'autres motifs. Sur ces deux points, il y avait des divergences d'opinion entre le gouvernement et la majorité, apparemment, de la Chambre des communes, et nous sommes heureux que la bonne solution ait été trouvée dans les deux cas. Mon noble ami Lord Southwood a dit qu'il espérait qu'aucune partie ne revendiquerait un droit exclusif sur le mérite de cette mesure. Non, je ne pense pas qu'un Parti revendique le droit exclusif, mais il y a un Parti, le Parti libéral, qui peut revendiquer le droit de priorité, puisque pendant plusieurs années, alors qu'aucun autre Parti ne s'est intéressé au sujet ou n'a été prêt à le parrainer, le Parti libéral l'a inscrit dans son programme officiel. Le parti travailliste, bien que sans aucun doute leurs sympathies étaient en faveur du principe, a été empêché d'agir efficacement par le fait que certains des principaux syndicats ont eu une opinion défavorable de la proposition, pour des raisons que je n'ai pas besoin d'entrer dans les détails. Cependant, maintenant, nous ne faisons plus qu'un, et bien que nous considérions ce projet de loi comme notre propre enfant légitime, nous sommes très heureux de penser qu'il devrait également être adopté par d'autres.

§. Sur la question, le projet de loi est lu par 2 a , et confié à un comité plénier.


Ecosse inconnue

Cette page répertorie les événements notables de l'histoire écossaise dont les anniversaires se produisent, jour après jour, au cours du mois en cours. Pour les autres mois, consultez le menu déroulant "On This Day" ci-dessus.

1er juin 1679 : les troupes rencontrent un grand conventicule de plusieurs milliers de personnes qui se déroule dans l'Ayrshire à Loudoun Hill. La bataille de Drumclog qui suit voit les troupes submergées par un nombre beaucoup plus important de Covenanters en grande partie non armés et ils fuient.

1er juin 1841 : Mort à New York de Robert Allan, un tisserand qui est devenu plus connu pour les chansons qu'il a composées et la poésie qu'il a écrite. Il était arrivé à New York le 25 mai, pour commencer une nouvelle vie dans le nouveau monde, et est décédé six jours plus tard.

1er juin 1841 : L'éminent artiste Sir David Wilkie meurt à bord d'un navire en Méditerranée.

1er juin 1872 : Mort à New York de James Gordon Bennett, fondateur, éditeur et rédacteur en chef du New York Herald.

1er juin 1878 : ouverture du pont ferroviaire de Tay reliant Dundee à Fife.

2 juin 1398 : date parfois donnée pour le débarquement par Henry Sinclair, 1er comte d'Orcades, dans ce que l'on pense être Terre-Neuve.

2 juin 1581 : l'ex-régent James Douglas, 4e comte de Morton, est exécuté pour son implication présumée dans le meurtre de Lord Darnley, le père de James VI, quatorze ans plus tôt à la suite d'accusations portées par Robert Stewart, 1er comte des Orcades. .

2 juin 1646 : James Graham, 1er marquis de Montrose reçoit l'ordre de Charles Ier de dissoudre ses forces et de fuir en France. Il quitte le pays en septembre.

2 juin 1994 : un hélicoptère Chinook de la Royal Air Force s'écrase sur le Mull of Kintyre, tuant les vingt-cinq passagers et quatre membres d'équipage à bord.

3 juin 1726 : Naissance à Édimbourg de James Hutton, considéré par beaucoup comme le père de la géologie moderne.

3 juin 1774 : Naissance à Paisley de Robert Tannahill, tisserand de soie de métier, poète et musicien autodidacte connu sous le nom de poète tisserand.

3 juin 1863 : Naissance à Inveraray de Neil Munro, le journaliste et auteur le plus connu comme le créateur du puffer fictif Clyde Vital Spark et de son capitaine, Para Handy.

4 juin 1694 : Le Merchant Maiden Hospital est créé à Édimbourg avec le soutien considérable de la philanthrope Mary Erskine. Connue depuis 1944 sous le nom de Mary Erskine School, c'est l'une des plus anciennes écoles de filles au monde.

4 juin 1792 : Les émeutes de l'anniversaire du roi, apparemment provoquées par des agitateurs, commencent à Édimbourg. Elles durent trois jours et trois nuits et entraînent la mort d'au moins une personne.

4 juin 1912 Naissance à Aberdeen de Flora McBain, ou Flora Sadler, qui devint une éminente astronome et mathématicienne.

5 juin 1723 : Naissance à Kirkcaldy du très influent économiste politique et philosophe moraliste Adam Smith.

5 juin 1868 : Naissance à Édimbourg de James Connolly, le socialiste et républicain irlandais exécuté par les Britanniques pour son rôle dans l'Insurrection irlandaise de Pâques en 1916.

5 juin 1916 : Le croiseur de la Royal Navy HMS Hampshire heurte une mine et coule au large des Orcades avec la perte de 643 membres d'équipage et 7 passagers. Parmi les personnes tuées se trouve le feld-maréchal Lord Kitchener, en route vers la Russie.

5 juin 1929 : Ramsay MacDonald devient Premier ministre pour la deuxième fois.

6 juin 1838 : Naissance à Fraserburgh de Thomas Blake Glover, l'un des premiers occidentaux à établir une entreprise au Japon et dont on se souvient largement comme l'un des pères fondateurs du Japon moderne.

6 juin 1891 : Mort à Ottowa de Sir John A. Macdonald, figure dominante de la Confédération canadienne qui devint le premier premier ministre du Canada.

6 juin 1897 : Naissance près de Dumfries de Jane Haining, qui devint missionnaire de l'Église d'Écosse à Budapest et mourut plus tard à Auschwitz.

7 juin 1329 : Robert le Bruce meurt à l'âge de 55 ans. Il est remplacé par son fils de cinq ans, David II.

7 juin 1811 : Naissance à Bathgate de Sir James Young Simpson, le premier homme à être fait chevalier pour ses services à la médecine, dont on se souvient principalement pour avoir introduit l'anesthésie à l'accouchement.

7 juin 1930 : La Kirriemuir Camera Obscura, financée par l'écrivain J.M. Barrie, ouvre ses portes au public pour la première fois.

8 juin 793 : Le monastère de Lindisfarne subit son premier raid des Vikings. D'autres suivront, entraînant l'abandon du monastère en 875.

8 juin 1440 : James Kennedy est officiellement nommé évêque de St Andrews par le pape Eugène IV.

8 juin 1865 : la distillerie Glenfarclas à Moray est acquise par John Grant, marquant le début d'une période d'expansion majeure.

9 juin 597 : Saint Columba meurt dans son monastère d'Iona.

9 juin 1573 : Mort en prison à Leith de Sir William Maitland de Lethington, l'homme politique qui devint secrétaire d'État auprès de Marie, reine d'Écosse.

9 juin 1952 : Décès au Canada de John MacGregor VC, MC & Bar, DCM, récipiendaire de la Croix de Victoria pendant la Première Guerre mondiale.

10 juin 1688 : Jacques VII/II et son épouse Marie de Modène ont un fils, baptisé James Francis Edward. De nombreux Écossais - et Anglais - sont préoccupés par la perspective d'une dynastie catholique continue des Stewart.

10 juin 1719 : les troupes espagnoles, soutenues par 1 000 membres du clan jacobite, sont défaites à la bataille de Glen Shiel qui se déroule sur les flancs escarpés des montagnes flanquant le val. La capitulation espagnole, mais leur rôle dans la bataille est rappelé par le nom de la montagne surplombant, Sgurr nan Spainnteach, ou "Peak of the Spanishs".

10 juin 1858 : Mort à Londres de Robert Brown, le botaniste le plus connu pour ses travaux en Australie, et l'un des premiers à observer le phénomène appelé depuis mouvement brownien.

11 juin 1488 : Jacques III cherche à capturer son fils aîné, Jacques, duc de Rothesay, qui à 15 ans devient un foyer de dissidence dans le royaume. Après la bataille de Sauchieburn entre leurs partisans près de Stirling, sur le site de la précédente bataille de Bannockburn, James III blessé est assassiné par des inconnus.

11 juin 1560 : Mort au château d'Édimbourg de Marie de Guise, régente d'Écosse et mère de Marie, reine d'Écosse.

11 juin 1727 : Mort en Allemagne du roi George I. Il est remplacé par le roi George II.

11 juin 1930 : Le paquebot RMS Empress of Britain est lancé au chantier naval John Brown sur la Clyde par SAR le Prince de Galles.

11 juin 1975 : Le premier pétrole de la mer du Nord est pompé à terre à Sullom Voe dans les Shetland.

12 juin 1997 : L'île d'Eigg passe en propriété communautaire lorsqu'elle est achetée par l'Eigg Heritage Trust.

13 juin 1625 : le roi Charles Ier épouse Henrietta Maria, fille du roi Henri IV de France.

13 juin 1831 : Naissance à Édimbourg de James Clerk Maxwell, largement considéré comme l'un des plus grands scientifiques de toutes les époques. Ses travaux sur la théorie de l'électromagnétisme font de lui le père de la physique moderne et il a également apporté des contributions fondamentales aux mathématiques, à l'astronomie et à l'ingénierie.

13 juin 1872 : Naissance à Édimbourg de Chrystal Macmillan, qui deviendra avocate et militante pour les droits des femmes.

14 juin 1645 : La New Model Army, avec Oliver Cromwell comme commandant en second, remporte la victoire décisive de la guerre de Sécession à Naseby.

14 juin 1933 : Le premier avion atterrit sur la plage à l'extrémité nord de l'île de Barra qui sert aujourd'hui d'aéroport de Barra.

14 juin 1946 : John Logie Baird, l'un des pères de la télévision, meurt à son domicile de Bexhill-on-Sea.

15 juin 1567 : des nobles écossais désireux de récupérer Marie, reine d'Écosse, à James Hepburn, 4e comte de Bothwell, rencontrent le couple et un millier de partisans à Carberry Hill, à l'est d'Édimbourg. Après une journée d'impasse, Mary accepte les demandes des nobles et renvoie Bothwell. Ils ne se reverront plus jamais. Mary est emmenée en prison au château de Lochleven sur une île du Loch Leven, près de Kinross.

15 juin 1945 : Le RMS Queen Mary quitte Gourock sur la rivière Clyde, ramenant 15 000 soldats américains chez eux.

15 juin 1996 : Mort de Sir Fitzroy Maclean, diplomate, soldat, aventurier, écrivain et homme politique : et, selon certains témoignages, un modèle partiel pour le personnage fictif de James Bond.

16 juin 1338 : Les Anglais renoncent au siège du château de Dunbar, dont la défense est commandée par Agnès Randolph de Dunbar, au bout de cinq mois.

16 juin 1548 : Une importante armée française débarque à Leith pour soutenir les Écossais à la suite d'un accord selon lequel Marie, reine d'Écosse, encore âgée de cinq ans seulement, épousera François, fils aîné du roi Henri II de France.

16 juin 1971 : Mort de Lord Reith, considéré par beaucoup comme le père de la BBC, la British Broadcasting Corporation.

17 juin 1390 : Alexander Stewart, fils cadet de Robert II et frère cadet de John, comte de Carrick (aujourd'hui Robert III) et de Robert, comte de Fife détruit la cathédrale d'Elgin en représailles contre l'évêque Alexander Bur. Il est mieux connu comme le "Loup de Badenoch".

17 juin 1790 : Mort au Canada de William Davidson, marchand de bois, constructeur de navires et homme politique.

17 juin 1943 : Mort à Gullane d'Annie S. Swan, romancière prolifique spécialisée dans la fiction romantique légère.

18 juin 1633 : Le couronnement écossais du roi Charles Ier dans la cathédrale St Giles s'accompagne d'un service anglican, signe du conflit à venir.

18 juin 1639 : l'armée anglaise du roi Charles atteint Berwick-upon-Tweed, mais lorsqu'elle est confrontée à une armée écossaise beaucoup plus nombreuse, il accepte une trêve, la pacification de Berwick.

18 juin 1815 : L'enseigne Charles Ewart capture l'aigle régimentaire du 45e régiment de ligne français à la bataille de Waterloo.

19 juin 1306 : L'armée de Robert le Bruce subit une défaite aux mains des Anglais à la bataille de Methven, à l'ouest de Perth.

19 juin 1566 : Mary Queen of Scots donne naissance à un fils, Charles James, au château d'Édimbourg.

19 juin 1861 : Naissance à Édimbourg de Douglas Haig, 1er comte Haig, commandant des forces britanniques en France et en Belgique pendant la seconde moitié de la Première Guerre mondiale.

19 juin 1937 : Mort de J.M. Barrie, le romancier et dramaturge le plus connu pour avoir inventé le personnage de Peter Pan.

20 juin 1723 : Naissance à Logierait dans le Perthshire du philosophe moral et historien Adam Ferguson, parfois connu sous le nom de "Ferguson of Raith".

20 juin 1837 : Mort du roi Guillaume IV : il est remplacé par la reine Victoria.

20 juin 1887 : ouverture du pont ferroviaire Tay reconstruit.

21 juin 1221 : le roi Alexandre II épouse Jeanne d'Angleterre, sœur du roi anglais Henri III, à York Minster.

21 juin 1791 : Naissance à Dumbarton de Robert Napier, l'ingénieur dont on se souvient souvent comme du « père de la construction navale de Clyde ».

21 juin 1919 : La flotte allemande capturée est sabordée à Scapa Flow, dans les Orcades.

22 juin 1679 : les Covenanters se rassemblent à Bothwell, près de la rivière Clyde, pendant tout le mois de juin, mais ne parviennent pas à se mettre d'accord sur un manifeste commun. Pendant ce temps, le gouvernement rassemble ses forces sous le duc de Monmouth, l'un des nombreux descendants illégitimes de Charles II. The two sides meet at the Battle of Bothwell Brig (Bridge) and the Covenanters are routed with the loss of 800 killed and twice as many taken prisoner.

22 June 1680: Radical Presbyterian Richard Cameron enters Sanquhar with a group of armed followers and makes the Sanquhar Declaration, denouncing King Charles II.

22 June 1861: The death while fighting a fire in London of James Braidwood, who founded the world's first municipal fire service in Edinburgh and pioneered the science of modern fire-fighting.

23 June 1650: Charles II lands at Garmouth in Morayshire after sailing from the Netherlands and evading the English ships trying to intercept him. Charles signed the Covenant and the Solemn League immediately after coming ashore.

23 June 1725: Serious rioting breaks out in Glasgow in protest at Westminster-imposed taxes on Scottish malt.

23 June 1832: The death in Edinburgh of Sir James Hall of Dunglass, the geologist, geophysicist and politician.

23 June 1876: The death of Robert Napier, the engineer often remembered as "The Father of Clyde Shipbuilding."

24 June 1314: An English army under King Edward II sent to relieve Stirling Castle is defeated by Robert the Bruce at the Battle of Bannockburn. Edward II only narrowly escapes with his life. It is the most notable single military victory in Scottish history.

24 June 1488: The coronation at the age of 15 of King James IV, arguably the first effective monarch of the House of Stewart.

25 June 1799: The birth at Scone near Perth of David Douglas, the botanist who gave his name to the Douglas Fir.

25 June 1886: The Crofters Holding Act, sometimes called the "Magna Carta of Gaeldom", is passed, protecting the tenure of crofters.

26 June 1695: The establishment by an Act of the Scots Parliament of the "Company of Scotland Trading to Africa and the Indies," which is better known as the "Darien Company".

26 June 1830: King George IV dies: he is succeeded by King William IV.

26 June 1970: The Kingston Bridge, carrying the M8 motorway over the River Clyde in Glasgow, is opened.

27 June 1746: Flora MacDonald sails "over the sea to Skye" from Benbecula with a disguised Bonnie Prince Charlie.

27 June 1751: David Balfour and Alan Breck, fictional heroes of Robert Louis Stevenson's classic novel "Kidnapped", begin their trek across Scotland.

27 June 1947: The death of Nan Hughes, the socialist local politician and daughter of Keir Hardie, first leader of the Labour Party.

28 June 1146: A service of dedication is held in the abbey church at Melrose Abbey, which would take another 50 years to complete in its entirety.

28 June 1491: The birth of Henry Tudor, who as King Henry VIII of England had a huge impact on Scotland.

28 June 1838: Queen Victoria is crowned in Westminster Abbey in London.

29 juin 1559 : John Knox prêche un sermon à St Giles à Édimbourg qui peut être considéré comme le véritable point de départ de la Réforme de l'Église en Écosse.

29 June 1751: The birth near Kilmarnock of William Roxburgh, a doctor and botanist who did much to promote the science of botany in India.

29 June 1995: The first spirit legally distilled on the Isle of Arran since 1836 flows through the spirit safe of the Isle of Arran Distillery in Lochranza.

30 June 1688: A group of Protestant nobles asks William of Orange to travel to England to overthrow King James VII/II.

30 June 1917: John Maclean, the revolutionary socialist politician who played an important part in the Red Clydeside movement, is released from prison following a public campaign.


Comparison to S&P 500 Index

The average inflation rate of 3.62% has a compounding effect between 1945 and 2021. As noted above, this yearly inflation rate compounds to produce an overall price difference of 1,395.53% over 76 years.

To help put this inflation into perspective, if we had invested $1 in the S&P 500 index in 1945, our investment would be nominally worth approximately $3,438.14 in 2021. This is a return on investment of 343,713.68%, with an absolute return of $3,437.14 on top of the original $1.

These numbers are not inflation adjusted, so they are considered nominal. In order to evaluate the réel return on our investment, we must calculate the return with inflation taken into account.

The compounding effect of inflation would account for 93.31% of returns ($3,208.24) during this period. This means the inflation-adjusted réel return of our $1 investment is $228.89 . You may also want to account for capital gains tax, which would take your real return down to around $195 for most people.

Investment in S&P 500 Index, 1945-2021
Original Amount Final Amount Changer
Nominal $1 $3,438.14 343,713.68%
Réel
Inflation Adjusted
$1 $229.89 22,889.45%

Information displayed above may differ slightly from other S&P 500 calculators. Minor discrepancies can occur because we use the latest CPI data for inflation, annualized inflation numbers for previous years, and we compute S&P price and dividends from January of 1945 to latest available data for 2021 using average monthly close price.

For more details on the S&P 500 between 1945 and 2021, see the stock market returns calculator.


USAAF B-24 Liberator Bomber Crashes into Fairy Loches

On the 13th June 1945 a USAAF B-24H Liberator with 9 crew and 6 US army passengers took off from Prestwick for home, having survived the War.

The exact events are unknown but it appears the airplane lost its way in poor visibility and glanced off the nearby mountain of Slioch. The airplane started to break up as it circled Gairloch bay and on its second run in to the bay, possibly trying to ditch, it failed to clear the rocky knolls near Sidhean Mor and crashed into an area known as the Fairy Lochs, all on board were killed instantly.

Although small and remote, the Fairy Lochs are notable as the crash site of an American World War II bomber. On June 13, 1945, a USAAF B-24 Liberator bomber (serial 42-95095, based at the Warton Aerodrome) was returning home to the USA from Prestwick Airfield at the end of World War II.

The crew of nine was from 66th Bomber Squadron also on board were six crewmen from Air Transport Command.

Its route via Keflavík (Meeks Field) in Iceland should have taken it over Stornoway in the Western Isles, but for an unknown reason the aircraft instead flew over the Scottish mainland. Over Wester Ross the aircraft began to lose height, and struck the summit of Slioch, a 980m mountain overlooking Loch Maree, losing parts of its bomb bay doors, before flying on towards Gairloch. An attempted crash-landing resulted in the B-24 colliding with rocks and crashing into the Fairy Lochs, scattering wreckage over a wide area. All 15 crew and passengers on board perished in the accident.


13 June 1945 - History

Recommendations on the Immediate Use of Nuclear Weapons
(by the Scientific Panel of the Interim Committee, June 16, 1945)

You have asked us to comment on the initial use of the new weapon. This use, in our opinion, should be such as to promote a satisfactory adjustment of our international relations. At the same time, we recognize our obligation to our nation to use the weapons to help save American

lives in the Japanese war.

(1) To accomplish these ends we recommend that before the weapons are used not only Britain, but also Russia, France, and China be advised that we have made considerable progress in our work on atomic weapons, and that we would welcome suggestions as to how we can cooperate in making this development contribute to improved international relations.

(2) The opinions of our scientific colleagues on the initial use of these weapons are not unanimous: they range from the proposal of a purely technical demonstration to that of the military application best designed to induce surrender. Those who advocate a purely technical demonstration would wish to outlaw the use of atomic weapons, and have feared that if we use the weapons now our position in future negotiations will be prejudiced. Others emphasize the opportunity of saving American lives by immediate military use, and believe that such use will improve the international prospects, in that they are more concerned with the prevention of war than with the elimination of this specific weapon. We find ourselves closer to these latter views we can propose no technical demonstration likely to bring an end to the war we see no acceptable alternative to direct military use.

(3) With regard to these general aspects of the use of atomic energy, it is clear that we, as scientific men, have no proprietary rights. It is true that we are among the few citizens h have had occasion to give thoughtful consideration to these problems during the past few years. We have, however, no claim to special competence in solving the political, social, and military problems which are presented by the advent of atomic power.

Source: Michael B. Stoff et al., eds., The Manhattan Project: A Documentary Introduction to the Atomic Age (Philadelphia: Temple University Press, 1991), 150.


Soviet Victory Parade in Red Square, June 1945

Publier par Potsdamerplatz » 21 Jul 2006, 21:21

Here is a video of original newsreel footage showing the Soviet victory parade in Red Square, Moscow on 24th June 1945 to commemorate the end of The Great Patriotic War. Very interesting footage I hadn't seen before:

Maybe someone can help me identify the Russian general on horseback?

Re: Soviet Victory Parade in Red Square, June 1945

Publier par Musashi » 21 Jul 2006, 21:46

Potsdamerplatz wrote: Here is a video of original newsreel footage showing the Soviet victory parade in Red Square, Moscow on 24th June 1945 to commemorate the end of The Great Patriotic War. Very interesting footage I hadn't seen before:

Of course it's Marshal (not General) Георгий Жуков.

Publier par Potsdamerplatz » 21 Jul 2006, 23:50

Yes, I thought it might be Zhukov.

Publier par BIGpanzer » 22 Jul 2006, 17:20

I found the following interesting videos:

1. http://www.army.lv/video/145.wmv (Soviet WWII victory parade, Moscow, 1945)
2. http://www.army.lv/video/150.wmv (60th victory anniversary historical parade, Moscow, 2005)

Publier par Mike R » 22 Jul 2006, 18:01

Publier par BIGpanzer » 22 Jul 2006, 20:24

Yes, Stalin wanted to review parade troops but he fell from the white arabic horse during the preliminary training and damaged head and shoulder. So he called Zhukov and asked him to review troops as "experienced cavalrymen younger than me". Zhukov was a commander of cavalry regiment in 1920s indeed, also Stalin never served in the army, was old and of low stature, so he could be laughingstock for the brave WWII veteran soldiers. But he remembered his failure with the horse and didn't like the great popularity of Zhukov, so Zhukov was dismissed in one year exactly.
Stalin decided to see the parade from tribune (where he used foot support to look higher). Zhukov reviewed the parade with the same white horse (name - Kumir) which was used by Stalin during his unsuccessful practice.

PS I read this story in quite many sources as I am very fond of horseracing by the way

Publier par G. Trifkovic » 22 Jul 2006, 20:37

BIGpanzer wrote: Yes, Stalin wanted to review parade troops but he fell from the white arabic horse during the preliminary training and damaged head and shoulder. So he called Zhukov and asked him to review troops as "experienced cavalrymen younger than me". Zhukov was a commander of cavalry regiment in 1920s indeed, also Stalin never served in the army, was old and of low stature, so he could be laughingstock for the brave WWII veteran soldiers. But he remembered his failure with the horse and didn't like the great popularity of Zhukov, so Zhukov was dismissed in one year exactly.
Stalin decided to see the parade from tribune (where he used foot support to look higher). Zhukov reviewed the parade with the same white horse (name - Kumir) which was used by Stalin during his unsuccessful practice.

PS I read this story in quite many sources as I am very fond of horseracing by the way

If Beevor is right, Stalin's son Vassily warned Zhukov about the Kumir's temperamental nature-latter used every minut he could to "tame" the animal before the parade.

Publier par Youri » 23 Jul 2006, 10:21

BIGpanzer wrote: Yes, Stalin wanted to review parade troops but he fell from the white arabic horse during the preliminary training and damaged head and shoulder. So he called Zhukov and asked him to review troops as "experienced cavalrymen younger than me". Zhukov was a commander of cavalry regiment in 1920s indeed, also Stalin never served in the army, was old and of low stature, so he could be laughingstock for the brave WWII veteran soldiers. But he remembered his failure with the horse and didn't like the great popularity of Zhukov, so Zhukov was dismissed in one year exactly.
Stalin decided to see the parade from tribune (where he used foot support to look higher). Zhukov reviewed the parade with the same white horse (name - Kumir) which was used by Stalin during his unsuccessful practice.

PS I read this story in quite many sources as I am very fond of horseracing by the way

If lie repeat repeatedly it does not mean that it - lie - can will turn to the truth.
For example, I many times read that the planet the Earth was visited by aliens on a UFO. But for some reason it seems to me that it is lie.

In a line of other advantages of Stalin there is also that this person has been absolutely deprived peacockery.
Parade on June, 24th, 1945 crowned with itself the Victory over such war which before was not conducted by anybody and there is no time.
And already anybody also will never gain such Victory.
Anybody will not have more such Parade. It then understood all.
This Victory belonged, first of all, to Russian people about what Stalin has told in the well-known speech during a dinner in the Kremlin arranged for participants of this Parade.
Stalin could not skip on a state of health on a horse astride.
To him have suggested to take advantage of the car.
From time immemorial parade in Russia accepted top of a horse and not during such moment we shall change this tradition. Stalin's answer was those.
In this answer all Stalin.
For him on the first place of all there was a business and prestige of the state.
And on the second place. And on the third place too.
I am at a loss to tell on what place at him there was that the personal prestige is called.

Who denies presence at Stalin of outstanding qualities and talent of the military leader shows the weak knowledge of real events of Great Patriotic war.
Among Russian the soldier and officers Stalin's authority as Supreme Commander in Chief was so high and indisputable, that any falling from a horse could not affect ce.
After war Stalin's authority was so huge and in the Western Europe about what now prefer to forget.
Lead in 1947 in France poll has shown, that 58 % of the Frenchmen were considered by Red Army and Stalin have played a leaging role in clearing France of German occupation. Only 28 % of the interrogated Frenchmen have told, that the leaging role in it should be given Americans.
It is the fact was not the last in a line of those reasons on which on elections in France in 1946 communists have won.
If now to ask the Frenchmen, in about a role of Red Army and Stalin during WWII 99,9 % will answer you, that the role Red Army consisted in that, Red Army men have raped all Germans who have got on their way, and has shot Poles in Katyn.

Someone is pleasant or not, but Stalin has entered history of wars as the most outstanding military leader not only the twentieth century, but also all second millenium.

The opinion on qualities of this or that historical figure should be formed, first of all, on a documentary basis, instead of according to others let even dear, people.


AQA A Level History Past Papers

It’s time to start preparing for your exams and it’s never been easier with School History. We’ve got hundreds of past papers that are easy to use, come with mark schemes, and are specifically tailored to each specific examination board, so you can get the most from your revision time and enter your examination feeling confident and fully prepared.

Why use past exam papers?

The answer is simple: preparedness. As a A Level student, exams become an important part of your assessment criteria and preparation for A-levels. The use and importance of past papers, therefore, cannot be over-emphasised.

Fill in the blanks

Using past papers are an effective way to establish your strengths and weaknesses so you know where to focus your revision time. Don’t spend hours on a topic you’re familiar with while neglecting an area that needs more time and effort to familiarise yourself with.

Learn effective time management

Proper time management can quite literally mean the difference between passing and failing an exam, even if you know everything that’s required to pass. Your revision time and using past papers is an excellent way to start practicing how to properly manage the time in the exam setting. You’ll be given different styles of questions with different mark allocations, so it’s important to know what’s expected of you and how much time to dedicate to each question, whether its a multiple-choice question, short answer or an essay.

Walk into your exam with confidence

With proper preparation, it’s possible to walk into and out of your exam feeling confident. Confidence is key to performing well as doubt and anxiety can cloud your judgment and affect your ability to think clearly and make the proper decisions. Past papers are the most effective way to familiarise yourself with important terminology, vocabulary, and styles of questions so that you have a solid understanding of what is expected of you to excel in each and every style of question.

Get to know your questions

Remember, some questions will be assessing your knowledge and understanding of key features and characteristics of a period studied, others will require you to explain and analyse historic events, others will require you to compare and contrast source material and contextualise it in the historic environment, while thematic studies will require you to demonstrate knowledge clearly over centuries while following a particular theme. All of these questions require you to substantiate your answers using facts.

All these questions will be awarded marks in levels, i.e. basic, simple, developed and complex, and short answers and essay questions will also have marks awarded for spelling and grammar. By practicing with past papers you’ll have access to mark schemes, which examiners use to evaluate your responses and you’ll quickly learn how to achieve the most marks while striking the right balance with time management.

Where do I find past papers? Right here, of course! School History has hundreds of examination-style questions to help you practice for your history exams. By signing up, you’ll not only have access to past papers but thousands of resources related to what you’re studying, including notes, activities, quiz questions and more. Let’s dive in! Take a look below at the major examination boards we cover. Give yourself every advantage to excel in your exams and sign up today!


Voir la vidéo: La secondes guerre mondiale en couleur 7 sur 13 (Mai 2022).