New York


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les Hollandais s'installèrent pour la première fois le long de la rivière Hudson en 1624 ; deux ans plus tard, ils fondèrent la colonie de New Amsterdam sur l'île de Manhattan. En 1664, les Anglais prennent le contrôle de la région et la rebaptisent New York. L'une des 13 colonies d'origine, New York a joué un rôle politique et stratégique crucial pendant la Révolution américaine. Entre 1892 et 1954, des millions d'immigrants sont arrivés dans le port de New York et ont traversé Ellis Island pour devenir citoyens américains. On estime que jusqu'à 40 % des Américains peuvent retracer au moins un ancêtre jusqu'à ce port d'entrée. La ville de New York, la plus grande ville de l'État, abrite la Bourse de New York et est un centre économique international majeur.

Date d'accession au statut d'État : 26 juillet 1788

Capitale: Albanie

Population: 19,378,102 (2010)

Taille: 54 555 milles carrés

Surnom(s) : État de l'Empire

Devise: Excelsior (« Toujours vers le haut »)

Arbre: Érable à sucre

Fleur: Rose

Oiseau: Oiseau bleu

Faits intéressants

  • La ville de New York a été la première capitale des États-Unis après la ratification de la Constitution en 1788. Le 30 avril 1789, George Washington a été investi en tant que premier président du pays au Federal Hall, situé à Wall Street.
  • Le populaire tabloïd New York Post a été créé à l'origine en 1801 en tant que journal fédéraliste appelé New York Evening Post par Alexander Hamilton, auteur des journaux fédéralistes et premier secrétaire au Trésor du pays.
  • La Statue de la Liberté était un cadeau du peuple français en l'honneur de l'attachement indéfectible des États-Unis à la liberté et à la démocratie et de l'alliance conclue entre les deux pays pendant la Révolution américaine. Érigée en 1886 sur l'île de Bedloe (plus tard rebaptisée Liberty Island) dans le port de New York, la statue était un symbole de bienvenue pour les 14 millions d'immigrants qui sont entrés aux États-Unis par New York jusqu'en 1924.
  • Après que les villes de Woodstock et Wallkill eurent refusé l'autorisation d'accueillir ce qui est finalement devenu le festival musical le plus renommé du pays, un producteur laitier de la ville voisine de Bethel a accepté de donner accès à ses terres pour « Trois jours de paix et de musique ». Avec le coup d'envoi des actes musicaux le 15 août 1969, le Woodstock Music Festival a attiré plus de 400 000 participants, dont la plupart ont été admis gratuitement car les organisateurs de l'événement n'étaient pas préparés à contrôler l'accès pour une si grande foule.
  • Le parc Adirondack, dans le nord-est de l'État de New York, contient environ 6 millions d'acres de terres protégées. Composé d'espaces publics et privés, le parc est plus grand que les parcs nationaux de Yellowstone, Glacier, Everglades et Grand Canyon réunis.
  • La ville de New York contient environ 660 miles de voies de métro reliant 468 stations de métro, dont la plus basse est située à 180 pieds sous le niveau de la rue. En 2011, plus de 1,6 milliard de personnes ont pris le métro.
  • Composées de trois chutes d'eau sur le territoire américain et canadien, les chutes du Niagara attirent 12 millions de visiteurs chaque année. Les chutes américaines, à New York, mesurent près de 180 pieds de haut et 1 100 pieds de long. La rivière Niagara produit suffisamment d'énergie hydroélectrique pour fournir plus du quart de toute l'électricité utilisée dans l'État de New York et de l'Ontario.
  • Le Temple de la renommée du baseball national est situé à Cooperstown, New York.

GALERIES DE PHOTOS



















L'histoire de Wall Street en photos


New York

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

New York, État constitutif des États-Unis d'Amérique, l'une des 13 colonies et États d'origine. New York est délimitée à l'ouest et au nord par le lac Érié, la province canadienne de l'Ontario, le lac Ontario et la province canadienne du Québec à l'est par les États de la Nouvelle-Angleterre du Vermont, du Massachusetts et du Connecticut au sud-est par l'océan Atlantique et le New Jersey et au sud par la Pennsylvanie. La capitale est Albany.

Jusqu'aux années 1960, New York était le premier État du pays dans presque tous les indices démographiques, culturels et économiques. Son déplacement par la Californie à partir du milieu de cette décennie a été causé par l'énorme taux de croissance qui a persisté sur la côte ouest plutôt que par un déclin important à New York lui-même. Le Texas a dépassé New York en tant que deuxième État le plus peuplé en 2000. Néanmoins, New York reste l'un des États les plus peuplés du pays et son produit économique brut dépasse celui de presque tous les pays du monde.

New York est située dans une région contrastée, des rives atlantiques de Long Island aux gratte-ciel de Manhattan en passant par les rivières, les montagnes et les lacs du nord de l'État de New York jusqu'aux plaines de la région des Grands Lacs. Avec des canaux, des chemins de fer et des autoroutes, New York est une porte d'entrée principale vers l'ouest depuis les États du Moyen-Atlantique et de la Nouvelle-Angleterre et une plaque tournante pour les voyages vers et depuis une grande partie du pays. Les villes de l'État - de New York City à Albany, Utica et Syracuse à Rochester et Buffalo sur les Grands Lacs - et leurs banlieues abritent plus des quatre cinquièmes de tous les New-Yorkais.

La Nouvelle-Angleterre et les colonies du Sud ont eu beaucoup plus à voir avec le mouvement vers la révolution et la stabilisation du nouveau pays au cours de ses premières décennies que New York, mais, une fois la croissance de l'État amorcée, elle a atteint un rythme effréné. . L'État - et la ville de New York en particulier - reste le centre d'une grande partie de l'économie et des finances du pays, ainsi que de nombreuses impulsions formatrices dans l'art et la culture américains, et l'influence et l'image des deux sont des éléments majeurs de la vie politique nationale. Cependant, la présence écrasante de la ville de New York a eu tendance à diviser l'État socialement et politiquement, causant des problèmes de longue date à la fois à la ville et à l'État. Superficie 54 555 milles carrés (141 297 km carrés). Population (2010) 19 378 102 (est. 2019) 19 453 561.

Bien que l'État de New York soit inextricablement lié à la ville de New York dans l'esprit de nombreuses personnes, l'État présente un large éventail de conditions géographiques et climatiques. Pendant au moins une partie de la dernière période glaciaire, la majeure partie de New York était couverte de glaciers, les seules exceptions étaient le sud de Long Island, Staten Island et l'extrême sud-ouest de l'État.


New York - HISTOIRE

Les origines du service d'incendie de la ville de New York remontent à 1648, mais ce n'est qu'en 1865 que le FDNY moderne a été créé pour la première fois avec la création du service d'incendie métropolitain (M.F.D.). La première unité professionnelle, Engine Company Number 1, est entrée en service le 31 juillet 1865, au quatre Center Street à Manhattan. Les premiers camions-échelles étaient tirés par deux chevaux et transportaient des échelles portables en bois jusqu'à 73 pieds. La première référence à la nomenclature F-D-N-Y a été faite en 1870 après que le Département est devenu un organisme contrôlé par la municipalité. Le Département réorganisé a changé de direction, de titres de grade et même de nom. Toute utilisation de M.F.D. a été supprimé et le lettrage sur tous les appareils a été remplacé par le désormais familier F.D.N.Y.

À peu près à la même époque, les origines du service médical d'urgence du département ont commencé à prendre forme avec des ambulances tirées par des chevaux envoyées par télégraphe depuis l'hôpital Bellevue à Manhattan.

Le 1er janvier 1898, la grande ville de New York a été formée avec le FDNY supervisant désormais tous les services d'incendie dans les arrondissements nouvellement formés de Manhattan, Brooklyn, Queens, le Bronx et Staten Island. Une nouvelle charte accompagne la réorganisation de la Ville. Le Conseil des commissaires aux incendies, en place depuis 1865, a été remplacé par un seul commissaire.


Personnages célèbres de New York

  • Susan B. Anthony (1820 - 1906) L'un des chefs de file de la lutte pour le droit de vote des femmes vivait à Rochester.
  • Bonnie Blair (1964 - ) La seule femme américaine à remporter un record américain de cinq médailles d'or individuelles sur trois Jeux Olympiques née à Cornwall.
  • Isaac Sidney "Sid" César (8 septembre 1922 - 12 février 2014) était un acteur et écrivain américain surtout connu pour les séries télévisées Your Show of Shows et Caesar's Hour, et comme Coach Calhoun dans Grease. Il était également saxophoniste et auteur de plusieurs livres, dont deux autobiographies. César était le plus jeune des trois fils nés d'immigrants juifs vivant à Yonkers, New York. Son père, Max, avait émigré de Pologne, sa mère, Ida Raphael), de l'Empire russe. Le nom de famille "Cesar" a été donné à Max, enfant, par un agent d'immigration à Ellis Island
  • Mariah Carey (1970 - ) Chanteur dont les albums se sont vendus à des millions de Huntington
  • Shirley Chisholm (1924 - ) La première femme noire à être élue au Congrès et la première afro-américaine à se présenter à la présidence sur le ticket démocrate est née à Brooklyn.
  • George M. Cohan était acteur et interprète de théâtre musical. Il a également été le compositeur de plusieurs chansons célèbres, dont "Yankee Doodle Dandy" et "Give My Regards to Broadway".
  • Tom Cruise (1962 - ) Acteur célèbre qui est apparu dans des films tels que Top Gun, Rain Man et Mission Impossible né à Syracuse.
  • George Eastman (1854 - 1932) Fonde la Eastman Kodak Company et invente l'appareil photo Kodak né à Waterville.
  • Julius (Dr J) Erving (1950 - ) Célèbre basketteur qui a changé la façon dont le jeu était pratiqué, né à Roosevelt.
  • Millard Fillmore (1800 - 1874) Treizième président des États-Unis né à Summer Hill.
  • Henri Louis Gehrig, 1903-1941, surnommé "The Iron Horse" était l'un des joueurs les plus appréciés de la Major League Baseball. Il a joué dans 2 130 matchs consécutifs, un record récemment battu par Cal Ripkin, Jr. Il est décédé d'une maladie rare appelée sclérose latérale amyotrophique, qui est maintenant souvent appelée « maladie de Lou Gehrig ».
  • George Gershwin (1898 - 1937) Compositeur new-yorkais qui mélange différents styles musicaux célèbres pour Rhapsody in Blue né à Brooklyn.
  • Mel Gibson (1956 - ) Acteur célèbre qui est né à Peekskill et a déménagé en Australie en tant que garçon célèbre pour Lethal Weapon, Braveheart et bien d'autres.
  • Grace Hopper Née Grace Brewster Murray à New York, dans l'État de New York, Grace Hopper a fait ses études au Vassar College et à l'Université de Yale. Elle est devenue professeure agrégée de mathématiques à Vassar et a rejoint la Marine en 1942. Elle a été affectée en tant que programmeuse sur le Mark I, le premier ordinateur américain à grande échelle. Elle est créditée d'avoir inventé le compilateur, un programme qui traduit des instructions pour un ordinateur de l'anglais vers une langue que l'ordinateur peut comprendre. Elle a aidé à développer COBOL (le langage commun orienté entreprise) pour l'UNIVAC, le premier ordinateur électronique commercial. Par un acte spécial du Congrès, elle a été promue au grade de contre-amiral en 1983.
  • Michael Jordan (né le 17 février 1963), également connu sous ses initiales, MJ, est un ancien joueur de basket-ball professionnel américain, entrepreneur, propriétaire majoritaire et président des Charlotte Bobcats. Sa biographie sur le site Web de la National Basketball Association (NBA) déclare : "Par acclamation, Michael Jordan est le plus grand joueur de basket-ball de tous les temps". monde dans les années 1980 et 1990 (1913 - 1970) - Considéré comme l'un des plus grands entraîneurs de football de l'histoire, menant les Packers de Green Bay à cinq championnats de la NFL et aux deux premiers titres du Super Bowl nés à Brooklyn.
  • Herman Melville (1819 - 1891) Auteur de Moby Dick né à New York.
  • Julius Robert Oppenheimer (1904) né à New York, Oppenheimer était le fils d'un riche importateur de textile. Enfant, il s'est intéressé à la collecte de minéraux et, par ses lettres au New York Mineralogy Club, a été invité à y présenter un article alors qu'il n'avait que douze ans. En 1922, il s'inscrit à Harvard et y travaille avec un physicien expérimental. Il a poursuivi ses travaux en physique théorique et, en 1942, on lui a demandé de travailler sur le programme américain de bombe atomique (qui sera finalement appelé le "Projet Manhattan"). Oppenheimer a recruté des scientifiques pour travailler avec lui dans une installation à Los Alamos, au Nouveau-Mexique. Bien que le projet Manhattan ait été un succès, Oppenheimer et d'autres scientifiques qui ont travaillé sur le développement d'armes atomiques se sont inquiétés de la dévastation causée par le largage de la bombe au Japon. La fin de la carrière d'Oppenheimer a été assombrie par des accusations selon lesquelles il était déloyal envers les États-Unis et aurait même pu transmettre des secrets atomiques à l'Union soviétique, malgré le fait qu'il n'y ait aucune preuve tangible qu'il l'ait fait.
  • Norman Rockwell (1894 - 1978) Célèbre peintre et illustrateur né à New York, peut-être l'un des illustrateurs modernes les plus connus d'Amérique. Il a dessiné d'innombrables couvertures pour le magazine Saturday Evening Post et sa série d'affiches Les quatre libertés a été largement reproduite pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Franklin D. Roosevelt (1882 - 1945) 32 e Président des États-Unis (1933-1945) né à Hyde Park.
  • Dr Jonas Salk (1914 - 1995) est surtout connu pour avoir développé un vaccin contre la polio, une maladie qui paralysait ou tuait de nombreux adultes et enfants avant l'invention du vaccin par Salk. (1809 - 1897) Banquier et ancien trésorier de l'État de New York, l'expertise financière de M. Spaulding l'a aidé à rédiger le billet de banque en monnaie nationale et à créer l'acte de cours légal, qui a créé le papier-monnaie national né à Summer Hill.
  • Ralph Waite (22 juin 1928 - 13 février 2014) était un acteur américain. Son rôle le plus connu était celui de John Walton, Sr., dans la série télévisée CBS des années 1970, The Waltons, qu'il a également parfois dirigée. Il a également dépeint le premier lieutenant du navire négrier Slater dans la mini-série Roots. En outre, il est apparu dans de nombreux rôles d'invité dans de nombreuses séries télévisées. Waite, l'aîné de cinq enfants, est né à White Plains, New York, le fils d'Esther Mitchell et de Ralph H. Waite, un ingénieur en construction. Avant de devenir acteur, Waite a servi dans le Corps des Marines des États-Unis de 1946 à 1948, est diplômé de l'Université Bucknell à Lewisburg, en Pennsylvanie, et a brièvement été travailleur social. Il a obtenu une maîtrise de la Yale University Divinity School et a été ministre presbytérien et rédacteur religieux à Harper & Row à New York avant de se lancer dans une carrière d'acteur.
  • Denzel Washington (1954 - ) Acteur qui est devenu bien connu sur St. Elsewhere, et plus tard dans des films tels que Cry Freedom et Remember the Titans né à Mount Vernon.

Plus de personnes célèbres de New York

Trouvez plus de personnes célèbres de New York ci-dessous. Vous ne réalisez peut-être même pas que bon nombre de ces personnes célèbres sont nées à New York ou associées à New York, notamment des acteurs, des actrices, des explorateurs, des personnages historiques, des inventeurs, des musiciens, des romanciers, des athlètes professionnels, des politiciens importants, des chanteurs, des stars du sport et plus encore. .


Histoire de New York

Depuis 1932, Histoire de New York (ISSN 0146-437x) a été la principale revue savante sur le passé de l'État. Histoire de New York, désormais sous la direction de Cornell University Press, et travaillant en étroite collaboration avec le personnel du New York State Museum, cherche à unifier le domaine diversifié de l'histoire de l'État de New York et à répondre aux besoins d'une communauté historique croissante qui comprend des universitaires, des historiens publics, les professionnels des musées, les historiens du gouvernement local et ceux qui recherchent un regard en profondeur sur l'histoire de l'Empire State.

Histoire de New York s'efforce de promouvoir et d'interpréter l'histoire de l'État à travers la publication de recherches historiques et d'études de cas traitant de l'État de New York, ainsi que de sa relation avec les événements nationaux et internationaux. New York History, publié deux fois par an, présente des articles traitant de tous les aspects de l'histoire de l'État de New York et des critiques de livres, d'expositions et de projets médiatiques axés sur New York. Le comité de rédaction sollicite activement des articles, des essais, des rapports sur le terrain et des études de cas qui soutiennent cette mission.


Bureau de l'histoire de l'État

En partenariat avec Cornell University Press qui publiera désormais l'histoire de New York, le Dr Robert Chiles, maître de conférences au département d'histoire de l'Université du Maryland, l'historien de l'État de New York Devin Lander et le conservateur en chef de l'histoire du New York State Museum, le Dr Jennifer Lemak servir de co-éditeurs de la revue. Aaron Noble, historien principal et conservateur, agira en tant que rédacteur en chef des critiques.

Un conseil consultatif d'experts sur l'histoire de l'État de New York a été constitué et comprendra les chercheurs et conservateurs suivants pour le mandat 2019-2021 :

Paula Boulanger
Université d'État de l'Ohio

Thomas D. Béal
SUNY Oneonta

Patricia Bonomi
L'Université de New York

Kelly Yacobucci Farquhar
Département du comté de Montgomery
Histoire et archives

Leslie E. Fishbein
Université Rutgers-Nouveau-Brunswick

James D. Folts.
Archives de l'État de New York

Michel Galban
Site historique de l'État de Ganondagan

Timothée Gilfoyle
Université Loyola de Chicago

Susan Goodier
SUNY Oneonta

Georgette Grier-Key
Société historique communautaire d'Eastville

Kenneth T. Jackson
Université Columbia

Lisa Keller
Acheter Collège SUNY

Monica L. Mercado
Université de Colgate

D.L. Noorlander
SUNY Oneonta

Timothy J. Shannon
Collège de Gettysburg

Robert W. Snyder
Université Rutgers-Newark

Ivan D. Steen
Université d'Albany

Thomas S. Wermuth
Collège Mariste

Oscar Williams
Université d'Albany

Michael J. McGandy (Ex-Officio)
Presse universitaire Cornell

Tous les auteurs intéressés doivent consulter les directives de soumission ci-dessous :

Directives pour la soumission d'articles sur l'histoire de New York

Depuis 1932, New York History (ISSN 0146-437x) est la principale revue savante sur le passé de l'État. L'histoire de New York, désormais sous la direction de Cornell University Press, et en étroite collaboration avec le personnel du New York State Museum, cherche à unifier le domaine diversifié de l'histoire de l'État de New York et à répondre aux besoins d'une communauté historique croissante qui comprend des universitaires, les historiens publics, les professionnels des musées, les historiens du gouvernement local et ceux qui recherchent un regard en profondeur sur l'histoire de l'Empire State.

L'histoire de New York s'efforce de promouvoir et d'interpréter l'histoire de l'État à travers la publication de recherches historiques et d'études de cas traitant de l'État de New York, ainsi que de sa relation avec les événements nationaux et internationaux. New York History, publié deux fois par an, présente des articles traitant de tous les aspects de l'histoire de l'État de New York et des critiques de livres, d'expositions et de projets médiatiques axés sur New York. Le comité de rédaction sollicite activement des articles, des essais, des rapports sur le terrain et des études de cas qui soutiennent cette mission.

Les articles soumis doivent aborder, de manière originale, certains aspects de l'histoire de l'État de New York. Les articles qui traitent de l'histoire d'autres régions ou de l'histoire générale des États-Unis doivent avoir un rapport direct avec l'histoire de l'État de New York. Il est supposé que l'article contiendra du nouveau matériel inexploité auparavant ou présentera de nouvelles idées ou de nouvelles interprétations. La longueur suggérée est de 20 à 30 pages à double interligne (ou entre 6 000 et 9 000 mots), notes de bas de page comprises. Tous les articles soumis doivent inclure un résumé de 100 mots résumant l'article et fournissant des mots-clés (pas plus de 10). Les auteurs doivent soumettre des articles par voie électronique, avec tout le texte en Word et tous les tableaux, figures et images dans des formats pris en charge par Microsoft Windows. La fourniture d'images dans une résolution appropriée (pas moins de 300 dpi à 5 "x 7"), l'obtention des autorisations requises et le paiement de tous les frais associés aux images pour les articles sont tous de la responsabilité de l'auteur. L'histoire de New York utilise, avec quelques modifications, des formes de notes de bas de page suggérées dans le Chicago Manual of Style.

Liste de contrôle de l'auteur
Avant de soumettre, veuillez télécharger la liste de contrôle de l'auteur située ici pour examiner nos normes de soumission :


New York

Les Amérindiens sont arrivés dans la région maintenant appelée New York il y a environ 5 000 ans. Des milliers d'années plus tard, leurs descendants comprenaient des tribus amérindiennes telles que les Mohawk, les Cayuga, les Oneida et les Seneca.

En 1624, les Hollandais ont établi une colonie sur ce qui est maintenant l'île de Manhattan appelée New Amsterdam. Il a été rebaptisé New York une fois que les Britanniques ont pris le contrôle de la région en 1664.

Mais après la Révolution américaine en 1776, New York est devenue une colonie américaine, puis un État en 1788. Un an plus tard, George Washington prêtait serment en tant que premier président des États-Unis à New York, alors capitale du pays. (Il déménagerait à Washington, DC, l'année suivante, en 1790.)

POURQUOI ÇA APPELLE ÇA ?

New York a été nommé d'après le duc britannique d'York. De nombreux experts pensent qu'il est surnommé l'Empire State parce que George Washington a appelé New York "le siège de l'Empire".

À droite : icônes de l'État de New York

GÉOGRAPHIE ET ​​TERRITOIRES

New York est bordé par le Canada et le lac Ontario au nord de la Pennsylvanie, le New Jersey et l'océan Atlantique au sud, le lac Érié à l'ouest et le Connecticut, le Massachusetts et le Vermont à l'est.

Les basses terres du Saint-Laurent-Champlain longent le bord des monts Adirondack et la frontière canadienne. Dans cette région vallonnée, vous pouvez voir le lac Champlain et les Mille-Îles, un ensemble de petites îles situées entre New York et le Canada.

L'Adirondack Upland, connu pour les Appalaches et ses forêts, ses cascades et ses lacs, comprend le plus haut sommet de New York, le mont Marcy. Les basses terres Hudson-Mohawk contiennent une grande partie des vallées des rivières Hudson et Mohawk, et le plateau Allegheny, qui s'étend du lac Érié le long de la frontière avec la Pennsylvanie, comprend les 11 lacs Finger et les montagnes boisées de Catskill.

La plaine Érié-Ontario est une plaine parsemée de monticules de forme ovale appelés drumlins. Il atteint les rives de deux Grands Lacs : Érié et Ontario. La plaine côtière de l'Atlantique s'étend vers l'océan. Il comprend les plages de sable et les baies de Staten Island et Long Island.

FAUNE

New York abrite de grands mammifères tels que des ours noirs, des lynx roux et des orignaux, ainsi que des mammifères plus petits comme les belettes, les ratons laveurs et les mouffettes. Les aigles royaux, les faucons pèlerins et les dindons sauvages sont des oiseaux communs, ainsi que les geais bleus, les cardinaux et les pics. Les reptiles comprennent les tortues serpentines, les tortues à dos diamanté et les couleuvres royales. Soyez également à l'affût des amphibiens tels que le maître de l'enfer oriental, une salamandre de 30 pouces de long.

Vous verrez probablement des chênes, des pins et des érables à sucre, l'arbre de l'État. Les fleurs comme les azalées, les rhododendrons et les asters de la Nouvelle-Angleterre sont toutes courantes.

RESSOURCES NATURELLES

New York est connue pour fournir des matériaux de construction tels que le calcaire, le sel, le sable et le gravier. C'est également l'un des meilleurs états pour les grenats, bien qu'ils soient utilisés à des fins industrielles au lieu de bijoux. Et New York est le seul État qui exploite la wollastonite, utilisée pour la fabrication de céramiques et de peintures.

TRUC AMUSANT

— Écoutez le rugissement de 750 000 gallons d'eau qui s'écrasent chaque seconde sur les chutes du Niagara, qui bordent New York et le Canada. Vous pouvez même naviguer suffisamment près pour vous tremper lors d'une excursion en bateau.

—New York City est la ville la plus peuplée des États-Unis, avec environ 8,5 millions d'habitants. Vous pouvez regarder en bas du 86e étage de l'Empire State Building, monter 377 marches jusqu'à la couronne de la Statue de la Liberté et visiter Ellis Island, où plus de 12 millions d'immigrants sont entrés aux États-Unis entre 1892 et 1924.

— Les résidents célèbres de New York comprennent les présidents américains Theodore Roosevelt, Franklin D. Roosevelt et John F. Kennedy.

—New York est le seul État qui borde à la fois l'océan Atlantique et les Grands Lacs.


8. L'« ange de la mort »

Richard Angelo aurait dû être parmi les bons. EMT au Good Samaritan Hospital de Long Island, NY, Angelo avait été Eagle Scout et pompier volontaire. Son profil de fond était celui d'une personne soucieuse de servir les autres. Ce n'était pas le cas.

Ne se sentant pas apprécié dans son travail d'infirmier, Angelo a commencé à provoquer des urgences chez les patients du Bon Samaritain en leur injectant des agents paralysants Pavulon et Anectine parce qu'il voulait être celui qui les sauverait. Au départ, cette stratégie a fonctionné et Angelo a reçu les éloges qu'il recherchait de la part de ses collègues et des patients qu'il avait « sauvés ».

Cependant, pour 25 des 37 patients avec lesquels il a fait cela, cela n'a pas fonctionné et Angelo n'a pas pu les sauver à temps. De plus, les gens ont commencé à remarquer une série d'urgences pendant le quart de travail d'Angelo, ce qui les a rendus méfiants. Tout cela a atteint son paroxysme lorsqu'un patient, voyant qu'Angelo lui injectait quelque chose, a réussi à appuyer sur son bouton « appel » pour informer le personnel infirmier de son sort. Le contenu qu'Angelo tentait d'administrer a été analysé et il a été découvert. Plus tard, la police a découvert ces mêmes agents paralysants dans la maison d'Angelo.

Interrogé par les autorités au sujet des meurtres, Angelo a affirmé qu'il l'avait fait parce qu'il souffrait essentiellement d'une faible estime de soi.

«Je voulais créer une situation où je provoquerais chez le patient une détresse respiratoire ou un problème, et grâce à mon intervention ou à une intervention suggérée ou autre, donner l'impression que je savais ce que je faisais. Je n'avais aucune confiance en moi. Je me sentais très insuffisant.

Angelo a été condamné à 61 ans de prison.


Road Trip à Long Island : tous les épisodes sont désormais disponibles

Image de la carte postale avec l'aimable autorisation de la bibliothèque de Smithtown

Nous avons maintenant atteint la fin de notre mini-série Road Trip To Long Island, mais pas la fin de l'histoire de Long Island sur notre podcast. Disons simplement que nous étions en quelque sorte sur un essai routier pour évaluer l'intérêt des auditeurs pour le podcast Bowery Boys qui s'étend au-delà des frontières de la ville. Nous anticipons maintenant [&hellip]


New York - HISTOIRE

Histoire de Sénèque, New York
DE : HISTOIRE DU COMTÉ DE L'ONTARIO
NEW YORK
ÉDITÉ PAR : GEORGE S. CONOVER
COMPILÉ PAR LEWIS CASS ALDRIDGE
PUBLIÉ PAR D. MASON & CO., ÉDITEURS
SARACUSE, N. Y., 1893

CHAPITRE XXIV.
HISTOIRE DE LA VILLE DE SENECA.

EN 1789, la législature adopta une loi créant le comté d'Ontario et autorisa la Cour des sessions à diviser son territoire en districts. Cela a été fait, et bien que nous n'ayons aucune trace de l'événement, il est bien connu que le district de Seneca comprenait une vaste zone de territoire beaucoup plus grande que la ville originale de Seneca, organisée en 1793. La ville organisée en 1793 comprenait le canton n° 9 et la moitié sud du township n° 10, et aussi une grande partie du " gore " comme c'était à l'est du même et entre l'ancienne et la nouvelle ligne de préemption.

Dans les limites de la ville d'origine de Sénèque se sont déroulés bon nombre des événements les plus intéressants de l'histoire ancienne de l'ouest de l'État de New York, car dans ces limites se trouvaient le village natal et les terrains de chasse et de pêche préférés d'une branche des célèbres Sénèques des Iroquois. . Le vieux "Kanadesaga", leur village, était dans la ville, et ici habitait leur célèbre roi. Toujours dans les mêmes limites se trouvait le tertre funéraire historique des Sénèques, et autour de tout cela s'accroche encore une richesse de souvenirs chers à l'étudiant en archéologie. Avant leur installation à cet endroit, les Senecas avaient été localisés à White Springs et à Burrell ou Slate Rock Creek, tous deux situés aux limites de la vieille ville de Seneca. En juin 1750, lorsque l'évêque Cammerhoff et le révérend David Zeisberger, les missionnaires moraves, étaient en voyage vers la ville occidentale des Senecas, ils passèrent par cette région et le long du site de White Springs, où ils apprirent un ancien village des Senecas avait été, et qu'ils appelaient "Ganechstage", et sur lequel il n'y avait à cette époque que peu de huttes Ce règlement avait été brisé en 1732 par une peste de la variole, avec laquelle un Indien avait été infecté à Albany . Prenant un mauvais chemin, les missionnaires sont allés vers le sud-ouest, passant "à travers une belle et fructueuse vallée", et sont arrivés sur le site de "New Ganechstage". épouse. Ce n'est qu'une variation dialectique de " Sayenqueraghta ", et c'est la même personne qui, plus tard, était le " porteur de fumée " à Kanadesaga. La femme du "sachern" leur montra le chemin et ils continuèrent leur chemin, passant le vieux "Ganechsatage", atteignant une source. L'emplacement de New Ganechstage était dans la ville actuelle de Seneca, sur la ferme de J. Wilson et Newton A. Read, lot 32. D'autres sites du village étaient sur la ferme Rippey, lot 36 ferme de WP Rupert, lot 36 lot agricole Haslett 37. C'est à partir de là qu'ils furent rassemblés et formèrent le « nouveau village de peuplement », comme cela a été dit dans un autre chapitre.

Cependant, en 1872, Sénèque fut privée de la partie la plus grande et la plus intéressante de son histoire, car l'année dite la ville de Genève fut créée et engloba dans ses limites presque toutes les anciennes localités intéressantes autrefois de Sénèque. La ville ainsi délimitée comprenait toute la partie de la vieille ville qui était dans le gore, ainsi que la rangée est des lots dans les townships 9 et ro. Par conséquent, le sujet de Ihis chapitre doit être la ville de Seneca telle qu'elle a été constituée après l'organisation séparée de Genève en tant que division civile indépendante du comté d'Ontario et comme tout ce qui reste à dire à ce sujet concerne son règlement et son organisation précoces, nous pouvons commencer à proprement parler par l'arrivée des pionniers dans la région, en ne faisant référence qu'incidemment aux colonies de Kanadesaga et de Genève. Comme les derniers endroits mentionnés étaient pendant plusieurs années avant l'érection de ce comté le centre des opérations dans tout le pays occidental, la colonisation y a naturellement commencé, mais après l'enquête sur l'achat de Phelps et Gorham, les pionniers ont immédiatement cherché à acheter les villes , ou des parties d'entre eux, et le règlement a ainsi suivi en temps voulu.

Le canton numéro 10 du rang i, dont une partie est comprise dans Sénèque, fut acheté par un groupe de vingt Néo-Anglais, et sous cette propriété, la colonisation de la ville commença. L'un des acheteurs était le capitaine Joshua Whitney, qui a d'abord examiné et exploré les terres de l'achat en 1789, et est devenu un colon permanent en 1790. C'était un homme d'influence, de grands moyens, et beaucoup d'expérience avait été un soldat au cours de la Révolution, et avait gagné son titre dans ce service. Il possédait d'abord 1052 acres dans la ville, montant qu'il doubla plus tard. Nous pouvons également affirmer que la famille Whitney était représentée par d'autres premiers colons de la ville, qui constituaient tous un bon contingent du nombre autorisé à être appelé pionniers.

Parmi les autres premiers colons et pionniers de Seneca, dont les noms de chefs de famille ou d'hommes célibataires cherchant un foyer dans le nouveau pays sont également dignes de mention, se trouvaient Anson Dodge, Abraham Burkholder, Peter Van Gelder, Zora Densmore, John Berry, George Ackley ou Eckley, Ammi Whitney, Robert Carson, Leonard Isenhour (construit des moulins à farine et à scie dès 1800), Peter Wyn coop, William Esty, Thomas Taliman et d'autres, dont la date d'établissement était antérieure à 1800, et celle de beaucoup de avant 1795. Il y avait aussi les familles nommées Clemons, Parker, Harris, Fiero, Charlton, Childs, Torrence, Rogers, McPherson, Culver, Latta, Darrow, et les McCauley, Hallidays, Duttons, Onderdonks, les Ringers (John et Jacob ) et d'autres aujourd'hui oubliés, dont les noms méritent également d'être mentionnés en tant que premiers colons de cette riche région agricole.

In the same manner we may also recall the names of other pioneers, among whom were Thomas Ottley, Nathan Whitney, Eben Burt, Isaac Amsden, Peter Gray, Matthew Rippey, David McMaster, Abram Post, Israel Webster, Simeon Amsden, Joel Whitney, Hugh Fulton and Gameliel Brockway, all of whom with others named and yet to be named, were located in the town of Seneca as early as the year 1800. There were also William Rippey, Joseph Fulton, Edward Rice, Philip Gregory, John Dixon, Seba Squier, Jacob Reed, Thomas Densmore, Solomon Gates, Colonel Wilder, David Barron, all pioneers, nearly all of whom had families, and all of whom contributed to the prominent position Seneca early occupied among the towns of the county.

The Stanley family, of whom Seth Stanley was the pioneer head, settled in the town in 1796, and the locality afterwards became known as Stanley's Corners, while the still later station and railroad junction are known as "Stanley's." On the old Geneva and Rushville turnpike at an early day settled pioneers Peter Diedrich, George Simpson, Will jam Fiero and George Rippey and elsewhere in the town were Salma Stanley, Thomas McCauley, Matthew Rippey, Peter Blackmore, Mr. Harford, John McCullough, Captain Wm. McPherson, Whitney Squier, Jonathan Reed, the Phillips family, Squire Parks, James Rice, James Means, Leonard and William Smith, Chauncey Barden, Alfred Squier, Aaron Black, the Careys, John Wood, John Rippey, Robert Parks, Timothy Miner, James Black, Aden Squier, Edward Burrall, Samuel Wheadon and others, the dates and precise location of whose settlement cannot now be accurately determined.

In this connection also we may name among the early settlers John Hooper, Foster Sinclair, the Dorman family, Adam Turnbull, Richard Bell, Wm. Foster, William Brown, John Scoon, Aaron Black, Mr. Stockoe, Jonathan Phillips, George Conrad, Thomas Vartie, Edward Hall (the pioneer for whom Hall's Corners was named), Sherman Lee, Wm. Wilson, the Cooleys, the Robinsons and Robsons, James Beattie, George Crozier, the Straughtons and the Wilsons, Rufus Smith, Robert Moody, Valentine Perkins, David Miller, Mr. Clark, the prominent Barden family, Daniel Sutherland, Sylvester Smith, Levi Gland, John Thompson and others.

From the large number of names of early settlers above mentioned it will be seen that the settlement of this town must have been very rapid, and when we consider that none of those named were from the part of the town recently set off to Geneva, the conclusion must be natural and correct that Seneca was settled and improved as early as any district or town in the county. In i8oo the population of the whole county was only 15,218, yet the assertion is made that of the number the then town of Seneca had at least 2,000. In fact, until Geneva was set off, Seneca was by far the largest town in the county. In i8io the population was 3,431 in 1830 it was 6,161 in 1840 if was 7,073 in 1850 it was 8,505 in 1860 it was 8,448 in 1870 it was 9,188 and in 1880, by reason of the erection of Geneva, the local population was only 2,877 in 1890 it was 2,690.

In 1793 the population of the town was deemed sufficiently great to warrant its complete organization by the election of officers, consequently a town meeting was held at "the house of Joshua Fairbanks, Innkeeper," on the first Tuesday in April, 1793. At this time the first town officers were elected, as follows: Supervisor, Ezra Patterson town clerk, Thomas Sisson assessors, Oliver Whitmore, James Rice, Phineas Pierce commissioners of highways, Patrick Burnet, Samuel Wheadon, Peter Bartle, jr. collector, Sanford Williams overseers of the poor, Jonathan Oaks, David Smith constables, Charles Harris, Stephen Sisson, Whelds Whitmore overseers of highways, Nathan Whitney, Oliver Humphrey, Jerome Loomis, Jeremiah Butler, Benj. Tuttle, Wm. Smith, jr., David Benton, Benjamin Dixon fence viewers, Amos Jenks, John Reed, Joseph Kilbourn, Seba Squiers, Caleb Culver poundmasters, Peter Bartle, jr., David Smith sealer of weights and measures, Peter Bartle, sr. surveyor of lumber, Jeremiah Butler.

Among the first proceedings of the town authorities were those relating to the laying out of highways, among them, and one of the very first, being one of historical importance, inasmuch as it was evidently laid out on the old Indian trail which led southeast from the foot of Seneca street, and afterwards in a westerly direction until it reached the west line of the town. The western part of this was where the turnpike from the old pre emption road was laid out later on.

The officers elected in 1793 and mentioned above were chosen, the reader will of course understand, from the town of Seneca, as at that time constituted, therefore including all that is now the town of Geneva. The center of population at that time, and for many years afterward, was at Geneva, and here all trade and barter was carried on therefore it was usual that the town meetings should be held at the village, the first at Joshua Fairbanks' "Inn " the second at "the house of Elark Jennings, Inn Keeper," the third at the house of Ezra Patterson the fourth at Benjamin Tuttle's house the fifth at the house of Epenetus Hart, adjoining Powell's Hotel the sixth and seventh at Powell's Hotel, and so on to the end of the list. In this connection it is interesting to note the succession of supervisors of the old town of Seneca from its organization to the present time, which succession is as follows,

Ezra Patterson. 1793 Ambrose Hull, 1794-95 Timothy Allen, 1796 Ezra Patterson, 1797-98 Samuel Colt, 1799 Ezra Patterson, 1800-1801 Samuel Wheadon, jr., 1802 Ezra Patterson, 1803-04 Septimus Evans, 1805-14 John M. Cullough, 1815 Septimus Evans, 1816-17 Nathan Reed, 1818-28. The records of town officers between the years 1828 and 1838 cannot be found. Abraham A. Post, 1838-42 Philo Bronson, 1843 Abraham A. Post, 1844-47 John L. Dox, 1848-49 Chas. S. Brother, 1850-51 Lucius Warner, 1852-54 James M. Soverhill, 1855-56 John Whitwell, 1857-58 Perez H. Field, 1859-60 Joseph Hutchinson, 1861-62 George W. Nicholas, 1863-68 Samuel Southworth, 1869-70 John Post, 1871-72 Seth Stanley, 1873 Edward S. Dixon, 1874 Seth Stanley, 1875 Robert Moody, 1876-81 Levi A. Page, 1882-89 H. Joel Rice, 1890-93.

Present Town Officers- H. Joel Rice, supervisor Mathew D. Lawrence, town clerk Harmon W. Onderdonk, Orson S. Robinson, W. H. Whitney, assessors E. S. Dixon, Eben E. Thatcher, Wm. H. Barden, W. D. Robinson, justices of the peace Albert M. Knapp, John B. Esty, Hamilton Rippey, excise commissioners John H. Carr, Frank L. Parshail, C. E. Onderdonk, commissioners of highways overseer of the poor, James Woods.

Returing again briefly to the period of old times, we find the pioneers of Seneca engaged in the laudable enterprise of raising a fund for the purpose of building a bridge across Flint Creek at Castleton, to form a part of the main thoroughfare from the town to the county seat. The subscribers to this fund, with the amount of their respective subscriptions, in pounds, were as follows: Sanford Williams, 8 Oliver Whitmore, 3 Nathan Whitney, 6 Solomon Gates, 3 Hugh Maxwell, 2 Samuel Warner, 3 Warner Crittenden, 3 Ebenezer Bunt, 3 Solomon Warner, 3 Joel Whitney, 3 Oliver Whitmore, sen., i Luke Whitmore, 1 Elijah Wilder, 3

Villages and Hamlets.- In this department of this work it is not proposed to make any extended reference to the Indian occupation of any of the towns of the county, nevertheless, in this connection it is not inappropriate to allude to the old Seneca villages which formerly existed in this town, in the north part thereof, one of them on lot 56, and the other on lot 58 but where they were first located and inhabited by the Senecas, and the precise date of their disappearance we know not of.

The present villages and hamlets of Seneca are five in number, four of them being on the line of the commonly called Northern Central railroad, while the fifth is in the eastern part of the town, and is accessible only by team or foot travel.

Seneca Castle, the largest of the villages, and sometimes known as Castleton, is situated in the northwest part of the town, on Flint Creek, also on the railroad extending from Stanley to Sodus Bay. The original name of the village was Castleton, and the application of the name Seneca Castle was an afterthought. As a trading center this place has some prominence, but during the last half century it can hardly be said to have increased or lessened in business interests or population. The village has two church societies, each of which has a substantial church home. Of these we may make a brief record.

The Presbyterian Church of Seneca Castle was a branch or off-shoot of the mother church at Geneva, the latter having been organized in 1798, and in connection therewith occasional services were conducted in this western part of the town, altthough it was not until 1828 that the Seneca Castle was fully organized. The early services here were held chiefly by Revs. Jedediah Chapman and Henry Axtell, the former the first, and the latter the second pastor of the church at Geneva. The Castleton (such was the name then) Church was organized February 5, 1828, with nineteen original members "inhabitants of the village of Castleton and its vicinity." On the 4th of March the trustees were chosen, and steps were at once taken to raise means with which to erect a church home. This was quickly accomplished and the house was dedicated during the latter part of July, 1829.

The pastors, in succession, of this church have been as follows: Stephen Porter, Oren Catlin, Stephen Porter (second pastorate), George C. Hyde, R. Russell (supply), B. B. Gray, Alex. Douglass (supply), A. H. Parmelee, H. H. Kellogg, James S. Moore, and Howard Cornell, the latter being the present pastor, whose service as such began in June, 1893. The church has about eighty members, and a Sunday school with about ninety pupils.

The Castleton Methodist Episcopal Chapel was the outgrowth of a series of revival meetings held by the Presbyterians of this locality during the years 1830-31. The M. E. Class and church was organized soon after this time, and in 1842 the society erected a substantial brick edifice in the village. Its membership is about eighty, and the Sundayschool has about one hundred members. The present pastor is Rev. S. F. Beardslee.

Flint Creek is a small hamlet of about twenty dwelling-houses, one store, a post-office, a combined cider mill and wood-working factory, the school of district No. 2, and a M. E. Church. The village is on the stream from which it is named, and is about midway between Seneca Castle and Stanley. A grist and saw-mill were in operation many years a few rods south of the village proper.

The M. E. Church at Flint Creek, one of three societies of this denomination in this town, is of comparatively recent origin, and is supplied in its pastoral relation from Hopewell. The present pastor in charge is Rev. Cordello Herrick.

Stanley, formerly Stanley's Corners, is second in size and greatest in business importance among the hamlets of Seneca. The village is situated near the center of School District No. 1. Here also the Northern Central railroad divides, one branch leading to the county seat and the other to Sodus Bay. During the year 1892 the long hoped for Middlesex Valley road was completed and put in operation between Stanley and Naples and during 1893 the work of construction on the same road between Stanley and Geneva is expected to be prosecuted.

Although of considerable importance among the hamlets of Seneca, Stanley is only a small place, having two good stores (Hill & Coon, and James A. Pulver), a hotel, a grain elevator, a good district school, and two churches.

St. Theresa's Roman Catholic parish was organized in 1875, and the church edifice was built in 1876. This parish is a joint station with Rushville, and includes about ninety, families. The priests in charge have been Fathers James A. Connelly, Joseph Hendrick, Joseph J. Magin, D. W. Kavanaugh, J. H. Butler, James F. Dougherty, and John P. Hopkins.

The Methodist Episcopal Church and society of Stanley are also of quite recent organization. The church and class work began many years ago, and the organization duly followed. There are now about thirty-five members, and preparations are being made for the erection of a substantial church home in the village. The services are now conducted by Rev. 0. D. Davis, as supply, he being pastor of the church at Gorham village.

Hall's Corners is a small though busy hamlet in the south part of the town, .and being in the center of a large fruit and grain region, becomes a place of much importance during the harvest and shipping season. The village proper is about forty rods from the station. The merchants are William C. Mead (also postmaster) and George 0. Rippey & Son.

Seneca.- About a mile and one-half northeast of Hail's Corners is a little settlement and post office called Seneca. It has no industries of any importance, except the nursery of W. P. Rupert, yet around the old Presbyterian church at Seneca has been built up a quiet little settlement.

This church was organized June 29, 1807, by a devoted little band of Christians, by whom it was resolved "That we form ourselves into a church, to be denominated the Associate Reformed Church of the Town of Seneca." In July following the work of organization was completed, and at the first communion service forty-five members were on the church roll. After much work the little society succeeded in raising a fund and erecting a church edifice, a plain though neat frame structure, which was used about twenty- five years, and then, in 1838 and '39, was superseded by a larger and more pretentious building, which the society still occupies. This edifice was enlarged and improved in 1862, and again in 1868.

In 1859 this church changed its ecclesiastical connection and became essentially Presbyterian in doctrine and teaching. Its present membership reaches the remarkable number of 350 persons, and within the bounds of the congregation there are maintained four Sunday-schools. The succession of pastors and supplies of this church has been as follows: James Mears, Andrew Wilson (supplies), Thomas White (first pastor), William Nesbit, John D. Gibson, Samuel Topping, George Patton, A. B. Temple. The latter, Mr. Temple, became pastor in March, 1873, and has ever since continued in that relation, a period of more than twenty years.



Commentaires:

  1. Pavlov

    Un sujet incomparable, je l'aime)))))

  2. Mac Asgaill

    C'est très dommage pour moi, que je ne peux rien vous aider. J'espère que vous vous aiderez ici. Ne désespérez pas.

  3. Keilah

    Merci pour l'information. Je ne le savais pas.

  4. Crombwiella

    Timely response

  5. Chadbyrne

    C'est bon, c'est la pièce divertissante

  6. Gotaxe

    Tu as tout à fait raison. Il y a aussi quelque chose pour moi, il me semble que c'est une bonne réflexion. Je suis d'accord avec toi.

  7. Nape

    Oui, je suis tout à fait d'accord avec toi



Écrire un message