Podcasts d'histoire

Maréchal Joseph Joffre

Maréchal Joseph Joffre

Joseph Joffre était le plus haut gradé français de la Première Guerre mondiale. C'est Joffre qui a remplacé le populaire Pétain lors de la bataille de Verdun en 1916.

En Afrique du Nord, il a obtenu une distinction en 1894 lorsque, en tant que lieutenant-colonel, il a mené une colonne d'hommes à travers le désert nord-africain pour capturer Tombouctou. Entre 1904 et 1906, il poursuit sa carrière en faisant preuve de compétences organisationnelles exceptionnelles en tant que directeur des ingénieurs. En 1911, il est nommé chef d'état-major, ce qui signifie qu'il est l'officier supérieur de l'armée française lorsque la Première Guerre mondiale éclate en août 1914. A cette époque, Joffre a acquis une réputation d'homme qui privilégie une offensive plutôt qu'une stratégie défensive. Il avait éliminé les officiers supérieurs de l'armée française qu'il croyait défensifs et les avait remplacés par des hommes partageant les mêmes idées.Joffre est né en 1852 à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales. Il était le fils d'un tonnelier et est entré dans l'armée en 1870 à dix-huit ans. Alors qu'il était encore cadet, il a montré son potentiel de leadership en prenant le commandement d'une batterie pendant le soulèvement de Paris. Après cet événement, il a entrepris un certain nombre de stages à l'étranger. Joffre a servi en Indochine et en Afrique du Nord.

Joffre reçut le mérite d'avoir stoppé l'avance allemande sur Paris et d'avoir freiné cette avancée lors de la bataille de la Marne. Cependant, il est également devenu associé à l'impasse de la guerre des tranchées qui s'est produite sur le front occidental et à l'échec de quiconque en position de leadership à proposer une stratégie pour mettre fin à la guerre des tranchées.

Joffre a acquis la réputation de ne pas paniquer dans les situations difficiles et malgré toutes les horreurs que les soldats français ont endurées dans les tranchées et lors de batailles comme Verdun, il a été surnommé «Grandpère» par les militaires. Il manquait d'imagination tactique et stratégique qui garantissait la poursuite de la guerre des tranchées - mais d'autres chefs militaires comme Douglas Haig et Eric von Falkenhayn étaient également considérés comme tels et ils étaient probablement tous les produits des écoles militaires qu'ils fréquentaient. Leur éducation militaire n'aurait certainement pas pu imaginer le chaos de la guerre des tranchées.

Cependant, Joffre a perdu sa crédibilité par l'échec de la percée dans la Somme. Cette bataille avait été présentée comme la «poussée finale» pour Berlin, mais elle a été considérée comme un échec. Alors que Verdun était considéré comme un triomphe français dans la mesure où la ville ne tombait pas, la Somme était coûteuse en termes de vies perdues et apparemment peu gagnée. En décembre 1916, Joffre est promu maréchal de France et le général Nivelle lui succède comme commandant en chef de l'armée française. En 1917, Joffre a été nommé président du Conseil de guerre allié et au cours des derniers mois de la guerre, Joffre a été impliqué dans des fonctions cérémonielles plutôt que dans des tâches stratégiques. Entre 1918 et 1930, il a occupé plusieurs postes au ministère de la Guerre.

Joseph Joffre est décédé en 1931.

Articles Similaires

  • La bataille de Verdun

    La bataille de Verdun en 1916 fut la plus longue bataille unique de la Première Guerre mondiale. Les pertes de Verdun et l'impact de la bataille…