Podcasts sur l'histoire

Véhicule de reconnaissance de combat Scimitar (Royaume-Uni)

Véhicule de reconnaissance de combat Scimitar (Royaume-Uni)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Véhicule de reconnaissance de combat cimeterre

Photographie de la variante cimeterre du véhicule de reconnaissance de combat Scorpion prise par Peter Antill.

Retourner à:
Véhicule de reconnaissance de combat Scorpion


Cimeterre Alvis FV107

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 07/02/2019 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

L'Alvis FV107 Scimitar est une plate-forme de reconnaissance blindée légère principalement en service dans l'armée britannique. Le véhicule fait partie de la gamme à succès de la famille CVR(T) (Combat Vehicle Reconnaissance (Tracked)) produite par Alvis pour l'armée britannique et a été spécialement conçu pour remplacer la série vieillissante de voitures blindées de reconnaissance Saladin alors en service. La famille de véhicules légers Alvis se compose de développements rapides, agiles et relativement petits qui remplissent une variété de rôles dédiés au champ de bataille, notamment la reconnaissance, les véhicules blindés de transport de troupes, les véhicules de commandement, les ambulances sur le champ de bataille, les porte-missiles antichars et la récupération. Toutes les conceptions ont été ramifiées à partir d'une conception de base afin de permettre une plus grande similitude des parties entre les différents rôles. Sur les quelque 3 500 véhicules familiaux finalement produits, plus de 600 étaient de la variété Scimitar. Le premier véhicule pilote Alvis CVR(T) a été achevé en 1969, puis testé et officiellement accepté dans l'armée britannique. Les premiers modèles de production ont été livrés en 1971. Le Scimitar est appelé à effectuer des sorties dans le domaine de l'observation et de la reconnaissance légères mais peut également engager des cibles de qualité "légères" selon les besoins et est caractérisé dans certaines sources comme un "char léger".

Extérieurement, le Scimitar promeut un profil qui n'est pas sans rappeler sa sœur, la FV101 Scorpion. Cependant, le Cimeterre est armé d'un canon à canon long de 30 mm par opposition au canon principal à canon court de 76 mm de ce dernier. Le canon de 30 mm est capable de vaincre les armures légères et convient pour engager des véhicules ou des structures à peau douce. Son équipage est composé de trois personnes composées du conducteur, du commandant et du tireur. Le pilote réside dans la caisse tandis que le commandant et le mitrailleur prennent place dans la tourelle à deux hommes (commandant à gauche et mitrailleur à droite). Le Cimeterre est protégé par une armure à base d'aluminium. Son poids indiqué est d'un peu plus de 8 tonnes. Elle a une longueur de course de 4,9 mètres avec une largeur de 2,2 mètres et une hauteur de 2,1 mètres. La proue de la coque est arrondie et la plaque de glacis repose presque à plat. Le conducteur maintient une trappe le long du côté supérieur gauche de la coque avec le moteur installé à sa droite. L'emplacement du moteur est marqué par une grille ventilée sur le côté droit du toit de la coque et un tuyau d'échappement est clairement visible le long du côté droit du corps du réservoir. Le haut de la coque est plat et le panneau arrière est vertical par rapport au sol. La tourelle est montée bien en arrière du centre du véhicule et arbore les armes disponibles. Les côtés de la tourelle sont inclinés pour aider à la protection balistique des armes légères et des grenades. Les options de boîte de rangement externe sont des accessoires abondants sur le Scimitar. La prise en charge passive de la vision nocturne est standard, tout comme la protection NBC (nucléaire, biologique, chimique). Le Cimeterre peut être entièrement "boutonné" dans ce dernier mode et comprend des conforts de base tels qu'un système d'air forcé, un élément chauffant à eau et des toilettes situées sous le siège du commandant. La visée thermique et un télémètre laser sont en option.

L'armement principal du Scimitar est un canon L21 RARDEN de 30 mm monté sur une tourelle traversante à 360 degrés offrant une certaine élévation (+35 à -10 degrés). Le canon principal est évalué à 90 coups par minute et des projectiles de 165 x 30 mm sont embarqués. Le canon s'étend à une certaine distance de la tourelle et se rétrécit, finalement coiffé d'un cône de flash. Les types de munitions incluent High Explosive Incendiary (HEI), High Explosive (HE), Armor Piercing (AP), Armor Piercing Secondary Effects (APSE) et Armor Piercing Discarding Sabot-Tracer (APDS-T). Une mitrailleuse L37A1 de 7,62 mm est montée dans un support coaxial à côté du canon principal et peut engager des cibles qui dépassent la portée de l'armement de 30 mm. Bien sûr, cette arme repose sur la tourelle face à la cible ou à la zone cible pour être pleinement efficace, mais sert également de système d'arme anti-infanterie/anti-aérien. Quelque 2 000 cartouches de 7,62 mm sont transportées à bord, tandis que d'autres peuvent être transportées avec des boîtes de stockage supplémentaires. La défense est assurée par huit lance-grenades fumigènes (par groupes de quatre) installés de chaque côté de la tourelle.

La puissance du Scimitar était initialement dérivée d'un seul moteur essence 6 cylindres 4,2 litres Jaguar J60 de 4,2 litres de 190 chevaux, mais ceux-ci ont depuis cédé la place au moteur diesel Cummins BTA 5,9 litres délivrant jusqu'à 190 chevaux grâce à un programme de prolongation de la durée de vie. Cela fournit au véhicule une vitesse de pointe de 50 milles à l'heure et une autonomie de 279 milles. Le véhicule repose sur un ensemble de cinq roues à chenilles sur pneus (cinq à un côté du véhicule) avec le pignon d'entraînement maintenu vers l'avant et le galet tendeur à l'arrière. Aucun galet de renvoi de chenille n'est présent. La suspension est du type barre de torsion. Le Cimeterre détient une garde au sol égale à 0,35 mètre.

Le Royaume-Uni est resté le principal opérateur du système Scimitar avec quelque 325 exemplaires livrés au total. Ces cimeterres opèrent avec des éléments de reconnaissance de l'armée britannique composés de cinq régiments avec trois escadrons de douze cimeterres. La Royal Air Force a également trouvé de la valeur dans le petit système et l'utilise dans le rôle de neutralisation des bombes où son canon de 30 mm est utilisé pour faire exploser des munitions non explosées. Les cimeterres en service britannique devraient prendre leur retraite en 2013.

D'autres opérateurs ont inclus les armées jordanienne et belge mettant en service 175 et 141 exemplaires respectivement. Jordan a obtenu plus de 100 cimeterres dans un accord de 2006 qui a rapporté aux Britanniques 20 millions de dollars. L'armée belge a depuis retiré ses cimeterres à partir de 2005. Le Nigeria peut opérer jusqu'à cinq exemplaires tandis que le Honduras peut avoir reçu jusqu'à trois cimeterres.

L'armée britannique a déployé le Cimeterre dans un rôle de combat pour la première fois dans la guerre des Malouines de 1982. La dictature de l'Argentine a jugé bon d'envahir la chaîne d'îles, ce qui était un intérêt britannique, et a forcé l'armée britannique à s'impliquer. La guerre a également marqué les débuts au combat du jet de saut Harrier. Dans le conflit, le Cimeterre a joué un rôle vital dans la fourniture de renseignements dans les opérations de jour comme de nuit et son canon de 30 mm a bien fonctionné contre les cibles argentines. La nature à chenilles et le système de suspension durable du Scimitar ont également bien fonctionné sur le terrain humide et boueux des îles. Le Scimitar a participé à la bataille nocturne de Wireless Ridge du 13 au 14 juin qui a abouti à une victoire britannique.

D'autres actions militaires impliquant le Cimeterre sont venues de son implication dans la guerre bosno-kosovare lors des missions de maintien de la paix de l'OTAN. Le Cimeterre a récemment vu l'activité dans l'invasion américaine de l'Irak en 2003 et dans les opérations en cours à travers l'Afghanistan. Dans ces dernières actions opérationnelles, le Scimitar a été critiqué par certains officiers britanniques pour son existence vieille de quatre décennies, ce qui a entraîné des problèmes croissants sur le terrain tels que des groupes motopropulseurs peu fiables et le blocage du canon principal. Le programme FRES Scout, destiné à remplacer le Scimitar, est en cours avec une date probable de démarrage opérationnel au plus tôt en 2015. Le programme risque d'être réduit ou carrément annulé en raison des contraintes budgétaires de la défense pour le ministère britannique de la Défense qui prévoit le l'avenir du Cimeterre est au mieux nuageux.


Cimeterre FV107

Le cimeterre FV107, connu sous le nom de véhicule blindé de reconnaissance est en service au Royaume-Uni depuis 1971, il a presque la même taille qu'un Land Rover WMIK et peut bien traverser sur un terrain accidenté car il s'agit d'un véhicule à chenilles. La petite bête est propulsée par un moteur essence Jaguar 6 cylindres / diesel Cummins BTA 5,9 litres, la puissance du moteur est d'environ 190 ch, ce qui signifie qu'elle peut parcourir 80 km/h sur les routes. Le poids total de ce véhicule est de 8 tonnes, avec des munitions entièrement chargées et lorsque le véhicule est prêt au combat.

Il y a une capacité pour 3 membres d'équipage, comme le WMIK Land Rover et a la même structure de commandement où l'un est le conducteur, le tireur et le commandant, apparemment ces rôles sont très différents et le WMIK Land Rover peut bien sûr transporter un mitrailleur supplémentaire comme pour la troisième personne qui commande.

Le canon principal porte par défaut 165 cartouches, qui tirent des cartouches de 30 mm à partir du canon RARDEN et peuvent tirer ‘Armor Piercing Secondary Effect’ (APSE), ‘Armor Piercing Discarding Sabot’ (APDS) et ‘High Explosive Incendiary& #8217 (HEI), ‘High Explosive’ (HE), ‘Armor Piercing’ (AP) et la portée de ce canon est de 4 km. Le chargement du canon RARDEN ne ressemble à aucun autre système alimenté par ceinture, car ce canon est alimenté par 3 pinces rondes et peut tirer à une cadence de 90 coups par minute. Le FV107 dispose également d'une arme coaxiale secondaire qui porte 3 000 7,62 mm (Maximum) des obus dont la fin est initialement destinée à abattre l'infanterie et diverses autres cibles quant à l'endroit où le canon principal est généralement utilisé pour les bâtiments, les véhicules, les « cibles dures » et pour faire exploser des bombes non explosées.

Dans son propre service opérationnel, le Scimitar a servi dans les Malouines, la guerre du Golfe, la Bosnie, le Kosovo, la 2e guerre du Golfe et est actuellement en service opérationnel complet en Afghanistan et a joué un rôle essentiel dans la victoire de la guerre des Malouines en tant qu'appui-feu pour l'infanterie et a joué dans son rôle de reconnaissance.

Autres caractéristiques

D'autres caractéristiques telles que la possibilité de préparer de la nourriture et des boissons chaudes sont également entrées dans le programme de fabrication du Cimeterre, car il dispose d'un système à air forcé (comme pour toutes les armures britanniques) auquel il peut résister à une guerre chimique, biologique, radiologique ou nucléaire connue sous le nom de CBRN. Il y a aussi, étonnamment, des toilettes à l'intérieur du Cimeterre, où le commandant est placé là où vous pouvez réellement vous asseoir et faire un numéro un/deux. C'est ce qui rend le Scimitar polyvalent et confortable pour l'équipage de cette petite bête

Sur le site Web de l'armée britannique :

« La pression au sol exceptionnellement faible du véhicule et sa petite taille le rendent utile là où le terrain est hostile et les déplacements difficiles. Cimeterre porte un canon Rarden de 30 mm pour l'autodéfense. Il est utilisé par les régiments de reconnaissance du Royal Armored Corps et les éléments de reconnaissance de l'infanterie blindée.


Variantes

Scorpion

Scorpion avançant à travers le désert pendant la première guerre du Golfe.

Le FV101 Scorpion a été développé à l'origine pour répondre à une exigence de l'armée britannique pour la reconnaissance des véhicules de combat (à chenilles). Le Scorpion a été accepté par l'armée britannique en mai 1970, avec un contrat de 275 véhicules qui est ensuite passé à 313 véhicules. L'armement principal consistait en un canon principal de 76 mm à faible vitesse avec un GPMG coaxial de 7,62 mm et des lanceurs de grenades fumigènes à plusieurs canons. ⎙] Les premiers véhicules de production ont été achevés en 1972. Le premier régiment britannique à être équipé du Scorpion était les Blues and Royals of the Household Cavalry en 1973. ΐ] ⎚] En novembre 1981, le RAF Regiment a pris livraison du premier des 184 Scorpions et d'autres variantes du CVR(T). Ceux-ci devaient être utilisés pour la défense des aérodromes et servis dans les bases de la RAF au Royaume-Uni, en Allemagne et à Chypre. ⎛] Tous les Scorpions britanniques ont été retirés du service en 1995. ⎜]

Le buteur

Trois Strikers aux couleurs du désert, le véhicule le plus proche de la caméra a ses lanceurs de missiles levés

Le FV102 Striker était la version missile guidé antichar du CVR(T). L'armée britannique a commandé 48 de la version, ⎜] qui étaient armés du système de missile Swingfire. Striker avait cinq missiles prêts à tirer dans un montage à l'arrière du véhicule, avec cinq autres rangés à l'intérieur. L'armement secondaire se composait d'un GPMG de 7,62 mm et de lanceurs de grenades fumigènes à plusieurs canons. Striker ressemblait beaucoup à Spartan en apparence et ce n'est que lorsque les tubes de missiles ont été levés que l'identification était plus facile. Striker n'est plus en service depuis que le missile Swingfire a été remplacé par le Javelin à la mi-2005. ⎞]

Spartiate

Le FV103 Spartan est un petit véhicule blindé de transport de troupes (APC) qui peut transporter sept hommes en tout, l'équipage de trois et quatre autres dans le compartiment arrière. Dans l'armée britannique, il est utilisé pour transporter de petits groupes spécialisés tels que des équipes de reconnaissance du génie, des sections de défense aérienne et des contrôleurs de tir de mortier. À la mi-2006, l'armée britannique comptait 478 Spartans en service, qui, à partir de 2009, ont été remplacés par le Panther Command and Liaison Vehicle dans certains rôles. ⎠]

Samaritain

Le FV104 Samaritan est la version ambulance du CVR(T), 50 ont été produits pour l'armée britannique. En apparence, il est similaire au véhicule de commandement et de contrôle Sultan. Il a un équipage de deux personnes et une capacité de trois civières étant une ambulance, il n'est pas armé, à l'exception des lanceurs de grenades fumigènes à plusieurs canons. ⎟]

Sultan

Le FV105 Sultan est le véhicule de commandement et de contrôle de l'armée britannique basé sur la plate-forme CVR(T), 205 étaient en service en 2006. Il a un toit plus élevé que les variantes APC, offrant un "espace de bureau" plus confortable. à l'intérieur. Un grand tableau vertical et un bureau sont situés le long d'un côté, avec une banquette pour trois personnes en face. À l'avant se trouvent des postes pour l'opérateur radio avec possibilité de quatre radios et le commandant du véhicule. L'armement se compose d'un GPMG monté sur pivot et de lance-grenades fumigènes à plusieurs canons. L'arrière du véhicule est conçu pour être prolongé par une tente attenante pour former une zone de briefing. ⎟]

Samson

Cimeterre lors de l'exercice Cold Winter '87, un exercice militaire de l'OTAN

Le FV106 Samson est un véhicule blindé de dépannage. La coque du Spartan était adaptée pour contenir un treuil qui était actionné à l'arrière du véhicule. Une ancre à bêche articulée a été conçue en deux moitiés pour préserver l'accès à la porte arrière. ⎜] ⎟]

Cimeterre

Le FV107 Scimitar est très similaire au Scorpion mais porte le canon 30 mm RARDEN comme arme principale. L'armement secondaire se compose d'un GPMG coaxial et de lance-grenades fumigènes à plusieurs canons. Le rangement est prévu pour 201 cartouches de 30 & 160 mm et 3 000 cartouches de 7,62 & 160 mm. ⎡] En 2006, l'armée britannique en comptait 328 en service. ⎜] qui devraient être remplacés par la version éclaireur du Future Rapid Effect System. ⎢]

Sabre

Le Sabre était un véhicule hybride, avec la tourelle d'un véhicule de reconnaissance blindé Fox sur une coque FV101 Scorpion et armé du même canon RARDEN de 30 mm que le Scimitar. Cent trente-six des véhicules hybrides ont été mis en service en 1995, après quelques modifications apportées à la tourelle. Ces modifications comprenaient la refonte des lanceurs de grenades fumigènes, le remplacement de la mitrailleuse standard par une mitrailleuse L94A1 et des trappes en forme de dôme pour améliorer la hauteur libre pour le commandant et le tireur. Ils ont été affectés à des pelotons de reconnaissance de bataillons d'infanterie blindée et mécanisée avant d'être retirés du service en 2004.

Esturgeon et salamandre

L'esturgeon (basé sur le Spartan) et la salamandre (basé sur le Scorpion) sont des véhicules modifiés visuellement utilisés pour représenter les forces opposées lors d'exercices d'entraînement à l'unité d'entraînement de l'armée britannique Suffield au Canada.


Armement du véhicule de reconnaissance Scimitar Mk2

Le véhicule de reconnaissance blindé léger Scimitar Mk2 est installé avec une station d'armes à distance et des solutions de tourelle motorisées en option pour une létalité améliorée. Le véhicule peut engager plus efficacement tous les types de cibles ennemies.

L'armement principal monté sur la tourelle est un canon L21 Rarden de 30 mm qui peut tirer 90 coups par minute. Une mitrailleuse à usage général de 7,62 mm montée coaxialement est montée comme armement secondaire. Chaque côté de la tourelle est également équipé de quatre lance-grenades fumigènes de 66 mm.


Historique d'entretien

Royaume-Uni

Au service de l'armée britannique, le CVR(T) est principalement utilisé par les régiments de reconnaissance de la Formation, qui sont la Household Cavalry, le 1er Queen's Dragoon Guards, le 9th/12th Royal Lancers, les Light Dragoons, le Queen's Royal Lancers, le Royal Yeomanry et le Queen's Own Yeomanry. [26] Les cimeterres sont également utilisés par l'un des quatre escadrons d'un régiment blindé et les pelotons de reconnaissance des bataillons d'infanterie blindés. [21] [27]

En août 1974, des Scorpions de l'escadron A 16th/5th The Queen's Royal Lancers, ont été transportés par C-130 Hercules à Chypre, pour protéger les zones de la base souveraine britannique pendant l'invasion turque. [4]

Pendant la guerre des Malouines en 1982, deux troupes de l'escadron B, les Blues et les Royals ont été attachés à la force opérationnelle. Ils étaient équipés de quatre Scorpions et de quatre Cimeterres soutenus par un Samson et étaient les seuls véhicules blindés utilisés en action par l'armée britannique pendant le conflit. [28] Les deux troupes déployées ont fourni un appui-feu au 2e bataillon, le régiment de parachutistes pendant la bataille de Wireless Ridge et au 2e bataillon des Scots Guards pendant la bataille du mont Tumbledown. [29] [30]

Au moment de la guerre du Golfe, le CVR(T) était bien établi dans l'armée britannique et toutes les versions étaient déployées. Le régiment de reconnaissance divisionnaire attaché à la 1re Division blindée était le 16e/5e The Queen's Royal Lancers, (avec 36 Cimeterres, 16 Strikers, 12 Spartans, 9 Sultans et 4 Samaritains), et l'Escadron 'A' 1st Queen's Dragoon Guards (16 Scorpions , 4 Spartiates, 2 Sultans, 1 Samaritain, 1 Samson). Cette unité était également rattachée au 1 Sqn RAF Regiment (Operating Scorpion, Spartan, Sultan & Samsons). Les régiments blindés et les troupes de reconnaissance des bataillons d'infanterie blindés avaient également huit Scorpions ou Cimeterres chacun. [31]

La famille CVR(T) a été déployée avec les régiments de reconnaissance de formation de l'armée britannique, qui font partie de la Force de mise en œuvre de l'OTAN (IFOR), une force multinationale en Bosnie-Herzégovine. [32]

Le prochain déploiement des CVR(T) de l'armée britannique fut l'invasion de l'Irak en 2003 (opération Telic). La force initiale comprenait le 1er Queen's Dragoon Guards et l'escadron D, la Household Cavalry, tous deux équipés de CVR(T). [33] [34] [35]

Après l'Irak, des régiments de reconnaissance en formation équipés de CVR(T) ont participé à l'opération Herrick en Afghanistan, notamment lors de l'opération Panther's Claw avec les Light Dragoons. [33] [36]

L'Europe 

Quatre autres pays européens ont utilisé le CVR(T) : la Belgique, l'Irlande, la Lettonie et l'Espagne.


L'armée belge a commandé 699EA CVR(T) dans les versions Scorpion, Cimeterre, Sultan, Spartan et Samaritain, qui ont été livrées en 1975. Ils ont été utilisés par le COMRECCE qui comprenait les 1er, 2e et 4e régiments de fusiliers à cheval (également les 3e Lanciers qui était équipé du char LEOPARD 1), du groupe CVR-T (école de reconnaissance blindée) et de l'ensemble des pelotons de reconnaissance des 12EA Armored Infantry et 8EA Tank Regiments. L'armée belge a utilisé ses véhicules CVR(T) lors de déploiements de l'ONU dans les Balkans et en Somalie. La Belgique avait vendu tous ses CVR(T) en 2004. [37] [38]


Les Marines espagnols ont obtenu 17 Scorpions en 1985. Tous leurs Scorpions avaient été éliminés en 2004. [39]


L'armée irlandaise a obtenu un petit nombre de Scorpions à utiliser par le corps de cavalerie de l'armée irlandaise. Comme le Royaume-Uni, la Belgique et l'Espagne ont tous éliminé leurs Scorpions, l'Irlande a été le seul utilisateur du type au cours de la dernière décennie en Europe. [40] Cependant, cela est sur le point de changer.


L'armée lettone a obtenu 123 véhicules de l'ex-armée britannique Scimitar, Sultan, Spartan, Samson et Samaritain. Selon le contrat, tous les véhicules seront modernisés et révisés. [41] Les premières livraisons aux forces terrestres lettones commenceront en septembre 2015. Certains de ces véhicules seront utilisés comme plates-formes mobiles pour la 4e génération. Systèmes de missiles guidés antichars SPIKE.

Amérique du Sud et centrale

En Amérique du Sud et en Amérique centrale, les opérateurs CVR(T) comprenaient le Chili, le Honduras et le Venezuela. [1]

L'armée chilienne possède 28 Scorpions, qui sont utilisés dans un rôle de reconnaissance aux côtés des chars Leopard 1 et Leopard 2. [42]

L'armée vénézuélienne exploite une flotte de 50 Scorpion 90 et de deux Sultans. [43]

Asie du Sud-Est et Pacifique

En Asie du Sud-Est et dans le Pacifique, les opérateurs CVR(T) comprenaient le Brunei, l'Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande, les Philippines et la Nouvelle-Zélande. [1]

Brunei aurait une flotte de 19 CVR(T), qui comprend 16 Scorpions, deux variantes de poste de commandement Sultan et un véhicule blindé de dépannage Samson. [1]

L'armée indonésienne utilise le Scorpion 90 armé du canon Cockerill belge de 90 mm et du Stormer. Les variantes Stormer comprennent l'APC, le véhicule de poste de commandement, l'ambulance, la récupération, les ponts et le véhicule logistique. [23]

Le corps blindé royal malaisien de l'armée malaisienne est connu pour utiliser à la fois le Scorpion et le nouveau Stormer. [1] [23]

L'armée royale thaïlandaise a été forcée d'augmenter ses forces après la chute du Sud-Vietnam et la tension accrue dans la région. Dans le cadre de cette expansion, ils ont obtenu 144 Scorpions entre 1973 et 1976. [44]

L'armée philippine exploite jusqu'à 40 Scorpions dans sa division blindée légère. [45] [46] Cette formation utilise un mélange de véhicules à roues et à chenilles, mais le Scorpion est le seul véhicule d'appui-feu ou antiblindé dans leur inventaire. [47] Ils exploitent également 6 Samaritains et 3 Samson.

L'armée néo-zélandaise utilisait un petit nombre de Scorpions, jusqu'à la force d'un escadron. Ceux-ci ont maintenant été remplacés par le VBL III. [48]

Moyen-Orient

Au Moyen-Orient, les opérateurs CVR(T) comprenaient l'Iran, la Jordanie, Oman et les Émirats arabes unis. [1]

L'armée iranienne a déployé ses Scorpions avec le régiment de reconnaissance de la 28e division d'infanterie lors de la guerre Iran-Irak de 1980-1988. On sait peu de choses sur leurs performances ou sur les pertes qu'ils ont subies. [49] En décembre 1997, il a été signalé que l'Iran avait fabriqué un char léger nommé Tosan. Tosan était équipé d'un canon de 90 & 160 mm et semble être basé sur le Scorpion. [50]

La Force terrestre royale jordanienne a obtenu 80 Scorpions et 100 Spartiates. Certains des Scorpions auraient été capturés par l'Irak pendant la guerre Iran-Irak et remis à la Jordanie. Les Spartiates ont été récupérés lorsque la Belgique a éliminé sa flotte de CVR(T). [51] [52]

L'armée royale d'Oman a remplacé la voiture blindée Saladin par entre 30 et 50 Scorpions. Ils ont été livrés entre 1982 et 1983, accompagnés de trois véhicules blindés de dépannage Samson. En 1985, une deuxième commande de jusqu'à 30 véhicules a été livrée. La deuxième commande comprenait des véhicules Scorpion, Sultan, Spartan et Samson. Oman exploite le nouveau Stormer. [1] [23]

L'armée des Émirats arabes unis a obtenu 76 Scorpions pour ses brigades blindées. On ne sait pas si ceux-ci ont joué un rôle dans la guerre du Golfe. [53]

Afrique

En Afrique, les opérateurs CVR(T) comprenaient le Botswana, le Nigeria, la Tanzanie et le Togo. [1]

L'armée nigériane s'est réorganisée d'une infanterie à une formation toutes armes après 1979. Une partie de leur inventaire de VBC comprend un nombre inconnu de Scorpions. [54]


Notes et références

Les Centurion était le principal char de combat britannique de l'après-Seconde Guerre mondiale. Introduit en 1945, il est largement considéré comme l'un des modèles de chars d'après-guerre les plus réussis, restant en production dans les années 1960 et voyant des combats en première ligne dans les années 1980. Le châssis a également été adapté pour plusieurs autres rôles, et ceux-ci sont restés en service à ce jour.

Les Reconnaissance de véhicule de combat (suivi) —ou CVR(T)—est une famille de véhicules de combat blindés (AFV) en service dans l'armée britannique et d'autres dans le monde. Ce sont de petits véhicules blindés aérotransportables, très mobiles, conçus pour remplacer la voiture blindée d'Alvis Saladin.

Les FV101 Scorpion est un véhicule blindé de reconnaissance britannique. C'était le véhicule de tête et le type d'appui-feu dans la famille de sept véhicules blindés de reconnaissance des véhicules de combat (à chenilles), CVR(T). Fabriqué par Alvis, il a été mis en service dans l'armée britannique en 1973 et a été retiré en 1994. Plus de 3 000 ont été produits et utilisés comme véhicule de reconnaissance ou char léger. Il détient le record du monde Guinness du char de production le plus rapide enregistré avec une vitesse de 82,23 & 160 km/h (51,10 & 160 mph) sur la piste d'essai de véhicules QinetiQ, Chertsey, Surrey, le 26 janvier 2002.

FV103 Spartiate est un véhicule blindé de transport de troupes à chenilles de l'armée britannique. Il a été développé comme la variante APC de la famille Combat Vehicle Reconnaissance (Tracked). Le véhicule peut transporter jusqu'à sept personnes, dont trois membres d'équipage. Armé d'une seule mitrailleuse, il est quasiment indiscernable du FV102 Striker en apparence extérieure. Plutôt qu'un transport de troupes générales pour l'infanterie, le Spartan a été utilisé pour déplacer des équipes spécialisées, telles que des équipes de missiles antiaériens. Une variante antichar du Spartan a été produite, nommée FV120 Spartan MCT, elle est armée de missiles antichar MILAN. Près de 500 Spartiates ont servi dans les forces armées britanniques depuis leur entrée en service en 1978, ils sont maintenant remplacés par des véhicules plus récents.

Les Cimeterre FV107 est un véhicule blindé de reconnaissance militaire à chenilles utilisé par l'armée britannique. Il a été fabriqué par Alvis à Coventry. Il est très similaire au FV101 Scorpion, mais il est équipé d'un canon L21 RARDEN de 30 160 mm à grande vitesse au lieu d'un canon de 76 160 mm. Il a été délivré aux régiments blindés du Royal Armored Corps dans le rôle de reconnaissance. Chaque régiment avait à l'origine un escadron de reconnaissance rapprochée de cinq soldats, chacun contenant huit cimeterres FV107.

Les guerrier La famille des véhicules à chenilles est une série de véhicules blindés britanniques, développée à l'origine pour remplacer l'ancienne série de véhicules blindés FV430. Le Warrior a commencé sa vie sous le nom de MCV-80, "Véhicule de combat mécanisé pour les années 1980". L'une des exigences du nouveau véhicule était une vitesse de pointe capable de suivre le nouveau MBT projeté, le MBT-80 - plus tard annulé et remplacé par ce qui est devenu le Challenger 1 - ce que le FV432 alors actuel ne pouvait pas. Le projet a commencé en 1972. GKN Defence a remporté le contrat de production en 1984 et le Warrior a été accepté pour le service dans l'armée britannique en novembre 1984. GKN Defence a été acheté par BAE Systems, via Alvis plc.

Les FV432 est la variante de transport de troupes blindé de la série FV430 de véhicules de combat blindés de l'armée britannique. Depuis son introduction dans les années 1960, c'est la variante la plus courante, utilisée pour transporter l'infanterie sur le champ de bataille. Dans les années 1980, près de 2 500 véhicules étaient en service, et environ 1 500 sont encore en service - principalement dans les armes d'appui plutôt que dans le service d'infanterie de première ligne.

Les Corps blindé royal canadien est le corps blindé de l'Armée canadienne, y compris les régiments de la Force régulière et de la Force de réserve.

Les Voiture blindée furet, aussi communément appelée la voiture de reconnaissance Ferret, est un véhicule de combat blindé britannique conçu et construit à des fins de reconnaissance. Le Ferret a été produit entre 1952 et 1971 par la société britannique Daimler. Il a été largement adopté par les régiments de l'armée britannique, ainsi que par le régiment de la RAF et les pays du Commonwealth tout au long de la période.

Les FV601 Saladin est une voiture blindée à six roues développée par Crossley Motors et plus tard fabriquée par Alvis. Conçu en 1954, il a remplacé la voiture blindée AEC en service dans l'armée britannique à partir de 1958. Le véhicule pesait 11 tonnes, offrait une vitesse de pointe de 72 & 160 km/h et avait un équipage de trois personnes. Les Saladins étaient réputés pour leurs excellentes performances dans des conditions désertiques et ont donc trouvé la faveur d'un certain nombre d'armées du Moyen-Orient. Ils étaient armés d'un canon rayé à basse pression de 76 & 160 mm (stabilisé en rotation) qui tirait les mêmes munitions que celles montées sur le FV101 Scorpion.

Les Tracteur du génie de combat FV180 ou C.E.T. est un véhicule blindé spécialisé amphibie de l'armée britannique et est en service général depuis 1976. Véhicule à chenilles légèrement blindé, doté d'une capacité amphibie, le CET est utilisé par les Royal Engineers dans la préparation du sol pour la construction de ponts et les activités de remorquage en première ligne de combat, comme le creusement de fosses de combat de véhicules, la construction de barrières en terre, la réparation de routes, la récupération de véhicules en panne de l'eau et d'autres obstacles, la préparation des berges pour les traversées de véhicules et le franchissement d'obstacles.

Les Régiment de reconnaissance de formation est l'une des deux organisations actuellement fournies par les régiments de cavalerie de l'armée britannique. Jusqu'à récemment, il était connu sous le nom de Régiment de reconnaissance blindé.

Les FV721 Fox Combat Vehicle Reconnaissance (à roues) était une voiture blindée 4 &# 215 4 fabriquée par ROF Leeds, déployée par l'armée britannique en remplacement de la voiture de reconnaissance Ferret et de la voiture blindée Saladin. Le Fox a été mis en service avec l'escadron B, 1er Royal Tank Regiment en 1975 et retiré du service en 1993󈟊.

Les L21A1 RARDEN est un canon mitrailleur britannique de 30 mm utilisé comme arme de véhicule de combat. Le Royal Armament Research and Development Establishment (RARDE) et la Royal Small Arms Factory (RSAF), Enfield, à l'époque, faisaient tous deux partie du ministère de la Défense.

UNE voiture de reconnaissance est un véhicule blindé léger à roues spécialement conçu pour la reconnaissance passive. Les voitures scoutes sont soit non armées, soit légèrement armées pour l'autodéfense et ne transportent pas de systèmes d'armes de gros calibre. Cela les différencie des voitures blindées transportant un armement plus lourd ou des véhicules de combat d'infanterie à roues, qui peuvent également être utilisés pour la reconnaissance. Les voitures scoutes sont généralement limitées à l'observation et restent non détectées. Les armées qui ont adopté le concept étaient plus susceptibles de mettre l'accent sur la reconnaissance furtive, contrairement à d'autres qui préféraient des véhicules de reconnaissance plus lourdement armés conçus pour se battre pour obtenir des informations si nécessaire.

Les FV1620 Frelon de Humber était un véhicule de combat blindé déployable par air spécialisé conçu pour transporter le Malkara, un missile guidé antichar développé par l'Australie et le Royaume-Uni.

UNE véhicule de reconnaissance, également connu sous le nom de véhicule de reconnaissance, est un véhicule militaire utilisé pour la reconnaissance avancée. Des véhicules de reconnaissance à chenilles et à roues sont en service. Dans certains pays, des chars légers tels que le M551 Sheridan et l'AMX-13 ont également été utilisés par des pelotons de reconnaissance. Les véhicules de reconnaissance sont généralement conçus avec un profil bas ou de petite taille et sont légèrement blindés, s'appuyant sur la vitesse et la couverture pour échapper à la détection. Leur armement va d'une mitrailleuse moyenne à un gros canon. Les exemples modernes sont souvent équipés d'ATGM et d'une large gamme de capteurs.

Usine de munitions Medak (OFMK), précédemment appelé Projet d'usine d'artillerie Medak (OFPM) alors qu'elle est en phase de développement, est une entreprise qui fabrique des véhicules blindés et est l'une des 41 usines indiennes de matériel militaire relevant du Conseil des usines de matériel militaire du ministère de la Défense contrôlée par le gouvernement indien. Il s'étend sur une superficie de 3023 acres et compte un effectif d'environ 3000 personnes. La société n'est dirigée que par un officier de l'IOFS appelé directeur général qui est le directeur général responsable de la gestion globale de la société et qui est la principale autorité judiciaire. OFMK est le seul fabricant de véhicules de combat d'infanterie (ICV) en Inde.

L'histoire et le développement des chars dans le Corps blindé royal canadien peuvent être divisés en catégories plus petites : leur origine pendant la Première Guerre mondiale, l'entre-deux-guerres, la Seconde Guerre mondiale, la guerre froide et l'ère moderne.


FV107 Scimitar – Reconnaissance Vehicle

The word scimitar was used to describe a curved edged sword, which was used several hundred years ago for its fast attack, speed and low damage. The British Army’s FV107 Reconnaissance Tank has the same attributes and is also called the Scimitar.

But the main differing characteristic from the Scorpion is the Scimitars main weapon, the deadly 30mm Rarden auto cannon. Apart from carrying out the role of reconnaissance, the Scimitar was primarily designed to take on hostile light armour, such as APC’s. For this, the Rarden fires Armour Piercing Secondary Effect (APSE), High Explosive Incendiary (HEI), Armour Piercing Discarding Sabot (APDS) with an effective range of 1000m with an effective fire rate of up to 90 rounds per minute. The vehicle can store 165 rounds.

It saw action with the British Armies Blue & Royals (Royal Horse Guards and 1st Dragoons) in the 1982 Falklands War, the Gulf War, on UN peace keeping duties in Bosnia and Kosovo. It is still in active service with the British Army. It fought in the 2003 invasion of Iraq and can now be found fighting in Afghanistan, in the War on Terror, equipped with BAR armour. ( Scimitar Page )


Combat Vehicle Reconnaissance (Tracked) (CVR(T)) Operating in Afghanistan

A CVR(T) (Combat Vehicle Reconnaissance (Tracked)) vehicle is pictured being operated across the harsh desert terrain of Afghanistan by soldiers of the 9th/12th Royal Lancers.

The first of the enhanced Combat Vehicle Reconnaissance (Tracked) (CVR(T)) fleet are now operational and being put to good use by the Lancers, whose main task is to overwatch the battle space either side of Highways 1 and 611, the two main supply routes that run through the Task Force Helmand area of operations.

BAE Systems has upgraded the armour on all five vehicles that make up the CVR(T) family – Scimitar, Spartan, Samson, Sultan and Samaritan – through an Urgent Operational Requirement process worth around £30M. CVR(T) was on display in the UK for the first time at the DSEi exhibition in London.

As part of the contract, the vehicles have been re-hulled to give better mine-blast protection for troops, improved armour added for enhanced resistance to blasts and ballistics, as well as new mine-blast protection seating in every position in every variant. Other enhancements include repositioned foot controls and a revamped fuel system.

Scimitar Mk 2 builds on a number of upgrades that have previously been made to the CVR(T), which address the problems experienced while operating in the harsh Afghan environment. These previous upgrades have included improved power output, new gearboxes and transmissions, air conditioning, improved communications, air filters and night vision systems.


By giving us your email, you are opting in to the Early Bird Brief.

The update, known as the Warrior Capability Sustainment Program, has been brought to a close with development and testing virtually complete, but before a manufacturing contract was signed.

Lockheed Martin UK also produces at its Ampthill, southern England, manufacturing site a turret fitted with the same CTAI cannon for the General Dynamics UK-built Ajax tracked reconnaissance vehicles, now being delivered to the Army. Ampthill employs about 900 people, of which some 30 percent work in the turret business.

The future of the turret operation, where Lockheed Martin says it has invested £23 million (U.S. $32 million) building a center of excellence, is now under scrutiny by the company.

Lockheed officials said one program that could potentially provide work is the British Army’s requirement to boost its 155mm howitzer capability.

“We are tracking the Mobile Fires Platform program very closely despite the initial operating capability date slipping to the end of this decade. We believe there will be a requirement from the MoD to maximize U.K. workshare on the program,” a spokesperson said. “Whilst Lockheed Martin does not have a 155mm solution to offer into the program, we believe that our unique systems design, integration and manufacturing facilities at Ampthill will be critical in ensuring the successful delivery of the capability into service.”

The British Army is in the early stages of the Mobile Fires Platform procurement. Updating the current AS90 tracked howitzer is one option mounting a 155mm gun on Boxer is another. But there is plenty of other interest from foreign companies like South Korea’s Hanwha Defense with the self-propelled K9 vehicle already bought by Australia.

That’s for the future, though. A more immediate priority appears to be giving Boxer a heavier punch than it has at the moment.

The Boxer variants purchased by Britain — in a £2.3 billion deal in 2019 to supply an initial 508 vehicles from Germany’s ARTEC joint venture between Rheinmetall Landsysteme and Krauss-Maffei Wegmann — have much less firepower but were designated for a different role than the Warrior.

Rheinmetall BAE Systems Land — the Rheinmetall-BAE Systems joint venture leading the local Boxer production effort — announced in February it awarded the U.K.-based Thales business a contract to supply 500 Kongsberg Defence and Aerospace-developed Protector RS4 remote weapon stations with a heavy machine gun as the main armament.

Most of the vehicles being purchased by Britain are in an infantry carrier configuration, with ambulance, command and specialist vehicles making up the remainder. The number of vehicles purchased is likely to change. The expectation has always been that Boxer numbers would substantially increase as the platform replaces other vehicles and as new requirements (like the 155mm howitzer) are created.

The Army is working on a detailed analysis to determine the future size, shape and structure of the Boxer fleet.

The Boxer’s rapidly swappable mission modules give the vehicle the flexibility to change roles without necessarily buying matching numbers of platforms.

Part of the solution to more hitting power might be to increase the number of Boxer reconnaissance variants fitted with anti-tank guided missiles. For the moment, the number of reconnaissance vehicles purchased by Britain stands at 50, but the Army is conducting an analysis to determine if more Boxer vehicles within the force should also be fitted with ATGMs.

There are other lethality options as well. ARTEC managing director Stefan Lischka was reluctant to talk about possible British firepower solutions, but he did note that existing customers helped the company develop plenty of options.

“The proven and certified solutions for the U.K. to choose from for the [mechanized infantry vehicle] in order to de-risk and keep pace are increasing, as we have a growing basket of various configurations gained out of the cooperation with other nations operating Boxer,” Lischka said. “Be it firepower or recovery capabilities already contracted, or be it a broad spectrum of mature prototypes for artillery or bridge-laying, Boxer [has an answer].”

The German company has several cannon and missile options available in manned or unmanned turret configurations that could interest Britain.

Australia, with whom the British have close defense ties, is nearing verification of the design of a manned turret with a 30mm cannon installed on a Boxer combat reconnaissance vehicle variant as part of its Land 400 Phase 2 program.

A second export customer, Lithuania, has both a missile and a 30mm cannon on its Boxer variant, known as the Vilkas.

The British MoD has no plan to do so, but it might even be possible, albeit politically risky, to fit the CTAI cannon to a Boxer.

In written evidence late last year to the parliamentary Defence Committee’s inquiry into progress — or rather more accurately a lack of progress — in delivering the Army’s armored vehicle program, Lockheed showed a picture of a turret fitted with a CTAI cannon on a Boxer platform for a potential export customer.

Some analysts think that even if the Warrior update program had gone ahead, Britain would eventually come around to replacing the Boxer’s heavy machine gun with a 30mm cannon to match potential adversaries.

Meanwhile, the Army is also looking at accelerating the production rate of the Boxer, which is currently slated to involve roughly 50 Boxers a year for 10 years — a rate the Defence Committee said was astonishingly slow.

Early vehicle will come off the production line in Germany, but sites in the English towns of Telford and Stockport are set to take over assembly work as local capabilities grow.

As things stand, the first production vehicles are forecast to enter trials and training in 2023 for an initial operating capability by 2025. There is, however, work underway to try and speed that up.

Britain is now aiming for full operating capability by 2030, bringing this forward from 2032.


Voir la vidéo: Scimitar Mk2 makes tracks in Helmand (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Garnet

    Oooh, juste ce dont vous avez besoin.

  2. Mezimi

    Il y a quelque chose comme ça?

  3. Lion

    Je suis désolé, rien de ce que je ne peux pas vous aider. Mais je suis sûr que vous trouverez la bonne solution.



Écrire un message