Cours d'histoire

Le traité de Nonsuch

Le traité de Nonsuch

Le traité de Nonsuch a été signé en août 1585. Le traité a finalement conduit l'Angleterre à fournir aux rebelles néerlandais aux Pays-Bas une petite force militaire qui aiderait les rebelles dans leur lutte contre l'Espagne. Le traité de Nonsuch était un triomphe pour des ministres tels que Leicester et Walsingham qui avaient utilisé tous leurs pouvoirs de persuasion pour changer d'avis d'Elizabeth en ce qui concerne le soutien aux hommes qu'elle considérait comme des rebelles contre l'autorité royale. Le plus puissant des ministres, William Cecil, n'était pas d'accord avec Leicester et Walsingham mais il est resté en dehors des discussions, car il ne voulait pas contrarier les deux hommes avec lesquels il avait de bonnes relations de travail. Cecil, comme Elizabeth, considérait ceux des Pays-Bas comme des rebelles. Sa principale crainte était que le soutien de la rébellion à l'étranger puisse stimuler la même chose chez lui - ce qu'il voulait éviter à tout prix.

Le traité de Nonsuch a déclaré que:

«La reine d'Angleterre devrait envoyer aux Provinces-Unies une aide de 5000 valets de pied et mille chevaux, sous la conduite d'un gouverneur général qui devrait être une personne de qualité et de rang, bien affectée à la vraie religion, et sous d'autres de bons chefs et capitaines, qui seront tous payés par la reine aussi longtemps que durera la guerre.

Les Provinces-Unies, individuellement et collectivement, se lient, lorsque, par la grâce de Dieu et l'aide de Sa Majesté, elles seront rétablies dans la paix et le repos, pour rembourser tout ce que Sa Majesté aura dispersé, ainsi que pour la levée des troupes et leur transport, quant à leur salaire….

Pour une plus grande assurance du remboursement, la ville de Flushing, le château de Rammekens, dans l'île de Walcheren, et la ville de Brill, avec deux forteresses en Hollande, seront, dans un délai d'un mois à compter de la confirmation du contrat, placés entre les mains de ces gouverneurs comme il plaira à Sa Majesté de nommer jusqu'à ce qu'elle soit entièrement remboursée. »